Test : Need for Speed : The Run

La déception du mode Histoire

Fiche

Éditeur: Electronic Arts
Développeur: EA Black Box (Need for Speed: World, Skate 3, Need for Speed: Underground 2)
Plate-forme: PC, Playstation 3, Wii, Xbox 360 Date de sortie: 17 novembre 2011
Genre: Course Classification: Déconseillé aux moins de 16 ans
Vous incarnez Jack, un pilote en fuite qui doit retourner de San Francisco à New York, mais en passant par de nombreuses courses illégales, dont l’enjeu sera parfois la survie du joueur. Seule solution pour s’en sortir: gagner. Sans limitations de vitesse, ni règles, ni alliés, Need for Speed The Run vous mènera par les itinéraires les plus dangereux et piégeux des États-Unis (centres-villes bondés, cols de montagne, canyons abrupts et étroits), qu’il faudra négocier à des vitesses ahurissantes en évitant des policiers surentraînés qui ne reculeront devant rien pour vous arrêter.

Critique

Les Need for Speed ont toujours été synonyme de gros défouloir avec des caisses complètement tunées et des vitesses hallucinantes. Et ce, quel que soit le dérivé : Hot pursuit, Most Wanted, Shift, Underground… Avec ce nouvel épisode, EA pariait beaucoup sur un mode histoire inédit. Un genre bien à la mode dans les jeux de sport depuis le très bon mode histoire du jeu de boxe Fight Night.

Ici, le nouveau mode histoire porte le nom du sous-titre du jeu : The Run. Alors qu’on avait vu plein de vidéos montrant des QTE, je me suis pris à fantasmer à un mélange de Heavy Rain/Need for Speed. Je me suis pris procuré le jeu et je l’ai lancé. Direct le mode The Run, le tout débute avec une cinématique utilisant le moteur du jeu (donc pas très beau mais pas moche non plus). Et paf direct les QTE en question, on sera déçu par leur facilité (peut-être que c’est le fait que j’ai choisi le mode Normal). Cette phase QTE (où il faut appuyer sur les bons boutons au bout moment) se boucle très vite, à peine plus d’une minute et on est direct derrière un volant pour s’échapper.

Plus tard, on arrive à une cinématique qui pose le but de l’histoire. En fait à une énorme course pour gagner pleins de frics et en fait (réellement cette fois-ci), juste un prétexte pour accumuler les courses à un rythme effréné.

On fait quelques courses et on se rend compte que c’est proche de l’esprit du précédent Need for Speed (l’excellent Hot Pursuit) : des courses contre la montre, des duels, des batailles mais avec plein de trucs en moins. Dites adieu aux multiples gadgets comme le super turbo, la grille pour crever les pneus des poursuivants, l’IEM, l’appel aux hélicos et surtout à la possibilité de jouer soit au policier, soit au voleur.

C’est la première déception toutefois ça rend toujours aussi bien et ça reste fun même si les collisions sont beaucoup moins impressionnantes que dans Hot Pursuit (pourquoi ? mystère, est-ce parce que le moteur a changé ?). Finalement la déception disparait au premier boss à la fin de l’étape avec une cinématique stylée et sexy. On se dit que ça va être classe mais en fait, non, c’est le seul « boss » qui bénéficiera d’une cinématique, les autres auront juste droit à une fiche récapitulative censée leur donner plus d’identité (sic).

Pour les phases QTE, elles sont fun mais se comptent des doigts de la main. On se rend compte alors qu’on a été berné. De même pour l’histoire, vraiment prétexte et pas aussi poussée que celle de Fight Night. En quoi de brèves cinématiques pour récapituler où on en est dans The Run avec une belle rousse servent ? Un plan suffit…

Mais s’arrêter là serait trop méchant. Le jeu n’est pas exempts de défauts mais il dispose toujours des qualités inhérents à un Need for Speed, c’est maniable, fun, l’impression de vitesse est très présente et surtout les décors des courses sont magnifiques et très impressionnants. Certaines courses le sont aussi, avec des déflagrations, une avalanche. Les nerfs sont parfois mises à rude épreuve.

Test

Graphisme : 7/10 – Les décors sont magnifiques, les voitures un peu moins. Sinon il faudrait peut-être à envisager de franchir un palier de ce côté.

Gameplay : 7/10 – Du tout classique, un Need for Speed maniable avec du boost rechargeable. Par contre, on déplore la disparition des gadgets de l’opus précédent. Les QTE sont trop courts et un peu trop simple.

Durée de vie : 6/10 – Ceux qui finiront le mode histoire seront déçu. A peine cinq heures en Normal pour le boucler.

Histoire : 4/10 – On sera content de voir sa présence mais au final, c’est très anecdotique. Je suis déçu surtout que je m’attendais à un équivalent de celle de Fight Night.

Succès/Trophées : 6/10 – Pas mal de trophées faciles en faisant l’histoire mais pour obtenir le platine, vous aurez besoin de plus de 20h et vous allez parfois galérer.

Son point fort – Need for Speed classique avec une histoire.

Son point faible – Il perd des innovations du précédent opus et mode histoire décevant car anecdotique.

Conclusion

The Run devait être l’épisode qui allait amener la série à un nouveau palier, le jeu de courses scénarisé mais au final c’est tellement simplissime qu’on sera déçu et le pire, c’est qu’il devient moins fun que le précédent. Un épisode intermédiaire vers un vrai mode histoire?
6/10

NeedForSpeedTheRun_PC_Jaquette_001

Pin It on Pinterest