Critique : Thor: Ragnarok

Un Thor avec un grand T

Fiche

TitreThor: RagnarokTitre VO
RéalisateurTaika WaititiScénaristes Craig Kyle, Christopher Yost, Stephany Folsom, Eric Pearson
Acteurs Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Cate Blanchett, Idris Elba, Jeff Goldblum, Tessa Thompson, Karl Urban, Mark Ruffalo, Anthony Hopkins
Date de sortie25 / 10 / 2017Durée2h 10
GenreAction, Aventure, Comédie, Fantastique, Science fictionBudget180 000 000 $

Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

Alors, qu’est-ce que ça vaut le Ragnarok ?

Critique

Marvel Studios a pris l’avion jusqu’en Nouvelle-Zélande pour embaucher le réalisateur de son nouveau Thor. L’heureux élu est Taika Waititi, réalisateur entre autres de Vampires en toute intimité et Hunt for the wilder people, et il débarque avec un objectif précis : « Je veux proposer une épopée avec un côté comique, une aventure qui fasse rire, tout en offrant du grand spectacle aux gens. ». Bref, du Marvel Studios par essence.

Histoire d’un coup de foudre

Après avoir appris que Taika Waititi allait réaliser ce troisième Thor, je me suis dépêché d’aller mater ses précédents longs-métrages afin de me rassurer, car je ne le connais ni d’Ève, ni d’Adam, ni de Peter Jackson. C’est ainsi que j’ai visionné Vampires en toute intimité, Hunt for the wilder people et Boy. À chaque vision, un sentiment récurrent : le charme. Le Kiwi (non, ça ne se mange pas… quoique) réussissait toujours à mélanger avec brio le fun, le drame, l’humour et l’émotion. Dans une séquence de Boy, il citait même directement l’Incroyable Hulk. Sur le coup, ça m’avait beaucoup amusé, car sept ans après, le voilà qui met en scène le véritable colosse de jade. Bref, comme James Gunn à l’époque, le gars semblait fait pour Marvel Studios. Maintenant, est-ce réellement le cas ?

Tout commence dans le meilleur des neuf royaumes. Dès la scène d’ouverture, j’ai été ébloui par Thor: Ragnarok. D’une part, par la façon surprenante d’introduire les évènements passés. D’autre part, parce que Thor n’aura jamais été aussi cool. C’est un comic du dieu du Tonnerre qui troque l’encre pour de la pellicule. Le grand blond manipule Mjolnir (snif) avec aisance et surtout naturellement. Sans appel, les dégâts sont dévastateurs. Si les deux précédents Thor avaient des qualités, il leur manquait des choses pour prétendre être à la hauteur des comics. Ce troisième épisode les a tous.

C’est vraiment la première fois que j’ai enfin la sensation d’avoir eu droit à une véritable aventure du fils d’Odin à l’écran. Grandiose. Spectaculaire. Massif. Puissant (vraiment, puissant). Le Thor de Chris Hemsworth est désormais un Avenger avec un grand A. En passant, j’adore sa nouvelle coupe de cheveux, ça lui va vraiment bien. À noter également, le potentiel comique de l’acteur désormais employé à bon escient. Au point que je me suis demandé pourquoi il n’a pas été davantage utilisé par le passé. Surtout chez Marvel.

Évolutions positives

Les autres personnages ne sont pas en reste. Loki (Tom Hiddleston) demeure fidèle à lui-même : on adore le détester, voir plus. Heimdall (Idris Elba) se part de dreadlocks du plus bel effet et n’aura jamais été autant badass. Odin (Anthony Hopkins) est redevenu le véritable Odin du comic, pas la version édulcorée. Mais parmi les personnages qu’on connaissait déjà, c’est Hulk (Mark Ruffalo) qui aura le plus évolué (un peu normal vu que l’arc culte des comics Planet Hulk a été imbriqué dans le film du jour). Je n’en dis pas plus, sinon que son duo avec Thor est dans la lignée des meilleurs buddy movies, c’est-à-dire fun et très drôle. Un des meilleurs duos de super-héros avec Cap et Bucky.

« Aaaaaah… Tuer mille soldats, rien de tel après un petit déjeuner copieux. »

L’idée de mélanger Ragnarok avec Planet Hulk est une idée de génie. En plus de nous faire bénéficier d’un film très dense, cela permet de renforcer Thor comme Captain America y avait eu droit pour ses deux suites. Parce que bon, Jane Foster et son assistante… C’est ce qui fait le charme de l’univers Marvel. Un film solo n’est plus synonyme du mec qui gambade dans sa prairie tout seul avec une galerie de personnages secondaires qui ne méritent pas d’en sortir. Rarement, un univers cinématographique n’aura été à ce point riche.

Si on retrouve pas mal de personnages, des nouveaux venus débarquent. Tout d’abord, le Grand Maître (Jeff Goldblum), Skurge (Karl Urban) et Korg (Taika Waititi). Si les deux premiers sont sympas, chacun dans son style, ça reste tout de même Korg, mon préféré. Il faut dire qu’il a les meilleures blagues et en plus, son pote ♡ . Néanmoins, les trois ne sont que poussière devant les deux nouveaux venus de sexe féminin. Tessa Thompson en Valkyrie et Cate Blanchett en Hela. J’ai reçu une belle claque avec ces deux-là. Elles méritent sincèrement chacune un paragraphe.

Les femmes prennent le pouvoir

Commençons avec Valkyrie. Alors que je m’attendais à une super-héroïne légèrement aseptisée, j’en ai découvert une vraiment géniale. Si Wonder Woman est la super-héroïne par excellence de DC, Valkyrie est à l’image de Marvel. Drôle, fun et badass. Franchement, j’ai été très agréablement surpris par le personnage et j’espère qu’elle sera dans Infinity War, parce que c’est ma super-héroïne préférée maintenant. Loin devant toutes les autres. Je comprends mieux maintenant pourquoi Thor est fébrile devant elle et la facilité avec laquelle Jane Foster a été éjectée du game.

Quant à Hela. Quelle charisme. Quelle prestance. Et cette élégance… Pour la Déesse de la Mort, je me doutais que niveau puissance, elle allait envoyer, mais à ce point ? Sûrement pas. Je ne vois personne hormis Thanos devant elle. En tout cas, Cate Blanchett cabotine un max, mais dans le bon sens. L’actrice oscarisée semble vraiment beaucoup s’amuser et ça se ressent. Sa Hela est un personnage mémorable et un des meilleurs méchants du MCU. Elle a tout. Même un look cool, qu’elle soit costumée ou non.

Aussi, les deux sont au cœur d’une des plus belles scènes de l’histoire du cinéma (et non, je n’exagère pas – j’ai eu tellement de frissons qu’inquiet, j’ai été voir un médecin en sortant de la salle) : le souvenir de Valkyrie. Orgasmique ! En résumé, au rayon des acteurs, j’ai atteint l’extase tant ils sont tous excellents. Mais concernant le reste ?

« Faut vraiment que je fasse gaffe à ne pas faire tomber mon épée. Ce serait trop la honte, sinon. »

Les Revengers de la Galaxie

Taika Waititi aura fait de l’excellent boulot en lorgnant du côté des Gardiens de la Galaxie, mais en conservant sa touche (notamment via un humour plus fin – j’aime beaucoup celui de James Gunn, mais il faut reconnaître que c’est parfois lourd) combinée avec celle de Thor. Ainsi, on n’a pas la désagréable sensation d’assister à un remake du classique de James Gunn. Au contraire, on en a une véritable extension. Pour ceux qui ont été déçus par le deuxième volume à cause de sa structure plus éclatée et moins classique, ils seront rassurés de savoir que ce Thor: Ragnarok a un déroulement plus traditionnel. Toutefois, ça n’empêche pas les (très) nombreuses surprises que ce soit par la façon dont certains personnages ont été réinterprétés ou la présence des sympathiques petits twists et des inévitables caméos. Et il y a du très joli dans le lot. Mais motus et bouche cousue.

Par ailleurs, la combinaison entre Ragnarok et Planet Hulk donne un film à la Civil War. Soit un film très dense tout en restant d’une fluidité exemplaire. Il s’en passe des choses au point que les deux heures et dix minutes passent comme une bonne nuit de sommeil (que j’apprécie de plus en plus maintenant que j’ai un bébé 😛 ). Quant à la planète Sakaar, elle est géniale. Je la préfère à la version comic.

Du fun et des larmes

Comme chaque film de Taika Waititi, on passe par plusieurs émotions. Par contre, je ne m’attendais pas à pleurer (après, si je veux être totalement franc, ce n’est pas rare que je dégaine quelques larmes devant un Marvel Studios – rêve de gosse, tout ça). Cependant ce qui prédomine le plus, c’est le fun. Les scènes d’action sont à l’image des autres Marvel Studios, on en prend plein les mirettes. Néanmoins, j’ajouterais qu’on a droit à des combats plus spectaculaires. Des combats de dieux tranchant avec ceux plus « humains » de Captain America et des Gardiens.

Si je devrais adresser des défauts au film, ce serait qu’on ne s’inquiète pas du destin de Thor et Hulk. En même temps, quoi de plus normal étant donné qu’Infinity War nous attend au tournant ? Malgré tout, ça n’a pas empêché des évènements avec de vraies conséquences. Donc non, le Ragnarok n’est pas qu’un coup d’esbroufe. L’ultime coup de génie de Marvel Studios est d’avoir trafiqué ses bandes-annonces pour les cacher. Je regretterai tout de même certains fonds verts trop visibles (après, je ne l’ai pas vu en IMAX non plus). Bref, pas grand-chose à reprocher au film du jour et je trépigne d’impatience à l’idée de le revoir.

Par qui a longtemps hésité à mettre 10. Très longtemps. La preuve, il hésite encore, le19 octobre 2017.

Verdict ? On se met sur la gueule !

Conclusion

Thor: Ragnarok est une baffe à l’image de celle des Gardiens de la Galaxie. Le meilleur des Thor et le haut du panier des Marvel Studios. Il a tout pour qu’on passe un excellent moment. Vraiment tout. En bonus, deux femmes qui marqueront durablement le Marvel Cinematic Universe : Valkyrie et Hela. Bref, un gros kif. Deux jours après, j’y repensais encore tant il y avait des trucs à se remémorer. Avec un grand sourire aux lèvres obviously.

+

  • Valkyrie et Hela, deux femmes fatales
  • Souvenir de Valkyrie
  • Partie « buddy movie » avec Thor et Hulk/Bruce Banner
  • Réelle évolution des personnages qu’on connaît
  • Action fun et démesurée à l’image de son héros
  • Souvent drôle sans être lourd
  • Planète Sakaar
  • Korg et son pote
  • Excellents caméos
  • Thor n’aura jamais été aussi puissant
  • Surprises préservées par le marketing « mensonger » de Marvel
  • Musique avec du peps (j’ai beaucoup aimé celle des Revengers)

  • Infinity War empêche de s’inquiéter pour Thor et Hulk
  • Pas facile d’écrire la critique sans spoiler
9/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2867 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.