Critique : Ninja Turtles 2

Affiche de Ninja Turtles 2

On fait pareil que Transformers

Fiche

TitreNinja Turtles 2
RéalisateurDave Green
ScénaristesJosh Appelbaum, André Nemec
ActeursMegan Fox, Will Arnett, Laura Linney, Stephen Amell
Titre originalTeenage Mutant Ninja Turtles: Out of the ShadowsDate de sortie29 / 06 / 2016
PaysÉtats-UnisBudget135 000 000 $
GenreAction, Aventure, Comédie, Fantastique, Science-FictionDurée1h 52

Michelangelo, Donatello, Leonardo et Raphael sont de retour pour affronter des méchants toujours plus forts et impressionnants, aux côtés d’April O’Neil, Vern Fenwick et d’un nouveau venu, le justicier masqué hockeyeur Casey Jones. Après son évasion de prison, Shredder associe ses forces à celles d’un savant fou Baxter Stockman et de deux hommes de main aussi bêtes que costauds, Bebop & Rocksteady. Leur objectif : lancer un plan diabolique pour régner sur le monde entier ! Alors que les Ninja Turtles s’apprêtent à défier Shredder et son nouveau gang, ils doivent rapidement faire face à une menace tout aussi grande : le célèbre Krang !

Photo de Ninja Turtles 2 avec Raphael

C’est ce qu’on appelle faire un bide.

Critique

Après un premier épisode plutôt sympathique, à défaut d’être transcendant, et de jolis résultats au box-office au point d’être dans le top 20 des blockbusters les plus rentables de 2014, il ne faisait que peu de doutes qu’une suite à Ninja Turtles allait voir le jour.

On peut reprocher beaucoup de choses au premier épisode, mais on peut au moins reconnaître qu’il était fun. Du coup, je suis allé voir cette suite sans trop d’inquiétudes et m’attendant à avoir quelque chose du même acabit. Alors, je ne sais pas si c’est parce que j’ai vieilli (de seulement deux ans pourtant), mais j’ai trouvé Ninja Turtles 2 assez mauvais.

You have failed this joke !

Étant donné que les présentations ont déjà été faites sur le premier épisode, le film de Dave Green démarre sur les carapaces de tortues. Et c’est déjà la consternation… Qu’est-ce que les répliques sont mauvaises. Pourtant, on n’a pas changé de scénaristes. Les tortues (enfin, surtout Michelangelo) ne font jamais rire, ni même sourire. Toutefois, les moments les plus gênants sont à attribuer à la guest-star du show, Green Arrow, lorsque Stephen Amell tente quelques notes d’humour… Le seul moment drôle (et sans être génial non plus) est dû à Will Arnett en mode « je recherche le boîtier relié à la caméra » mais ça ne dure quelques secondes.

Pour le reste, l’intrigue se contente de faire dans le classique avec une suite bigger, stronger, louder avec davantage de méchants emblématiques comme Bebop, Rocksteady et Krang. Si leurs modélisations numériques sont assez réussies dans la lignée des Tortues Ninja, l’attrait de la nouveauté s’arrête très vite. Bebop et Rocksteady finissent rapidement par lasser, même un gamin de cinq ans n’en fait pas autant… Quant à Krang, il est trop en retrait et son combat final est assez sommaire.

SOS Ninja Turtles 2 ?

Véritable point positif du premier épisode, les scènes d’action sont ici assez convenues. Ça en jette grâce à des effets spéciaux qui en mettent plein la vue, mais ça s’arrête là. J’ai été assez amusé en voyant à quel point le final de Ninja Turtles 2 était proche de celle de SOS Fantômes 2. Il n’est jamais trop tard pour réviser nos classiques.

J’en ai déjà marre de critiquer le film, mais je me fais un point d’honneur de parler de Megan Fox. L’actrice est bien gentille en affirmant sa volonté de bousculer les idées préétablies sur elle. Des idées consistant en n’en voir qu’un sex-symbol comme les femmes qui gravitent autour des stands dans les salons les plus populaires de la planète. Mais que ce soit avec Ninja Turtles 2 ou son apparition dans la sitcom New Girl pour dépanner durant l’arrêt maternité de Zooey Deschanel, elle n’a rien fait d’autre que du Megan Fox… Du « Sois belle et tais-toi ». Pour faire du politiquement correct, on dira du « Sois belle et ne parle pas trop ». Espérons pour la renarde que ce sera pour la prochaine fois.

Par qui se sent trop vieux pour ces conneries, le1er juillet 2016.

Photo de Ninja Turtles 2 avec Leonardo et Splinter

« Bon après ça, je crois qu’il est l’heure de retourner dans l’ombre… »

Conclusion

La franchise Ninja Turtles suit vraiment le chemin entrepris par Transformers. Après un premier épisode plutôt sympathique, elle signe un véritable ratage à presque tous les niveaux (humour, jeu d’acteur, scénario) avec le deuxième épisode. Néanmoins, c’est de bon augure pour Ninja Turtles 3 si on se fie au troisième Transformers.

+

  • La générosité des effets spéciaux

  • À peu près tout le reste
3/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (2695 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.