Test : Machinarium

Un conte de robot

Fiche

Développeur:Amanita Design (Samorost)
Plate-forme:Android, iPad, Mac, PC, Playstation 3, Wii, Xbox 360Date de sortie:Mai 2012 (Android)
Genre:Aventure, Point & clickClassification:Tout public
Machinarium relate l’histoire d’un robot expulsé d’une immense ville robotique par un groupe de malfrats, le but étant donc de trouver un moyen de revenir dans cette dernière afin de déjouer un attentat. Le petit robot est également à la recherche de sa petite amie kidnappée et devra déjouer le plan maléfique des brigands.

Critique

J’étais en vacances et durant les temps morts, je ne savais pas trop quoi faire. Avec ma tablette sous Android récemment acquise, je me suis baladé dans Google Play et je tombe sur une petite curiosité : Machinarium. Tiens, tiens, ça me dit vaguement quelque chose, j’ai dû lire un test quelque part. Bon, 3 euros, je ne vais pas chercher plus loin et je le prends. En plus, c’est un point & click.

Quel bonheur ce jeu. Déjà graphiquement, c’est une merveille. Au lieu de proposer des décors en images de synthèse mais creux. Il affiche des véritables tableaux interactifs tout droit sorti d’un livre d’enfant (un peu bizarre quand même) avec son château immense, ses robots dotés chacun d’une âme artistique, ses détails sur tous les plans que ce soit les mouches au-dessus d’un liquide verdâtre dont je n’ose même pas savoir que c’est ou un robot aspirateur nettoyant une paroi. Graphiquement, c’est le top ! Un enchantement.

Le héros est trop, trop chou rappelant beaucoup Wall-E dont il partage le même charme, la même capacité à émouvoir au détour d’un mouvement. La musique est magique que ce soit les mélodies, les onomatopées balancés par les robots mais il faut savoir aussi que le jeu est entièrement muet tel le The Artist du jeu vidéo. Les échanges entre personnages sont illustrés par des bulles imagées et parfois en mouvement toujours dans un esprit enchanteur et drôle. Une excellente trouvaille.

Il s’agit d’un point & click, un argument encore plus adapté à la tablette car exit la souris place au doigt, rendant la chose beaucoup plus ludique et naturelle. On espère alors que le point & click va connaître un deuxième essor avec les tablettes car on ne pouvait pas rêver meilleur support. La maniabilité est au poil, le bonhomme réagit bien, il y a juste sur quelques éléments (surtout petit) où c’est parfois peu évident. A noter la présence de mini jeux extrêmement sympathiques avec des devinettes ou puzzles. Pour ceux n’ayant aucune patience ou du mal avec les égnimes, les développeurs ont eu l’excellente idée d’ajouter des astuces uniquement déblocables après un mini jeu de shoot (ça reste très basique, je vous rassure). Un bon moyen de ne pas pester lorsqu’on est bloqué.

L’histoire s’apparente au conte de fée robotique donc pas de surprise mais beaucoup de plaisir.

Test

Graphisme : 10/10 – C’est tout simplement sublime, de véritables tableaux vivants. Je vois mal comment on peut faire mieux, plus riche. Après c’est aussi une histoire de goût.

Gameplay : 8/10 – Sur une tablette Android, le jeu est très maniable et le support colle à merveille au point & click. A noter des mini-jeux sympathiques dont un simili Space Invader.

Durée de vie : 8/10 – Quatre à cinq heures de jeu pour 3 euros, on est satisfait.

Histoire : 7/10 – Un conte moderne bourré d’humour et de « mignonneries ».

Son : 9/10 – Musique pondue par Tomáš Dvořák alias Floex et tout simplement à tomber. On chantonne souvent.

Son point fort – Une merveille.

Son point faible –

Conclusion

Une merveille de point & click disponible à prix tout riquiqui sur Android, à ne rater sous aucun prétexte.
Trophée9/10

Pin It on Pinterest