Les chroniques de Coolson : Beetlejuice (1988)

J’aime cette période. Vous connaissez vous aussi. Trop tôt pour sortir les décorations de Noël, mais aussi trop tard pour arborer ses pantacourts/claquettes/chaussettes/sac bananes, le plus beau des ramages de l’été. Cette période où, depuis quelques années, nous nous sommes doucement mis à la tradition celtique d’Halloween. On joue à se faire peur, on se pète le bide de bonbon tout dégueu et on se déguise en fonction du dernier film ou de la dernière série à la mode. Mais c’est aussi l’occasion de sortir du placard les films qui vont bien. Et autant parler de celui pour qui c’est Halloween toute l’année !

Alors Beetlejuice, Beetlejuice, Beetlejuice…

Cette semaine, c’est Beeklejflkjsd

Faut un titre là, c’est ça ?

Salu les aminches, ces Beetlejuice ! Le pote Coolson, se tocard a dis trois foi mon nom et du coup Boom, me v’là devant son ordi pour vous parlé de MON film. Y’a quand même mon nom au générique ! Par contre, j’suis pas un fumier, y’a des règles, alors je les suit. Donc le film il est sorti le 30 Mars 1988 chez moi et le 14 décembre de la même année dans vot pays de naze. Il nous parles de ma merveilleuse histoire, un expert dans le bio exorcisme, si vous avait un sousi, vous me contacté et je règle le problème. Y’a ce couple là, les Maitland, qui se sont installé dans une chouette baraque, mais pas de bol, y sont mort noyér . Et comme ces devenu des fantome, y doive hanter la maison qui vient d’être racheté par des bourgeois de la haute. ET comme ils y arrivent pas, BOOM, me v’là, votre serviteur. Y’a pas hein, je crève l’écran ! Après, y se passe d’autre trucs, mais j’ai pas vu, je me suis épuisé avec toutes cette beauté et je me suis endormi au cinoche. 

Dans le film, on y retrouve Geena Davis, que je sais que Coolson il en parlé ICI, et puis aussi Alec Baldwin, un top acteur qui a surtout joué dans Beetlejuice, un film sur la vie d’un entrepreneur bô gosse, je vous le conseille. Y’a aussi Winona Rider, tu cliques LA, tu saura des trucs. Et puis y’a ce gars là, Michael Keaton, qui se fait passé pour moi depuis longtemps. Il se prend pour Batman aussi, un givré, même moi, j’ose pas aller l’emmerder.

Et un autre là ?

Le film est fait par Tim Burton, il est coifer comme moi, mais il est moins beau. Il a fait croire à Keaton que c’était Batman. Lui, il vis ma vie au quotidien, sa vie, son louk, c’est Halloween en vrai. Mais je l’aime bien. Il est angoiçant, même pour un fantôme, mais il est sympa le Burton. Et comme d’hab sur ses films, c’est Danny Elfman qui fait la musique. Et il est fort, il a réussi à capter toute ma grâce et mes émotions d’acteurs pour les retranscrire. Bon, c’est facile, je suis naturellement douer en tout.

Oh oui, c’est le truc du valable là !!

Mon film, il est super. Je joue hyper bien dedans. Et puis, c’est une période de fête pour moi, Halloween, c’est mon moment. Vous ressortez les VHS et après, pour déconné, vous dites trois fois mon nom. Et moi, j’ai du boulot par dessus la tête, mais on va pas se plaindre non plus. Par contre, il fait pas peur mon film ! En tant qu’expert, je vous conseille d’aller voir le nouveau Venom ! Bon vous aurez pas peur non plus, mais vous aurez la chiasse, c’est presque pareil. Allez, je vous laisse, j’ai rdv dans la salle d’attente de l’après vie ! Je rends son clavier au gamin !

Viens gamin !

Bisous.

Pin It on Pinterest