Nick la visite : Comic Con Paris 2017

Nick à la Comic Con de Paris

La Comic Con du 27 au 29 octobre 2017 pour sa troisième édition a mis Justice League à l’honneur dans l’espoir que… ça marche.

Marvel était présent mais en petit écran avec quelques stars dont Finn Jones (Iron Fist). Non, je n’ai pas d’interview de Finn, ni de Jones mais j’ai eu l’occasion d’y rencontrer des gens bien plus intéressants. On verra ça plus loin. Cet événement est sympa, mais en rentrant chez moi, je me suis demandé à quoi ça sert tout ça. Et toi, t’en penses quoi ? Il y a des super héros, des super vilains et moi au milieu de tous ces fans. Suis-je le seul à me demander pourquoi les stars vivantes de Justice League étaient absentes. Pour se rattraper, ils nous ont laissé des figurines à échelle humaine. On peut se contenter de prendre des photos entre potos. Le décor est tout noir et quelque peu de rouge. L’accueil est chaleureux. Même les Men in Black sont sympa.

Comme c’est la première fois que j’y mets les pieds, à une Comic Con. Je flippais de ne pas savoir quoi faire. Finalement, c’est tellement petit comme attraction que tu fais vite le tour. Si tu fais une journée là-bas, c’est parce que tu fais la queue pour une attraction du type Stranger Things ou autre. Cependant, on ne s’ennuie pas quand on est gamer.

Les Artisans

Mais je ne vais pas oublier les artisans du Comic Con 2017 qui ont l’inspiration héroïque de reproduire nos héros les plus chers. Je ne les ai pas tous interrogés mais certains innovent. J’ai rencontré l’atelier des chimères qui fait un travail remarquable de ses mains et sans compter les heures quand elle met dans sa passion. Le tout made in ici.

Ensuite, j’ai rencontré une équipe d’artistes de BD, qui se lancent dans l’édition de Comics gratuits pour la première fois en France. Puisque ça existait déjà au Japon. Pourquoi, c’est gratuit ? Tout simplement grâce à la publicité.

Toujours au même endroit, j’ai rencontré Joel le créateur de R1 « Roomnumberone » qui vient tout droit de Sidney, qui travaille avec une équipe de dix personnes et qui suit les traces de son père. Il n’a que 40 ans et fait vraiment plus jeune. C’est un passionné de comics. Il travaille sur du matériau de récupération. Chaque pièce est unique et l’alien qui y est exposé a pris au moins trois mois de boulot.

L’interview est en anglais mais en regardant juste les images, on sent la vertu du travail fourni. Il m’était impossible de manquer le casque de Iron-Man, il m’a expliqué qu’il préférait le laisser dans cette couleur chrome pour faire un peu plus travaillé.

Le monde de la numérisation

Crevé d’avoir marché comme un fan en action, j’ai ensuite fini la journée chez une nouvelle boite Villette Makerz située à la Folie L5 qui numérisait, gratuitement dans le cadre de l’événement, en 3D avec un scanner tout droit venu de Russie. Franchement, j’avais peur d’une chose : faire la queue. Tout le monde n’était pas au courant de ce petit package. Je l’ai fait en exclu pour le blog. Par contre, hors événement, c’est payant. On peut par contre vous scanner à trois sur le plateau et en plus de vous l’envoyer par mail, on peut vous imprimer. Concernant le coût, j’ai pas demandé. Mais la curiosité d’y être m’a plutôt plu. Mon frère était avec son petit, il a bougé la tête mais le rendu est parfait. Pour seulement 30 secondes, tu te fais « fusiller » par quatre caméras et le tour est joué.

La surprise sur prise

Une chose très importante dans cette Comic Con 2017, c’est de mentionner les COSPLAYERS. C’est grâce à eux que l’engouement a lieu. Sans cette passion qu’ils déchaînent autour d’eux, on ne peut apprécier ce genre d’événement. Ce sont les piliers qui rendent possible le passage du 9e art au 7e art. Et si on fait 9 + 7 = 7, on obtient un film de fous. Certains tombaient malade, mais heureusement que les bénévoles de l’ordre de Malte était à côté pour prendre soin d’eux. Ils ont fait un coucou au blog.

La Team Cobblepot m’a vraiment épaté, car le Pingouin existe vraiment. Le personnage est vraiment flippant. Je ne pouvais pas m’empêcher de remercier tous ces héros de la Comic Con. Ils ont même droit à une entrée spéciale. Du coup, j’ai mis une attention spéciale.

Conclusion

Mis à part le fait que cette Comic Con 2017 soit super dans l’ensemble, belle déco, bonne organisation, accueil chaleureux, il est quand même à noter un regret dans la gestion de la restauration qui reste pour ma part peu ambitieuse en terme de variété. Il n’y avait pas de service exotique africain. Et un événement d’une telle envergure ne peut être appréciable sans alocos et bokits. Tu imagines la peur panique sans alocos ?! Un Comic Con sans accras est un événement sans épices. Pas d’épices, pas de saveur. Cette Comic Con marque quand même le coup pour la 3e fois. J’espère que si Marvel est à l’honneur l’année prochaine avec Avengers et que je pourrai au moins voir le casting, en plus des figurines. Parce que cette année avec Justice League, ça faisait un peu annexe comme événement.

Advertisements
A propos de l'auteur : (32 articles)

Comédien étudiant le théâtre à l'atelier de Caroline Rabaliatti à Fontenay-sous-Bois. Dessinateur, aussi. Il écrit des scénarii quand il peut le faire. Passionné de BD, il prépare la sienne.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.