Critique : The Mindy Project – Saison 1

Confessions d’une accro aux comédies romantiques

Fiche

Titre:The Mindy Project
Créateur(s):
Showrunner(s):
Acteurs:, , , ,
Guest-stars:, , ,
Titre original:Saison:
1
Pays:États-UnisNombre d’épisodes:24
Genre:Comédie, RomanceFormat:22 mn
Diffusion d’origine:25 septembre 2012Chaîne:

Mindy Lahiri, une femme médecin trentenaire, gaffeuse, impatiente et désespérément romantique, estime que le moment est venu pour elle de prendre de bonnes résolutions afin que la chance puisse enfin lui sourire en amour et dans tous les autres domaines. Elle a l’intention d’être plus ponctuelle et moins dépensière, de lire plus de livres et de perdre du poids ! En devenant parfaite, elle espère tout naturellement rencontrer enfin son homme parfait…

Critique

The Mindy Project est avant tout la série DE Mindy Kaling. Pour les Français, ce nom ne dira pas grand-chose, mais en regardant de plus près, elle est loin d’être une inconnue. En effet, on la connaît sous le nom de Kelly Kapoor, l’insupportable chieuse de la série The Office. Sur plusieurs épisodes, Mindy en était aussi productrice, scénariste (25 d’après Imdb) et réalisatrice (deux, toujours d’après Imdb). Observons avec curiosité sa création.

Si la série suit le quotidien d’une gynécologue-obstétricienne, ne vous attendez pas à Grey’s Anatomy ou même Scrubs. Mindy Kaling semblant se lasser très vite du contexte médical pour s’orienter vers le contexte hors-boulot. Le seul intérêt du travail étant de fournir à la série son casting. Ainsi on récupère le docteur Castellano (le Ross de Mindy), le docteur Reed, Betsy et surtout Morgan (un rôle récurrent jusqu’à la mi-saison avant de devenir régulier et fort heureusement, car il s’agit du personnage le plus drôle).

C’est appréciable de voir une héroïne qui n’hésite pas à se tourner en dérision.

L’un des défauts de la série réside dans le fait qu’il tourne uniquement autour de Mindy, les personnages secondaires ne vivant que s’ils sont sur le même plan, j’ai donc été assez partagé au début. Car une sitcom ne peut survivre que si elle arrive à proposer une galerie de personnages attachants et non pas un seul (règle Seinfeld). Fort heureusement, ce constat s’améliore en cours de route, les personnages secondaires sont de plus en plus mis en avant notamment Danny et Morgan. Je regrette tout de même que certains personnages avec un fort potentiel soient si peu exploités (Betsy, je pense à toi !).

Au niveau du ton, il n’y a rien d’extraordinaire, mais c’est appréciable de voir une héroïne qui n’hésite pas à se tourner en dérision (même si Tina « 30 Rock » Fey le fait déjà, elle est d’ailleurs citée comme modèle par Mindy). Bien loin, des standards de la belle jeune fille mince (New Girl, How I Met Your Mother et j’en passe), Mindy est un pur bonheur (un peu à l’image de Molly de Mike & Molly). Ce que j’adore chez elle, c’est sa passion pour les comédies romantiques (on sent que l’actrice en est fada) surtout quand elle les reprend pour les parodier (voir la déclaration d’amour dans le climax de la saison). J’adore aussi ses petites blagues girly. À noter aussi un beau casting de guest-star from The Office.

Conclusion

Difficile de qualifier la série comme un cador du genre, car déjà, il existe beaucoup d’œuvres lui étant supérieurs. De plus, il faut aussi avouer que ça manque un peu d’emballement (trop d’inégalités dans le casting, peu d’épisodes mémorables même si j’ai adoré celui avec Seth Rogen). Néanmoins, l’amélioration progressive de la série donne des lueurs d’espoir pour la suite. Et puis bon, Mindy Kaling n’a que 34 ans.
+– Un ton léger
– Morgan
– Une héroïne originale
– Trop nombriliste
– Des personnages secondaires trop en retrait
6/10

The Mindy Project POSTER

Pin It on Pinterest