Critique : Rencontre avec le mal

Affiche du film Rencontre avec le mal (2012) avec Samuel L. Jackson et Luke Wilson
Le film qui finit en téléfilm

Fiche

D’après le roman éponyme de Thomas Berger
RéalisateurChris Fisher, (S. Darko)
ScénaristeChris Fisher
ActeursSamuel L. Jackson (Avengers), Luke Wilson (Middle Men), Leslie Bibb (Zookeeper), Peyton List (la série Mad Men), Tracie Thoms, Muse Watson
Titre originalMeeting EvilDate de sortie22 août 2012 (Direct-to-Video)
PaysUSABudget
GenreThrillerDurée1h25
John Felton est un père de famille sans histoire. Un soir, un homme frappe à sa porte et lui demande de l’aide. Il ignore que cet acte va bouleverser son quotidien et qu’il va devenir le principal suspect d’une série de meurtres. Pour prouver son innocence John n’a plus le choix, il doit faire face au véritable assassin…

Critique

Samuel L. Jackson et Luke Wilson, une affiche assez classe, un synopsis qui promet et un film me rappelant la claque de l’année dernière, J’ai rencontré le diable. Allez, n’en jetez pas plus, je le mate votre film.

Le début est plutôt bon. Le frère Wilson se tape une petite déprime, il est dans la mouise totale, plein de dettes, plein de factures et de prime, une piscine non finie. La loose totale quoi ! Et paf, on sonne à la porte. Bon, il va voir et tombe sur… tada… Nick Fury ! Il va se faire engager par le S.H.I.E.L.D. ? Ah non merde, on n’est pas chez Marvel. Bref, il tombe sur un mec assez chelou, habillé comme un mac et qui lui demande un petit service. Pourquoi à Luke, mystère et boule de gomme, peut-être parce que son frère Owen n’était pas là. Sympa comme tout, Luke accepte et se retrouve encore plus dans la merde parce que ce n’est pas Nick Fury à ses côtés mais un mec un peu dérangé qui prend plaisir à buter des gens (surtout les gros cons, du coup, on l’aime bien le Nick Fury en mac).

On ne dirait pas avec ce résumé mais le début est plutôt sympa malgré une réalisation moyenne, mon dieu les plans à la qualité foireuse chargée de dynamiter la mise en scène. Et puis bon, Samuel L. Jackson en roue libre, ça vaut toujours un coup d’œil. Il cabotine, cabotine et nous, on s’éclate devant son one-man show. Il se tape des poses dont il a le secret, affiche son regard méchants avec des yeux exorbités (d’ailleurs, on se demande s’ils ne vont pas tomber s’il pousse un peu trop) et affiche son plus grand sourire sadique. Bref, la première partie est plutôt pas mal dans le genre déclinaison du sympathique God Bless America.

Puis tout merde. La deuxième partie contient un peu tout ce qu’il ne faut pas faire et accumule tous les défauts souvent imputables aux téléfilms du dimanche ou de la TNT que Rencontre avec le mal va sans doute rejoindre dans quelques années. Le summum, c’est quand même ce final pathétique avec un twist final pas si mal s’il n’était pas sabordé. Il y avait de l’idée toutefois on a plus envie de pleurer devant le gâchis de la fin qui ne ressemble à rien. Quel dommage.

Conclusion

Le film bénéficie surtout du spectacle offert par le grand Samuel. Le reste sort la panoplie du téléfilm du dimanche après-midi.
4/10

2 réflexions au sujet de “Critique : Rencontre avec le mal”

  1. Je sais pas quels sont les cachets de Jackson pour les films Marvel mais c’est franchement hallucinant de le voir passer de blockbusters à films de seconde zone.
    L’affiche m’avait pas emballé et j’ai bien fait de pas le voir, ça sentait le mauvais film. Dommage j’aime bien Jackson et Wilson (lui aussi enchaine les bouses d’ailleurs).

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest