Critique : Arnaque à la carte

Arnaque à la carte Affiche
Comment tuer une Arnaqueuse ?

Fiche

TitreArnaque à la carte
RéalisateurSeth Gordon
ScénaristesJerry Eeten, Craig Mazin
ActeursMelissa McCarthy, Jason Bateman, Amanda Peet, Jon Favreau, Genesis Rodriguez, John Cho, Robert Patrick, Maggie Elizabeth Jones
Titre original:Identity ThiefDate de sortie:12 juin 2013
Pays:États-UnisBudget:35 000 000 $
Genre:ComédieDurée:1h52

Diana mène grand train dans la banlieue de Miami, et s’offre tout ce dont elle a envie. Il n’y a qu’un souci: l’identité qu’elle utilise pour financer ses folies n’est autre que celle d’un chargé de comptes « Sandy Patterson Bigelow » qui vit à l’autre bout des États-Unis. N’ayant qu’une semaine pour traquer la fraudeuse avant que sa vie s’écroule, le véritable Sandy Bigelow Patterson prend la route vers le sud pour affronter la femme qui use d’un pouvoir total sur sa vie. Tandis qu’il essaye tour à tour de la séduire, de la soudoyer et de l’engueuler tout au long des 2500 kilomètres qui les conduisent à Denver, il comprendra vite à quel point il est difficile de récupérer son identité.

Arnaque à la carte Photo
Le remake de Le Cinquième Élément? « Melissa Dallas Multipass ! »

Critique

Après avoir dispensé un cours magistral pour apprendre à tuer son boss, dont mon examen a connu un résultat mitigé car je n’ai pas réussi à me débarrasser du mien malgré tout mon assiduité toutefois j’ai bien aimé le cours grâce à son casting d’acteurs secondaires mémorables, Seth Gordon remet ça pour apprendre à arnaquer.

A la base, le personnage incarné par Melissa McCarthy (inoubliable dans Mes Meilleures Amies) était censé être incarné par un homme. Finalement devant l’insistance de Jason Bateman, le rôle fut offert à l’actrice connue dans le monde de sitcoms comme étant Molly. On n’ose imaginer le film sans elle tant elle vampirise l’écran dans un style finalement proche de celui de l’amour de sa vie (voir Very Bad Trip 3) à savoir un looser « agattachant » (fusion entre agaçant et attachant).

« Le personnage incarné par Melissa McCarthy était censé être incarné par un homme. »

Le pitch de départ est très classique et surtout un bon prétexte pour nous offrir un road movie/buddy movie comme on les aime avec tous les ingrédients qu’il faut: un couple improbable, des tueurs sur leurs traces, de l’humour, de l’action, des seconds rôles marquants sans oublier… la route. Arnaque à la carte complète ce cahier de charges sans réelle surprise mais avec vigueur.

Jason Bateman nous fait du Jason. Gentil tête de con légèrement victime obligé d’outrepasser sa nature pour retrouver sa vie. Melissa McCarthy reprend un peu le même style que dans Mes Meilleures Amies, une femme forte s’assumant avec une grande gueule. Elle va cette fois-ci plus loin et balance sans cesse des blagues dont une mémorable avec un pauvre Robert Patrick qui n’a jamais été dans une aussi mauvaise position depuis qu’il s’est retrouvé seul face à Sarah Connor à quelques centimètres d’une cuve de lave dans Terminator 2. On retrouve aussi deux acteurs habitués du monde des sitcoms et ayant déjà travaillé avec le réalisateur en l’occurrence, Eric Stonestreet (Modern Family) et Ellie Kemper (The Office).

« Pauvre Robert Patrick qui n’a jamais été dans une aussi mauvaise position depuis qu’il s’est retrouvé seul face à Sarah Connor à quelques centimètres d’une cuve de lave dans Terminator 2. »

Bien évidemment, le show trouve rapidement ses limites (les blagues sont très inégales) et n’atteint pas les sommets du genre, ni le niveau de son prédécesseur Comment tuer son Boss? (pas si facile de remplacer Jennifer Aniston, Colin Farrell, Jamie Foxx et Kevin Spacey) mais offre tout de même une belle surprise arrivé sur sa dernière partie avec Melissa McCarthy qui se métamorphose et offre un petit moment d’émotion inattendu. La force d’une grande actrice? Sans doute mais à confirmer tout de même.

Un plaisir de retrouver Maggie Elizabeth Jones tellement mignonne dans Nouveau Départ.

Arnaque à la carte Photo
Des courses poursuites à couper le souffle, surtout celui de Melissa.

Conclusion

Road movie qui doit beaucoup au talent de l’actrice Melissa McCarthy qui, enfin, a le droit à sa tête d’affiche amplement méritée. Ne reste plus qu’à confirmer avec Les Flingueuses, autre buddy movie avec Sandra Bullock mais où l’actrice a l’air bien plus fun.

+– Melissa McCarthy
– road movie comme il faut
– moment d’émotion inattendu
– les blagues sont très inégales et parfois lourdes
– classique
5/10

Pin It on Pinterest