Critique : Ready Player One

Les Mondes de Wade

Fiche

TitreReady Player OneTitre VO
RéalisateurSteven SpielbergScénaristesZak Penn, Ernest Cline
ActeursTye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn, T.J. Miller, Simon Pegg, Mark Rylance
Date de sortie28 / 03 / 2018Durée2h 20
GenreAction, Aventure, Science fictionBudget175 000 000 $

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l’OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday (Mark Rylance). Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l’œuf de Pâques numérique qu’il a pris soin de dissimuler dans l’OASIS. L’appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu’un jeune garçon, Wade Watts (Tye Sheridan), qui n’a pourtant pas le profil d’un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant…

Pauvre Tye. Coincé à jamais dans le rôle de Cyclope.

Critique

À sa sortie en 2011, Ready Player One, le bouquin écrit par Ernest Cline, avait fait son petit effet dans la sphère geek et très rapidement, au vu de l’immense potentiel cinématographique, la question d’une adaptation pour les salles obscures s’est posée. Pour la réaliser, une short-list de rêve : Christopher Nolan, Robert Zemeckis, Peter Jackson, Edgar Wright et Matthew Vaughn. Finalement, la tâche a été incombée au père Spielberg.

Les Aventures de Parzival: Le Secret de James Halliday

Malgré tout mon amour pour le réalisateur barbu, j’étais un peu inquiet à l’idée que ce soit lui à la réalisation. En effet, la dernière fois, ça avait donné le soporifique et souvent moche Le Bon Gros Géant. Mais bon, on peut se réconforter en se remémorant Les Aventures de Tintin: Le Secret de La Licorne. Finalement, c’est bien de ce dernier que Ready Player One est le plus proche. Les scènes d’action sont un délire total où le réalisateur de la saga Indiana Jones se lâche complètement, car non restreint par les lois de la réalité. Merci les images de synthèse. En fait, le film, c’est un mélange intelligent et réussi entre prise de vues réelle et cinématique.

Cinématique vivante

Si la maestria de la réalisation des « cinématiques » coupe le souffle, notamment pour la course automobile mise en avant dans la bande-annonce et la découverte de l’OASIS (l’univers virtuel du film). Je ne suis pas totalement convaincu. C’est assez choquant à dire, mais ces scènes sont tellement denses que j’en ai été noyé. L’action était parfois presque illisible à mes yeux. Attention, ça reste très fun, mais c’est juste qu’émotionnellement parlant, j’espérais plus. J’ai été ébahi (et ébloui) par l’action et amusé par les très nombreux et géniaux clins d’œil, mais ça s’arrête là. Ça va si vite qu’on n’a jamais le temps de s’impliquer.

L’Élu dans les Mondes de Ralph

L’histoire demeure d’un classique à toute épreuve quelque part entre le Disney Les Mondes de Ralph et le chef d’œuvre sf Matrix. Difficile donc d’être dépaysé devant Ready Player One, mais il n’empêche que c’est avec un véritable enthousiasme que j’ai découvert l’OASIS. Puis bon, comme ne pas rugir de plaisir avec les easter eggs de la pop-culture des années 80 et 90 qui représentent ma jeunesse ? Par contre, c’est dommage qu’il n’y ait aucune référence aux travaux du réalisateur… Du moins, je n’en ai pas vu. Avec le recul, je me demande même si ce n’est pas à force de vouloir repérer tous les œufs de Pâques que j’ai décroché de la narration de l’action.

Pour terminer, j’ai beaucoup aimé l’humour et les personnages du film. Surtout les secondaires avec encore une mention spéciale pour Mark Rylance qui retrouve Steven Spielberg pour la troisième fois en trois ans.

Par parti acheter le livre (m’enfin, « partir », il va juste ouvrir un nouvel onglet pour le commander), le21 mars 2018.

JE… SUIS… SUPERMAN !

Conclusion

Ready Player One sera un réel plaisir pour tous ceux imprégnés de la pop-culture des années 80 et 90 comme bibi tant les easter eggs sont nombreux (vraiment un truc de malade). Pour les autres, je pense que son impact sera moindre. Quant à l’histoire, c’est du Matrix rencontre Les Mondes de Ralph. Pas foncièrement original mais au cœur d’excellents passages, d’un couple Tye Sheridan / Olivia Cooke attachant et offrant une galerie fun de personnages secondaires. Petit bémol tout de même pour les scènes d’action beaucoup trop dense au point de parfois devenir illisible. Quoiqu’il en soit, Ready Player One est la meilleure adaptation d’un jeu vidéo à ce jour, même si paradoxalement, il n’en adapte aucun.

+

  • Action vraiment fun et dense…
  • Œufs de Pâques à gogo (attention à l’overdose 😛 )
  • Pop-culture des années 80/90
  • Ensemble des personnages

  • … même trop au point de devenir illisible de temps en temps
  • Trame classique
8/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2939 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.