Critique : Hawkeye – Épisode 2 « Cache-cache » (avec spoiler)

« Et j’ai affronté Thanos. »

Fiche

TitreHawkeye Titre VO
CréateurJonathan Igla RéalisateurRhys Thomas
Acteurs Jeremy Renner, Hailee Steinfeld, Vera Farmiga, Tony Dalton, Alaqua Cox, Fra Fee, Linda Cardellini
Saison1 Épisode2
Date de sortie24 / 11 / 2021 Durée52 mn
GenreAction, Aventure, Crime, Drame, Mystère, Science fiction ChaîneDisney+

Clint doit aider Kate à échapper à la « Mafia des Survêtes » et à résoudre un meurtre mystérieux.

Critique

Après un excellent premier épisode, l’impatience me gagnait. Vivement que je trouve le temps pour regarder le deuxième. Il n’aura pas fallu longtemps après avoir reporté au lendemain pas mal de choses urgentes. Car, au final, quoi de plus urgent qu’un épisode du MCU ? Bon ok, les enfants. Mais là, c’est bon, ils sont couchés. Comme dirait mon fils, « c’est partiiiiiii ! ».

Chérie, vais-je rater Noël ?

Ce deuxième épisode confirme toute la belle alchimie entre Clint Barton et Kate Bishop (avec des caméos de Pizza Dog). L’un comme un homme qui a déjà tout vu, la seconde comme une novice toute excitée de rentrer dans ce nouveau monde. Le frottement entre les deux pierres provoque des étincelles. Mention spéciale aux textos de Kate pour Clint. Je ne peux aussi pas m’empêcher de penser au duo Falcon et le Soldat de l’Hiver. Je me rends compte que je préfère déjà le duo d’Hawkeye. Après, on n’est pas encore arrivé à destination, mais ça sent très, très bon.

Je voudrais également souligner les excellents dialogues très orientés humour pince-sans-rire comme par exemple la réplique « Impressionnant, le chien de garde. » quand Clint débarque dans l’appart’ de Kate ou encore l’explication de la surdité de Clint avec un montage sorti de nulle part. Humour encore maîtrisé avec la Mafia des Survêtes, une sorte de version 2.0 des Casseurs Flotteurs de Maman, j’ai raté l’avion (1990). D’ailleurs, ça me fait penser qu’il faut que je regarde le nouveau film. Attends, deux secondes, je me fais un post-it… Voilà, c’est bon.

C’est sûrement pour ça que j’adore la série Hawkeye jusqu’ici, car elle a le mérite de quitter un peu les ondes très (trop) sérieuses des récentes productions du MCU pour revenir à un souffle léger et des ennemis urbains.

Appart à point, s’il vous plaît

Je retiens aussi de cet épisode deux jolis morceaux avec Clint Barton. Le premier, quand il nous fait étalage de ses compétences d’agent secret en s’infiltrant dans l’appart « « cuit à point » de Kate. La séquence est vraiment réussie et on sent une volonté de Jeremy Renner de faire crédible. Le deuxième, tout le monde saura de quoi je parle, le jeu de rôle grandeur nature. Un passage franchement hilarant, toujours avec ce côté pince-sans-rire marqué par la punchline « Et j’ai affronté Thanos. ».

Ah oui, j’oubliais. Dans la critique du premier épisode, j’avais zappé de parler de la découverte de la place d’Hawkeye dans le monde réel. Comment les gens interagissent avec lui ? Sa côte « marketing » débattue avec Kate. Je trouve ça très sympa et ça renforce ma sympathie envers l’archer violet.

Quant à la famille avec beau-papa de Kate, pour l’instant, rien ne m’excite particulièrement, mais les passages ne sont pas chiants surtout qu’on nous offre un combat à l’escrime donc ça va.

L’appât a changé

Notons également une dernière partie plutôt excitante. Pour plusieurs choses. Déjà pour la référence à Natasha « Black Widow » Romanoff : le coup de l’appât. Ce qui renvoie à son introduction dans Avengers (2012) où on la retrouvait attachée sur une chaise dans une magnifique robe de soirée. Le tout en train de répondre à son téléphone avec un flegme sexy. Exactement, comme Clint Barton, face aux Casseurs Flotteurs. Pardon, la mafia des Survêtes. J’ai eu également des flash-backs de la scène culte de l’interrogatoire de Le Dernier Samaritain (1991) avec Bruce Willis.

Le tout se boucle avec l’arrivée de la très attendue Maya Lopez, alias Echo. Oui, la fameuse Echo dont Marvel Studios vient d’annoncer la série lors du Disney+ Day 2021.

J’étais scié quand j’ai vu que c’était la fin de l’épisode. J’ai même pas vu le temps passer.

Avec le recul des deux épisodes, je me dis que, peut-être, je pourrais émettre quelques critiques concernant la réalisation. Car quand on se remémore du dessin du comic de Matt Fraction et David Aja qui se permettait pas mal de choses, j’aurais aimé une réalisation plus osée. Un peu comme Edgar Wright l’avait fait pour Scott Pilgrim (2010). Au moins, on bénéficie d’un excellent rythme. Malgré presque une heure.

Par surpris d’adorer autant la série.

Conclusion

Ce deuxième épisode confirme tout le bien que je pense de la série. Le duo Clint et Kate fait des étincelles. Les répliques sont soignées. On nous offre une séquence hilarante de jeu de rôle grandeur nature. Bref, que du bon.

+

  • Duo Clint/Kate
  • Jeu de rôle grandeur nature
  • Répliques soignées
  • Rythme excellent

  • Réalisation un peu trop sage, peut-être
8/10

Pin It on Pinterest