Critique : Cartel

Le mythe d’Icare revisité

Fiche

Titre:
Cartel
Réalisateur(s):Ridley Scott
Scénariste(s):Cormac McCarthy
Acteurs:Michael Fassbender, Penélope Cruz, Cameron Diaz, Javier Bardem, Brad Pitt, Rosie Perez, Toby Kebbell
Titre original:The CounselorDate de sortie:13 novembre 2013
Pays:États-Unis, Royaume-Uni, EspagneBudget:25 000 000 $
Genre:Crime, Drame, ThrillerDurée:1h 51

La descente aux enfers d’un avocat pénal, attiré par l’excitation, le danger et l’argent facile du trafic de drogues à la frontière américano-mexicaine. Il découvre qu’une décision trop vite prise peut le faire plonger dans une spirale infernale, aux conséquences fatales.

Critique

Après Oliver Stone et ses Savages, Ridley Scott s’attaque aussi, thématiquement parlant, au Cartel. De Don Winslow, on passe à Cormac McCarthy pas méconnu au cinéma grâce à deux adaptations devenues des chefs d’œuvres cinématographiques : No Country for Old Men et La Route. Par contre, pas question d’une nouvelle adaptation d’un de ses romans, cette fois-ci, Cormac McCarthy a signé un scénario original.

Un petit arrêt pipi sur le titre est nécessaire vu qu’il peut prêter à confusion. Le sujet principal n’est pas le Cartel, mais un avocat virevoltant à proximité de leur univers. Le titre original est plus pertinent : The Counselor. Néanmoins, l’ombre du Cartel plane sur tout le long-métrage. Des premières minutes jusqu’au final. Car il s’agit de l’histoire d’un homme qui tel Icare a cru pouvoir voler près du soleil (le Cartel) sans danger, mais qui finira par s’y brûler les ailes.

On peut compter sur une scène diablement drôle impliquant une femme, un homme, une voiture et du sexe. Mais pas forcément dans l’ordre que vous imaginez.

De ce côté, Ridley Scott réussit un excellent travail en foutant une ambiance très glauque et surtout une peur presque panique à l’idée d’affronter le Cartel en vrai. Une peur qui avait disparu suite à la démonstration de Gus dans Breaking Bad. D’ailleurs, la présence de Dean Norris est-elle réellement anecdotique ? On peut aussi compter sur une scène diablement drôle impliquant une femme, un homme, une voiture et du sexe. Mais pas forcément dans l’ordre que vous imaginez.

Pour le reste, le film dispose d’un casting 5 étoiles, mais au final peu mémorable si ce n’est la morve de Fassbender et la mort de certains protagonistes dont une qui risque de faire date.

Spoiler

Voir Brad Pitt mourir dans un film tel un vulgaire second rôle, ça n’a pas de prix. On parle quand même du « super-acteur » d’Hollywood. Franchement, cette corde incassable montée sur une roulette, c’est horrible comme manière de mourir ! Jigsaw likes this.

Malgré tout, Cartel ne fera pas date. La faute à une intrigue mollassonne et dénuée d’intérêt dont la conclusion laisse de marbre. Cormac McCarthy a beaucoup de travail de ce côté-là. Il prend trop de temps à installer ses enjeux et ses dialogues ne sont pas assez pêchus (il y a une énorme différence entre un dialogue de roman et un dialogue de cinéma). Dès lors, je me suis pas mal emmerdé, surtout sur la première heure.

Ça m’a fait penser à Cosmopolis.

Le plus gros point faible du film, ça reste ses dialogues. Verbeux, ces derniers finissent par agacer et ne donnent pas envie de suivre la conversation. Le pire avec le dialogue téléphonique entre l’avocat (Fassbender) et un ponte. Ce dernier radote sans s’arrêter sur la « nouvelle » condition de son interlocuteur. Une simple punchline sous le menton aurait suffit. C’est l’exemple type de ce qui passe bien dans un roman, mais pas dans un film. En cela, ça m’a fait penser un peu à Cosmopolis. Beaucoup d’esbroufe pour pas grand chose de concret. Un truc que je déteste infiniment, moi qui suis partisan du « peu de mots, mais des mots bien choisis ».

Conclusion

Un thriller reposant sur une idée pas si mauvaise, mais à la pratique bancale. Ridley Scott passera vite à autre chose comme ses acteurs. Quant à Cormac McCarthy, il va s’améliorer.

+– La scène de sexe
– Une scène de meurtre que n’aurait pas renié Jigsaw
– Le Cartel… terrifiant
– Dialogues pompeux
– Intrigue inintéressante
– La coupe de Javier Bardem
4/10

affiche cartel

Advertisements
A propos de l'auteur : (2694 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Epice

    Peut être l’un des meilleurs aspects du film, la musique de son trailer: http://www.youtube.com/watch?v=IaZMST-vHfM

    Il a l’air très beau à regarder, bien mis en image, etc. mais le fait que l’histoire et les dialogues sont chiants et nébuleux ne me pousse vraiment pas à y aller…

    • J’adore ce genre de clip avec les textes. En tout cas, c’est clair que ça fait vibrer.

  • Lj

    Arf, serais-je seu à l’avoir apprécié ? ^^

    • Je ne saurais pas dire, mais je n’en fais pas partie, c’est sûr ^^