Critique & Test Blu-ray : Un Jour

Un jour chiant mais touchant

Fiche

D’après le roman de David Nicholls
Réalisateur(s):Lone Scherfig (Une éducation, Wilbur)
Scénariste(s):David Nicholls (scénariste du futur Bridget Jones : Bridget Jones’s Baby)
Acteurs:Anne Hathaway (Love, et autres drogues), Jim Sturgess (Les Chemins de la liberté), Patricia Clarkson (Shutter Island), Ken Stott (Toast), Rafe Spall, Romola Garai
Titre originalOne Day
Pays:États-UnisDate de sortie:24 août 2011
Genre:Drame, RomanceDurée:1h48
Emma et Dexter passent la nuit ensemble après leur soirée de fin d’étude et décident…de rester amis. Lui est insouciant et frivole, elle est bourrée de complexes. Pendant 20 ans, Dexter et Emma vont s’adorer, se séparer, se détester, se manquer… finiront-ils par comprendre qu’ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu’ils sont ensemble ?
Date de sortie Blu-ray/DVD:1 février 2012Format vidéo:2.35:1
Langues:Anglais (DTS-HD Master Audio 5.1), Français, Espagnol (DTS 5.1)
Sous-titres:Français, Anglais, Espagnol
Suppléments :Commentaire audio du réalisateur, Making-of, Em et Dex, à travers les années, Anne Hathaway: Donner vie à Emma, Scènes coupées, Bande-annonce

Critique

On aime tous les belles histoires d’amour surtout quand elles sont bien tragiques comme il faut. Un Jour fait partie de ceux-là. Une réalisation classique mais efficace, une musique agréable et deux acteurs plutôt doués. Surtout le film est adapté du roman à succès de l’anglais David Nicholls qui a surtout travaillé comme scénariste.

Que vaut le film ? Tout d’abord, je vais vous avouer que je me suis un peu ennuyé durant presque une heure vingt. La faute à un rythme en berne. Le film est construit de façon à vivre le 15 juillet mais en changeant à chaque fois d’année. Ainsi on commence en 1988 et on continue ainsi jusqu’en 2011. Un procédé original qui malheureusement n’est pas bien desservi. Il faut dire que les personnages manquent cruellement d’épaisseur et surtout ils demeurent assez antipathiques. On a tellement envie de les claquer tant ils se refusent à admettre qu’ils s’aiment alors qu’à chacun de leurs rendez-vous, ils se dévorent des yeux. Ça donne un effet plutôt désagréable de voir des personnages se tourner autour pendant des années sans que rien ne se passe vraiment. Par contre, ça n’empêche toutefois pas quelques bonnes scènes comme celle au bord de la mer.

Aussi ce procédé dispose d’un contrecoup, en avançant d’une année à chaque fois. Une ellipse est faite sur pas mal d’évènements qu’on aurait bien aimé y assister. A la place, on connaitra juste le résultat. Si c’est plutôt pas mal pour certains évènements dont on se fout éperdument, pour d’autres, c’est dommage. Ainsi on regarde les évènements sans trop de déplaisir mais sans trop d’intérêt non plus à cause d’une chose que je trouve très importante. L’alchimie entre les deux acteurs. Une alchimie indispensable pour qu’on croit à l’histoire d’amour. Cette année, le summum du genre était représenté par Blue Valentine mais aussi Drive (deux films avec Ryan Gosling comme par hasard). Dans le même genre que Un Jour, on avait aussi le français Jeux d’enfants (non pas le film avec Chucky mais celui avec Marion Cotillard et Guillaume Canet) dont le procédé ressemble beaucoup à celui d’Un Jour justement sauf que là, on y croyait à l’histoire d’amour (et pour cause, les deux acteurs sont sortis ensemble après, preuve qu’il y avait vraiment une attirance réciproque).

Aussi Jim Sturgess m’a insupporté durant le film en multipliant les yeux de biche et une grosse tête d’alcoolo pourtant il était magnifique dans l’étrange Heartless. Par contre, pour Anne Hataway, bizarrement je l’ai bien apprécié même si je n’aime pas trop l’actrice.

J’en étais où ? Ah oui, je disais que j’avais du mal à croire à leur histoire d’amour et que je me suis plutôt emmerdé avec cette histoire banale et un peu agaçante par moment. Une heure et demie passe et là paf, le twist et le film prend son envol. On est touché, ému donc ça veut dire que ça fonctionne. Les larmes perlent au bord des yeux, une petite boule se forme. Et un dialogue m’a frappé :

Spoiler

Dexter : Je ne sais pas comment je vais vivre sans elle ?

Le père de Dexter : Vis comme si elle était encore là.

Dexter : Je ne sais pas si je pourrais.

Le père : Si tu peux, je le fais bien depuis 10 ans.

Test

La partie technique du blu-ray est excellente (un bon point pour la magnifique photographie du film) par contre, les bonus sont pitoyables et n’apportent rien. Que des mini featurettes d’à peine quelques minutes et des scènes coupées inutiles.

Conclusion

Un Jour est lent, plutôt ennuyant et offre un personnage masculin peu sympathique mais il prend tout son sens dans les vingt dernières minutes. Justifie-t-il de s’ennuyer pendant une heure vingt ? A vous de voir.
+– beaucoup de sentiment à la fin du film
– une superbe photographie
– qu’est-ce que c’est chiant
– un héros antipathique
5/10
Techniquement bon mais appauvri par ses bonus.
Image : 9/10Son : 8/10Bonus : 4/10
7/10

un-jour-affiche

Pin It on Pinterest