Critique : Voyage au centre de la Terre 2 : L’île mystérieuse

Un voyage en famille

Fiche

Réalisateur(s):Brad Peyton (Comme chiens et chats – La Revanche de Kitty Galore)
Scénariste(s):Brian Gunn, Mark Gunn (American Girls 2)
Acteurs:Josh Hutcherson (Voyage au centre de la Terre), Dwayne Johnson (Fast and Furious 5), Michael Caine (Harry Brown), Vanessa Hudgens (Sucker Punch), Kristin Davis (Sex and the City), Luis Guzman
Titre original:Journey 2: The Mysterious Island
Pays:USADate de sortie:15 février 2012
Genre:Aventure, Action, Famille, FantastiqueDurée:1h34
Budget:110 000 000 $
Le professeur Trevor Anderson et son neveu se retrouvent sur un bout de terre perdu en pleine mer.

Critique

Rien que la présence sur l’affiche de The Rock m’a convaincu d’aller voir ce film même si je n’ai pas vu le premier opus. Puis, bon, on se dit qu’au moins on pourra s’éclater en découvrant une île mystérieuse blindée d’images de synthèse sans oublier que Michael Caine sera du voyage ! N’en jetez pas plus, j’embarque mon sac à dos avec mon ordinateur portable, mon téléphone, mon appareil photo, ma crème solaire, mes lunettes de soleil, mes claquettes, ma serviette, … Oh c’est seulement au cinéma ? Bon, ben je prends juste ma CB et ma carte illimitée et c’est parti mes cocos. Ah mince, j’ai oublié mes lunettes 3D, vite, vite, demi tour pour les récupérer… [Ellipse de 10 minutes] Voilà, je suis dans la salle, let’s go !

Voyage au centre de la terre 2 : l’île mystérieuse fait partie des films qui font de la 3D un de leurs arguments de vente en multipliant les effets. La 3D de la salle de cinéma où j’étais n’était pas bien calibré (dédoublement visible) mais ça ne m’a pas empêché de jouer avec, en bougeant la tête quand une flèche était jetée vers la caméra, en sursautant lors du surgissement d’une bête. Un bon point. Autant dire tout de suite, le film perdra beaucoup de sa valeur marchandise en 2D.

Le long-métrage doit aussi au duo Dwayne « The Rock » Johnson/Michael « Alfred » Caine qui nous régalent surtout lors de leurs joutes verbales. Multipliant les répliques bien senties, ils m’ont bien fait marrer et cela m’a beaucoup surpris car ce genre de film est plutôt propice aux blagues « gamins » (« T’es tombé dans la boue, ahahahah ! », je vous rassure pour vos mioches, il y en a quand même). The Rock se permet même de récupérer une des meilleures blagues du film avec une leçon de drague en 3 étapes.

Le héros du film (déjà présent dans le premier) est une grosse tête à claque, le genre qu’on aimerait bien laisser au fond d’un fossé avec juste un téléphone sans batterie histoire de marquer le coup tant il multiplie les errements psychologiques et les répliques agaçantes. A tel point qu’on a du mal à croire que la plantureuse Vanessa Hudgens tombe sous son charme. D’ailleurs, cette petite dernière sert un peu à rien dans le film (comme dans Sucker Punch) sinon à nous resservir une resucée des femmes fortes insensibles aux charmes du héros qui n’est pas sans rappeler les classiques A la poursuite du diamant vert ou Indiana Jones. Au moins les hommes pas insensibles aux atouts féminins seront sous le charme d’un plan en 3D où Vanessa rampe dans un chemin étroit, je vous laisse deviner où est la caméra.

Pour finir le casting, une tronche du cinéma, le genre dont on ne se rappelle jamais du nom mais toujours du visage qu’on soit physionomiste ou non, le nommé Luis Guzman. Il est assez drôle dans le film même s’il est éclipsé par le couple The Rock/Alfred. Ce rôle ravira les enfants et un peu les adultes même si ça finit par devenir lourd vers la fin.

Quid de l’île mystérieuse ? Servi par des images de synthèse foireuses assez nombreuses, elle n’en reste pas moins charmeuse, bien aidée par une flore à croquer et un volcan superbe. Mention spéciale à ces mini-éléphants, « J’en veux un ! » est le genre de répliques auxquelles les parents doivent se préparer en sortant de la salle. Bonne chance pour leur expliquer que ça n’existe pas aux plus têtus.

Les effets spéciaux sont foirées car trop visible mais une fois ce constat assimilé, on sera sous le charme de scènes d’actions plutôt pétillantes aboutissant à un final de folie. On sent bien où le budget de 110 millions de dollars a été englouti.

Le scénario ? Tu rigoles ? Une banale histoire de rapprochement familiale entre un enfant et son beau-père, un grand-père qui prend conscience de l’abandon de sa famille et un père surprotecteur. Pas grand chose à signaler mais ça ravira les enfants plutôt friands de ce genre d’histoire. Au moins, les répliques sont excellentes et les scènes comiques nombreuses : celle où The Rock chante sur un feu accompagné d’un ukulélé est énorme ! Allez, je vous mets la photo.

Conclusion

Voyage au centre de la terre 2 : l’île mystérieuse est une comédie familiale ponctuée d’excellentes scènes malgré un scénario convenu. Dwayne « Sourire ultra-bright » Johnson et Michael Caine portent le potentiel comique du film à eux tout seul en se partageant les meilleures répliques et les meilleures scènes. En tout cas, enfin un film dont la 3D est indispensable.
+– Dwayne Johnson
– Michael Caine
– les scènes d’action
– l’humour
– 3D
– le héros Josh Hutcherson
– scénario gnangnan
– effets spéciaux
6/10

Journey-2-Voyage-au-centre-de-la-terre-2-Affiche

Pin It on Pinterest