Critique : Fringe – Saison 4

La division Fringe recherche l’originalité

Fiche

Créateur(s): J.J. Abrams, Alex Kurtzman, Roberto Orci
Acteurs (personnages): Anna Torv (Olivia Dunham), John Noble (Professeur Walter Bishop), Joshua Jackson (Peter Bishop), Jasika Nicole (Astrid Farnsworth), Lance Reddick (Agent Phillip Broyles) et Blair Brown (Nina Sharp)
Pays: États-Unis Format: 42mn
Genre: Drame, Fantastique, Thriller Chaîne: FOX
Nombre d’épisodes: 22
Quand un vol international arrive à l’aéroport de Boston et que les passagers et l’équipage sont retrouvés morts, l’agent du FBI Olivia Dunham se voit confier l’enquête. Lorsque son partenaire est grièvement blessé, elle trouve une aide inattendue auprès du Dr Walter Bishop, un scientifique brillant mais fou, et de son fils, Peter. Ils ne tardent pas à découvrir que le drame du vol 627 n’est qu’une infime partie d’une bien plus grande et choquante vérité…

Critique

On avait fini la saison dernière en paumant Peter comme des vulgaires clés de bagnole. On a beau demander à Olivia, Walter, Astro, personne ne s’en souvient. On commence à flipper et on se demande s’il a vraiment existé…

La première partie de saison tourne autour de la disparition de Peter Bishop tout en continuant les enquêtes policières autour des phénomènes inexpliqués. La chose qui ressort nettement de cette saison, c’est la baisse qualitative de ces enquêtes ne faisant que reprendre celles des précédentes saisons avec notamment le retour des métamorphes, de réactualisations d’enquêtes du fait du chamboulement sur la lignée temporelle (lié à Peter). Finalement, ça fournit un sentiment de répétitivité heureusement masqué par l’équipe du film toujours aussi bonne et l’intrigue de Peter perdu dans un monde qu’il ne croit pas être le sien (personne ne se souvient de lui).

Finalement le show s’accéléra un peu avec le retour d’un méchant mythique de la série et une nouvelle volonté de démystifier les fameux observateurs. Cela donnera un des meilleurs épisodes de la série, le numéro 19 sous-titré Letters of Transit. Malheureusement, ça ne suffira pas pour masquer les errements de cette saison qui a décidément du mal à arriver au même niveau que les deux précédentes surtout la dernière qui avait multiplié les épisodes chocs. Le seul qui m’a vraiment marqué cette saison concerne celui de l’homme invisible.

On remarquera toutefois une plus grande tendance vers l’émotion surtout entre le trio Walter/Peter/Olivia sans oublier le fameux épisode où Astrid rencontre son double perturbé de l’autre monde.

Espérons que pour la prochaine (et dernière) saison, les scénaristes vont rivaliser d’ingéniosité pour boucler avec brio et surtout prolonger l’épisode 19 qui aura su apporter de l’originalité et surtout un nouvel univers promettant beaucoup.

Conclusion

Fringe baisse un peu en rythme la faute à un manque flagrant d’idée. Cette saison après un démarrage en fanfare bascule dans le recyclage sans apporter de réelles nouveautés. Une déception surtout après les différents chocs des précédentes saisons mais il n’en reste pas moins une valeur sûre.

Cette saison permet aussi d’ajouter un nouvel épisode culte (le 19) dont on espère beaucoup avoir la suite.

+ – l’épisode 19
– les acteurs sont tous aussi bons
– beaucoup de passage émouvants
– l’originalité semble avoir disparu
– répétitivité
Trophée8/10

Fringe-S4-Poster-HR

Pin It on Pinterest