Critique : Anger Management – Saison 1

Où est Charlie ?

Fiche

Créateur:Bruce Helford (Une famille du tonnerre)
Acteurs (personnages):Charlie Sheen (Charlie Goodson), Selma Blair (Kate Wales), Shawnee Smith (Jennifer Goodson), Michael Arden (Patrick), Noureen DeWulf (Lacey), Derek Richardson (Nolan), Barry Corbin (Ed), Daniela Bobadilla (Sam Goodson)
Titre original:
Pays:USAChaîne:FX
Genre:Comédie, SitcomFormat:22mn
Diffusion d’origine:28 juin 2012Nombre d’épisodes:10
Charlie est un thérapeute pas vraiment orthodoxe, spécialisé dans la gestion de la colère. Fort du succès de son cabinet privé, il organise chaque semaine des sessions de groupe et part également faire des consultations bénévoles aux détenus d’une prison d’Etat. Côté vie privée, il doit jongler entre sa propre thérapeute (et meilleure amie), son ex-femme et sa fille de 13 ans atteinte de troubles obsessionnels compulsifs.

Critique

Mon oncle Charlie est mort ? Viré du show après des frasques jugées inacceptables (nous on s’en fout, ça ne nous concerne pas et on s’est bien marré en lisant chaque jour les délires de l’acteur), beaucoup présageait le début de la fin pour Charlie Sheen. Peu importe, il revient ici encore plus en colère (donnant même une leçon de rage à Hulk) et hurle : « Non, Charlie n’est pas mort ! »

Pour les anglophones parmi vous, le titre de la série du jour vous rappellera quelque chose. Et si je vous donne deux acteurs, vous trouverez ? Adam Sandler et Jack Nicholson ? Oui, il s’agit bien de Self Control (le titre français d’Anger Management), le film où Adam suivait une thérapie contre la colère sous l’égide d’un psy complètement frappé, Jack donc, who else ? La série Anger Management en est l’adaptation mais toutefois, elle n’aura que peu à voir avec le film sinon qu’on parle bien de thérapie et de colère.

La sitcom réunit tous les éléments classiques, décor unique filmé par plusieurs caméras, rires enregistrés, personnages loufoques et joutes verbales délicieuses. Il n’y aura aucune surprise pour personne sauf que les fans de Mon oncle Charlie vont se régaler car l’acteur et son showrunner ne se sont pas privés pour se moquer de la série dont Charlie Sheen s’est fait virer. L’ouverture de l’épisode pilote est un pur régal. Il ne faut pas non plus rater les pubs pour la sitcom assez hilarantes comme la vidéo au début de l’article car il faut savoir que Charlie (de Mon oncle Charlie) a été déclaré mort après s’être fait écraser par un train suite à une poussée de Rose (sa voisine foldingue). On désespérait alors de le voir revenir surtout qu’Ashton Kutcher qui a pris sa suite, dans une version « adulte » du personnage qu’il incarnait dans That ’70s Show, est tout simplement insupportable et fait péricliter la sitcom. On fait même souffrir le pauvre Alan (le frère de Charlie) de tous les maux mais rien à faire, l’humour a disparu…

Mais où est donc passé cet humour ? Tout simplement emmené par Charlie. Certes Mon oncle Charlie réussit à se ressaisir par la suite en évitant justement de vouloir conserver le même humour (ce qui est tout bonnement impossible, Charlie étant irremplaçable) mais il n’y a pas photo, l’élément essentiel de l’engrenage, c’était Charlie même si on croyait que c’était Alan.

Dans Anger Management, il reprend un peu le même rôle qu’il avait et livre les mêmes répliques ravageuses, couche toujours avec autant de filles par contre, il est divorcé, a une fille adolescente et surtout, il est beaucoup moins méchant. On peut être déçu au départ mais finalement la formule fait mouche surtout grâce à une excellente Selma Blair, collègue (dans la série) et compagnon de coucherie de Charlie (remarque, le personnage de Charlie Sheen dans la série s’appelle Charlie comme dans Mon Oncle Charlie).

Le psy Charlie Goodson forme un groupe de colère avec plusieurs membres clichés mais réussis (l’homo maniéré, le papy con, la bourge salope et le bouseux mielleux) et c’est l’occasion parfaite pour des situations abracadabrantesques sans oublier le groupe de colère en prison assez spécial et malheureusement trop peu utilisé. Le tout en récupérant tous les éléments qui faisaient le succès de Mon oncle Charlie hormis l’humour grinçant (Alan n’est malheureusement pas venu dans la valise de Charlie).

Seul défaut, les dix épisodes ne permettent pas à l’ensemble d’exploser mais se révèlent suffisamment efficaces pour avoir envie de la suite.

Conclusion

On se marre bien, on découvre un nouvel univers et on prend une revanche sur Mon oncle Charlie. Seulement, c’était beaucoup trop court, 10 épisodes, c’est faible pour une sitcom de 22 minutes, on attend de voir si la suite confirme. En tout cas, 90 épisodes ont déjà été commandés suite aux bonnes audiences et ça c’est une putain de bonne nouvelle ! Prends ça Chuck Lorre !
+– Le retour de Charlie
– La revanche sur Mon oncle Charlie
– On prend la suite de Mon Oncle Charlie
– Trop court
Trophée8/10

Anger Management Season 1 Poster

Pin It on Pinterest