Critique : Hawkeye – Épisode 1 « Ne jamais rencontrer ses héros » (avec spoiler)

Le Noël de Marvel Studios

Fiche

TitreHawkeye Titre VO
CréateurJonathan Igla RéalisateurRhys Thomas
Acteurs Jeremy Renner, Hailee Steinfeld, Vera Farmiga, Fra Fee, Tony Dalton, Linda Cardellini, Brian d’Arcy James, Simon Callow
Saison1 Épisode1
Date de sortie24 / 11 / 2021 Durée51 mn
GenreAction, Aventure, Crime, Drame, Mystère, Science fiction ChaîneDisney+

Kate Bishop, une jeune archère, se retrouve dans un complot, forçant Hawkeye à intervenir.

Critique

La bataille de New-York vécu par une New-Yorkaise

Comme entrée en matière, pour présenter une nouvelle héroïne, je trouve qu’on peut difficilement faire mieux que celle de la série Hawkeye. Rien que quand le texte spécifiant que les événements à venir se déroulent durant l’année 2012 est apparu à l’écran, j’ai compris ce qui allait se passer. Malgré tout, cette prévisibilité n’empêche pas la scène d’être ultra-efficace. J’ai vibré quand on découvre la bataille de New-York depuis le point de vue d’un civil. Un apport génial permis par un univers cinématographique, on peut revivre les mêmes événements via de nouveaux points de vue. Il y a également cette notion d’héritage où les enfants d’hier deviennent les héros de demain.

Bref, on continue avec des frissons sur le plan où la jeune Kate Bishop découvre Clint Barton en action dans un nouveau point de vue de son moment culte du film Avengers (2012). Avec ce ralenti sublime. Si simple et tellement classe. On enchaîne avec un superbe générique rendant hommage au comic de Matt Fraction et David Aja tout en permettant d’assister à l’évolution de Kate. Cela prépare le terrain pour rendre crédible l’héroïne quand l’action pétera dans tous les sens.

On poursuit avec une scène permettant justement de confirmer les informations du générique. Kate Bishop, ravissante Hailee Steinfeld, est désormais une archère accomplie, capable de prouesses incroyables. Toutefois, on notera la maladresse de l’héroïne dans une cocasse conclusion.

La comédie musicale de la décennie

Enfin, alors que 12mn ont déjà déroulé, on retrouve enfin l’archer violet pour ce qui était le moment le plus mémorable des bandes-annonces : Rogers, la comédie musicale. J’ai été très heureux d’avoir droit à un extrait. Un moment délicieux, surtout avec la bouille désabusée de Jeremy Renner. Sans oublier, la réplique culte de Cap est transformée en parole de chanson : « Je peux faire ça toute la journée. ». Par contre, sorti de nulle part, un moment émouvant. La danse de Black Widow. À l’image de Peter Parker face au graffiti d’Iron Man dans Far From Home (2019).

Durant ce passage et par la suite, avec Kate Bishop, j’ai adoré l’ambiance Noël qui se dégage. En plus, la saison va débuter. Timing on ne peut plus parfait. On pourra le dire, à l’image de Piège de Cristal (1988), Hawkeye est une série de Noël. Non, mais là, ils ont mis le paquet. New-York est vraiment sublime. La suite est moins marquante, mais sert visiblement à installer l’intrigue. Il y a quand même la rencontre impromptue avec Lucky the Pizza Dog. Rien qu’en un plan, son charisme fait déjà des ravages.

Naissance d’une nouvelle super-héroïne

On arrive à la scène d’action où Kate doit lutter contre des bandits tel un John McLane des temps modernes. Elle reproduit même la gestuelle culte où John secoue les bras en l’air, la tête baissée, pour éviter les balles. Il y a également cette maladresse si touchante. J’ai kiffé le passage où la jeune femme s’accroche à une barre pour tenter d’étrangler un ennemi entres ses jambes sauf qu’elle n’a pas la force suffisante pour le mettre à terre avant de finir par y arriver, avec le renfort de monsieur chance provoquant le détachement de la barre. Domino, c’est toi ?

C’est d’ailleurs un point que j’ai apprécié. Généralement, dans les films d’action où l’héroïne est une femme, il y a toujours cette incompréhension quand elles arrivent à mettre à terre un mec trois plus balèze d’un coup de pied ou, pire, poing. Là, on voit clairement Kate galérer contre des ennemis plus robustes. C’est le petit détail sympathique qui lui donne beaucoup d’humanité.

Avant de finir, on ressort le charisme de Ronin du placard où il a été trop vite remisé et, surtout, le cliffhanger bien excitant. Mais c’est tout pour moi. Suite au prochain épisode. À tout de suite.

Par déjà prêt à lancer la suite dès qu’il a un moment de libre.

Conclusion

S’il n’était pas forcément le projet le plus attendu du MCU, certains diront même le moins, force est de constater que sur ce premier épisode, Hawkeye a fait déjà mouche dans mon cœur avec une introduction géniale, une délicieuse ambiance de Noël new-yorkais avec un soupçon de Die Hard et deux stars au top, chacun dans son registre. Et si c’était la surprise de l’année ? Suite au prochain épisode sur les six au total.

+

  • Introduction 2012
  • Ambiance Noël new-yorkais
  • Rogers, la comédie musicale
  • Deux stars au top
  • Style à la Die Hard

8/10

Pin It on Pinterest