Test Blu-Ray 4K Ultra HD : Thor: Ragnarok

Sakaar brille de mille couleurs

Fiche

ProduitBlu-Ray 4K Ultra HD de Thor: RagnarokDate de sortie09 / 03 / 2018
LanguesAnglais (Dolby Atmos, Dolby TrueHD 7.1 et Dolby Digital Plus 7.1), Espagnol et Français (Dolby Digital Plus 7.1)Sous-titresAnglais, Français, Allemand, Japonais, Espagnol
Suppléments– Présentation et commentaire audio du réalisateur Taika Waititi
– Making of (« Trouver son Thor intérieur », « Hela et Valkyrie », « À la recherche de Korg », « Sakaar : aux confins du connu et de l’inconnu », « Aux origines du film »)
– Court métrage : « Team Darryl » ou la recherche d’un nouveau colocataire
– 6 scènes coupées ou rallongées (« Le Dieu du Tonnerre et le Sorcier suprême », « Rencontre avec le Grand Maître », « Le stupide Avenger et le minuscule Avenger », « Le Grand Maitre et Topaz », « Skurge trouve Heimdall », « Hulk poursuit Thor sur Sakaar »)
– Bêtisier
– 2 scènes du film en version jeu vidéo rétro
– Commémoration : « Les 10 premières années de Marvel Studios : l’évolution des héros »

Test

Après la jolie claque avec le Blu-Ray 4K des Gardiens de la Galaxie, j’avais hâte de remettre ça avec le fils d’Odin. Surtout que les deux films partagent le même goût pour la couleur qui pète.

À quand un Blu-ray au format sans bandes noires ?

Avant de commencer, il faut souligner qu’il ne s’agit pas d’un vrai 4K, mais d’un 2K upscalé. Peu importe, car la différence est tout de même là. Je ne vous dis pas le choc quand j’ai voulu comparer avec le Blu-Ray « normal ». D’autant plus que l’édition Ultra HD permet de bénéficier du HDR qui n’est jamais aussi merveilleux qu’avec un film coloré. Un petit coup de cœur au niveau de l’image.

Malgré tout, je ne peux pas m’empêcher de pester devant ces bandes noires. Surtout quand je sais que le film est sorti en IMAX. Pourquoi ne pas faire des Blu-Ray au « format IMAX » qui permettrait de se délester de ces bandes noires et rendraient les films encore plus spectaculaires ? En tout cas, j’espère qu’Avengers: Infinity War qui sera entièrement tourné sous ce format y aura droit.

L’humour transpire dans les suppléments

Côté son, rien à redire, ça envoie. Surtout pour les musiques typées années 80. Passons aux bonus. Pour le coup, ça reste du très classique. Fort heureusement, l’humour de Taika Waititi semble les avoir contaminés. Le making-of fait part de la bonne humeur sur le plateau et le réalisateur et/ou interprète de Korg fait délicieusement le clown dans le segment qui lui est consacré (« À la recherche de Korg »).

Le court-métrage traditionnel des Blu-Ray Marvel Studios fait acte de présence avec la suite du délicieux documenteur où on découvrait les joies de la colocation entre Thor et Darryl. Cette fois-ci, Darryl se retrouve avec… le Grand Maître (Jeff Goldblum). Dans l’ensemble, j’ai trouvé ça moins drôle, mais certains passages m’ont bien fait rire. Le bêtisier est un peu décevant à mon goût. Tout comme la commémoration bien triste. C’est un simple retour en arrière de cinq minutes. Quand est-ce qu’on aura droit à un vrai documentaire sur Marvel Studios et son univers ?

La meilleure scène coupée n’est pas dans le Blu-Ray

J’ai été amusé par les deux scènes du film en version jeu vidéo rétro. Un bon moyen de voir les scènes d’action d’un point de vue stratégique. J’ai fait exprès de parler des scènes coupées/rallongées en dernier, car bizarrement, la meilleure n’est pas dans le Blu-Ray, mais est offerte sur la scène YouTube de Marvel. Voir ci-dessous.

Par , le19 mars 2018.

Conclusion

Une édition 4K pour Thor: Ragnarok dans la lignée de celle du deuxième volume des Gardiens de la Galaxie. Image et son au top, même si je regrette le ratio de l’image. Des bonus loin d’être glorieux, mais tout de même sympathiques. Notamment le fameux court-métrage Marvel.
Image : 9/10
Son : 9/10
Bonus : 6/10
7/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2867 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.