Critique & Test Blu-ray : Dragon Eyes

Le coup de vieux de JCVD

Fiche

Réalisateur(s): John Hyams, (Universal Soldier: Regeneration)
Scénariste(s): Tim Tori
Acteurs: Cung Le (True Legend), Peter Weller (RoboCop), Jean-Claude Van Damme (prochainement dans Expendables 2: unité spéciale), Kristopher Van Varenberg, Crystal Mantecon, Luis Da Silva Jr., Jason Mitchell, Trevor Prangley
Pays: USA Date de sortie: – (Direct-to-Video)
Genre: Action, Drame, Thriller Durée: 1h31
Hong se donne pour mission de protéger la ville de Saint-Jude. Il est prêt à combattre pour la sauver des trafiquants de drogue et des corrompus qui la détruisent.
Date de sortie Blu-ray/DVD: 18 juillet 2012 Format vidéo: 2.35:1
Langues: Anglais, Français, Japonais (5.1 DTS-HD MA)
Sous-titres: Français, Anglais, Arabe, Japonais
Suppléments : Les coulisses du film

Critique

Je vous préviens tout de suite, dans Dragon Eyes, Jean-Claude Van Damme n’est pas la star. Il incarne un maître et Cung Le est son élève. Un retournement de situation surprenant quand on a grandi avec le belge comme idole. Dans notre jeunesse, on était habitué à le voir souffrir sous les ordres d’un maître des arts martiaux légèrement maso (désolé mais le forcer à taper dans un arbre jusqu’à se casser la jambe dans Kickboxer même le marquis de Sade n’aurait pas oser). Bref, le coup de vieux est monstrueux.

Dragon Eyes propose une simple histoire s’apparentant à un western eastwoodien, un mec sans passé débarque dans une bourgade régi par un dictateur et met un peu de l’ordre dans tout ça. Pour accomplir ce ménage, rien de mieux que le technicien de surface (technicien de ring), le champion poids moyen de MMA Strikeforce en 2009, le vietnamien-américain Cung Le. D’ailleurs, il accomplit même les chorégraphies dans le film. Toutefois, c’est loin d’être aussi impressionnant que le récent The Raid, véritable sommet du genre. En fait, je sens que ce film va plomber pas mal de visionnages tant les combats y sont spectaculaires, le reste semble plus fade. Par contre, Dragon Eyes réussit à dynamiser ses combats à l’aide de ralentis, de gerbes de sang et d’effet sonores rendant l’impact des coups puissants. A noter une séance spectaculaire de torture à base de poing mêlé à une révélation sur le passé du héros, une séquence bien emballée.

Dans le rôle du fouteur de merde, Peter Weller, l’inoubliable Alex Murphy alias RoboCop. Comme souvent avec les stars dans des séries B, il cabotine dans son costume du parfait mac, le réalisateur lui laissant une grande liberté. Le reste des méchants peinent à soutenir la comparaison surtout à cause d’un excès d’agressivité devant risible, surtout Luis Da Silva Jr.

En tout cas, on a hâte de revoir Cung Le dans le très attendu et bizarroïde The Man with the Iron Fists réalisé par le rappeur, membre fondateur du Wu-Tang Clan, RZA.

Test

Excellente qualité d’image qui pâtit seulement sur certains plans (surtout les flash backs et dans le combat final). Le volume sonore est impeccable et permet de dynamiter les combats parfois mous.

Déception pour les bonus se résumant à un seul: une petite featurette promo de dix minutes où on n’apprend pas grand chose mais avec des belles images dynamiques.

Conclusion

Un petit western des temps modernes sans trop de prétention permettant de se relaxer avec des combats sympas.
4/10
Blu-ray de bonne facture technique mais décevant niveau bonus, une featurette trop promotionnelle pour être intéressante.
Image : 8/10 Son : 8/10 Bonus : 3/10
6/10

Pin It on Pinterest