Test Blu-Ray 4K Ultra HD : Avengers: Endgame

Photo du film Avengers: Endgame avec un croisement de mains

Tellement dense qu’il faut un Blu-ray pour les bonus

Fiche

ProduitBlu-Ray 4K Ultra HD du film Avengers: EndgameDate de sortie30 / 08 / 2019
LanguesAnglais (Dolby Atmos 7.1.4), Français, Allemand, Italien et Espagnol (Dolby Digital Plus 7.1)Sous-titresFrançais, Anglais, Néerlandais, Allemand, Cantonais, Coréen, Norvégien, Suédois, Thaï, Mandarin
Suppléments– Making-of : En mémoire de Stan Lee, Le ton du MCU : Le casting de Robert Downey Jr, Captain America : un homme hors du temps, Black Widow : quoi qu’il en coûte, Les frères Russo, Les femmes dans le MCU, La transformation de Thor
– 6 scènes coupées
– Bêtisier
– Commentaires audio des réalisateurs avec les scénaristes

Test

Techniquement au top, mais avec toujours les mêmes faiblesses

À chaque Blu-ray d’un Marvel Studios qui passe, on retrouve les mêmes détails techniques. Du 2K upscalé en 4K toujours aussi magnifique. Du Dolby Atmos 7.1.4. qui défonce le tympan en VO tandis que la VF doit se contenter du Dolby Digital Plus 7.1.

Bref, première chose que je me suis faite après avoir ouvert le Blu-ray d’Avengers: Endgame : me remettre le passage culte de la bataille finale. Il n’y a pas à dire, c’est toujours autant efficace. D’autant plus que maintenant, on peut ralentir (voir mettre sur pause) pour scruter les détails de chaque plan comme si on admirait une double page de comic.

Un making-of solide

Surprise, Avengers: Endgame est tellement long que les bonus sont disponibles sur un disque Blu-ray à part. En le mettant dans le lecteur, j’espérais qu’on ait enfin des bonus dignes de ce nom. Mais que nenni, c’est du Marvel Studios classique avec une durée totale d’environ 52 minutes.

On dispose d’un making-of de 46 minutes coupée en sept morceaux. Commençons avec l’hommage à Stan Lee qui était présent dans la version ressortie au cinéma. On y revient sur la plupart de ses caméos. J’en ai eu des frissons. La vidéo parfaite pour faire ses adieux. Bref, c’était un superbe hommage.

Quatre morceaux sont consacrés aux Avengers d’origine : Iron Man, Captain America, Black Widow et Thor. On y revient sur l’évolution de chacun. Ça sert également de piqûre de rappel. J’ai été ému en me remémorant de tout le voyage qui a été accompli. En effet, sur le coup, on ne se rend pas compte mais quand on revient aux premiers films, on prend un petit coup de vieux. Une décennie a passé, quand même.

Les deux derniers morceaux se concentrent sur les frères Russo depuis The Winter Soldier et la séquence désormais culte de l’A-Force. Au final, un joli making-of. Au-dessus de ce qu’on a d’habitude même si on est loin d’un making-of d’un film de Peter Jackson.

Passons aux scènes coupées. Rien d’essentiel. Mais sympathiques à regarder. Notamment pour Rocket qui se fout de la gueule des Avengers en regardant les archives de la bataille de New-York. Truc surprenant, il n’y a pas la séquence alternative de l’introduction de Smart Hulk qui était disponible dans la ressortie au cinéma d’Avengers: Endgame. Très curieux… Dernier morceau, le bêtisier. Encore une fois anecdotique.

Commentaires audio entre quatre voix

Pour ces commentaires audio, sont impliqués les réalisateurs Anthony et Joe Russo et les scénaristes Christopher Markus et Stephen McFeely. De quoi récolter une foule d’anecdotes. Seulement, après la sortie du film, j’étais tellement accro que j’ai lu tout ce que j’ai pu donc je n’ai rien appris de nouveau. N’empêche, je vais en faire une petite liste pour les meilleurs.

  • La fille d’Hawkeye qu’on voit à l’ouverture du film est Ava Russo, la fille de Joe Russo.
  • La scène de Captain Marvel durant la houleuse réunion après le retour de Tony Stark sur Terre est la première scène de Brie Larson dans le rôle de Carol Danvers.
  • On remarque dans cette même scène que Thor commence déjà à prendre la voie de la dépression (il boit de la bière et mange).
  • Smart Hulk était à l’origine prévu pour Infinity War durant le combat final contre Cull Obsidian.
  • Les enfants impliqués dans le selfie de Smart Hulk sont encore de la famille Russo.
  • Précision concernant Nebula et Vormir, elle ne sait pas que sa sœur s’est sacrifiée pour la Pierre de l’Âme, juste qu’elle n’est pas revenue.
  • Les costumes du voyage dans le temps sont entièrement en images de synthèse.
  • La scène de Robert Redford dans le film est la toute dernière de sa carrière.
  • Comment le vaisseau du Thanos du passé réussit à passer le portail ? Via la technologie Pym, exactement comme pour le Milano qui a fait le chemin inverse.
  • La blague culte des fesses de l’Amérique était très controversée en interne.
  • Comment Iron Man réussit à voler les Pierres à Thanos aussi rapidement ? Grâce à la nano-technologie de son armure.
  • Pour terminer, un détail qui m’a encore plus déchiré le cœur. Lors du plan où la caméra nous mène vers Steve et Peggy en train de danser, on peut remarquer que la porte d’entrée est encore ouverte. Ainsi, on les rejoint alors qu’ils viennent tout juste de se retrouver.

Par surpris d’avoir encore chialé devant le film avec les commentaires audio actif alors qu’il l’a déjà vu trois fois.

Conclusion

Comme d’habitude, techniquement, c’est impeccable, même si la version 4K n’est que du 2K upscalé. Les bonus ne dépassent pas l’heure mais sont plus appréciables que d’habitude. Quant aux commentaires audio, ils permettent de récupérer une foule d’anecdotes. Reste que même en regardant le film pour la quatrième fois et avec les commentaires audio en plus, j’ai encore chialé sans cesse… Je peux confirmer. C’est mon film préféré de tous les temps avec Titanic.
Image : 9/10
Son : 9/10
Bonus : 7/10
9/10

Pin It on Pinterest