Critique : Sherlock: The Abominable Bride

Poster de Sherlock: The Abominable Bride
Ou comment une bonne idée peut ruiner un film ?

Fiche

Titre:
Sherlock: The Abominable Bride
Réalisateur:Douglas Mackinnon
Scénaristes:Mark Gatiss, Steven Moffat
Acteurs:Benedict Cumberbatch, Martin Freeman, Amanda Abbington, Louise Brealey, Mark Gatiss, Rupert Graves, Una Stubbs
Titre original:Saison:Episode spécial entre 3 et 4
Pays:Royaume-UniNombre d’épisodes:1
Genre:Comédie, Drame, Policier, ThrillerDurée:1h 30
Diffusion d’origine:01 / 01 / 2016Chaîne:BBC One

En 1895, Sherlock Holmes et le Dr Watson sont connus de tout Londres par les récits des aventures du détective romancés et publiés par l’ancien médecin militaire. Une affaire irrésolue par le détective, où une femme aurait tué son mari après son suicide, resurgit quand une femme vient demander de l’aide à Sherlock : son mari a reçu une lettre contenant cinq pépins d’orange et sait depuis sa mort prochaine.

Photo de Sherlock: The Abominable Bride avec Sherlock et Watson
On quitte l’année 2015 pour… 1895 !

Critique

Depuis l’inoubliable twist de la saison 3 de Sherlock, j’attends impatiemment la saison 4. Mais il faudra encore attendre, car le tournage ne commencera pas avant printemps 2016. Fort heureusement, l’équipe de la série nous a offert un épisode spécial, ou devrait-on plutôt dire un film, pour le premier jour de l’année 2016.

Sachant qu’il est difficile de critiquer cet épisode spécial sans spoiler, je vais tâcher de d’abord donner un ressenti global sans aller les détails avant de me lâcher dans la partie spoiler. Non, je n’ai pas vraiment aimé cet épisode spécial. Je le considère même comme un des épisodes les plus mauvais de la série. Il faut dire que j’avais l’habitude du caviar avec Sherlock. Du coup, à me retrouver avec ce fast-food, je tombe de haut.

Quoiqu’il en soit, même si c’est un fast-food, ça reste toujours agréable d’avoir droit à un menu Happy Sherlock accompagné du jouet Watson. Aussi, la partie technique est inspirée avec ces magnifiques transitions entre scènes, l’épatante ambiance gothique et la meilleure séquence où l’un des personnages raconte le crime récemment survenu, concernant ici la mariée du titre. D’ailleurs, cette mariée, superbement incarnée par Natasha O’Keeffe (l’amnésique Abbey dans Misfits), est une épatante réussite qui aurait parfaitement sa place aux côtés de la Dame en Noir. Il n’y a pas à dire, les mariées anglaises sont sacrément flippantes.

Bifurquons maintenant dans la partie spoiler.

Spoiler

Sans détour, oui, les scénaristes, Mark Gatiss et Steven Moffat, ont eu une excellente idée. Cela amène un twist vraiment génial : l’histoire se déroulant en 1895 n’est alors qu’une affabulation née du palais de la mémoire du détective le plus génial de tous les temps. Ainsi, j’ai pris une grosse claque quand j’ai découvert l’intérêt de cet épisode : comprendre comment Moriarty a-t-il pu revenir d’entre les morts. Cela fait de cet épisode une véritable liaison entre les saisons 3 et 4 tout en étant dispensable. Bref, le statut parfait pour un épisode spécial.

Malgré tout, ce twist ne se fait pas sans heurts. Pour ma part, il ruine totalement l’intrigue de 1895, celle de The Abominable Bride, car il m’a fait sortir de l’histoire. Du coup, quand on y revient, c’est un peu à contrecœur, car on veut avoir la suite des aventures dans le présent. Même si paradoxalement, la dernière partie est bien plus intéressante de ce qui a précédé, car nettement plus inspirée et maîtrisée.

Effectivement, à mon goût, ce qui a précédé n’était pas génial. Il faut dire qu’après des introductions assez jouissives où on retrouve la bande sous un autre jour, car dans une autre époque, ça devient sacrément moyen. Le point de rupture survient avec la découverte de Fat Mycroft Holmes (et dans une moindre mesure, Molly Hooper). Car si la blague derrière la nouvelle apparence du bonhomme est pour le moins très bonne. Elle ruine toute l’histoire autour de la terrifiante mariée, car elle apporte un côté « parodie » pas vraiment à sa place. Ce côté fait en sorte que je n’arrivais plus à prendre l’histoire au sérieux. Regrettable, car il y avait de quoi bénéficier d’un excellent épisode. Le côté gothique de l’histoire étant une vraie réussite.

De plus, la résolution de l’enquête sur la mariée est assez décevante, car très basique, pour ne pas dire prévisible. Espérons que le duo Mark Gatiss et Steven Moffat soient plus inspirés pour la prochaine saison qu’ils sont actuellement en train d’écrire.

Par Christophe Menat, le , depuis 1895.

Photo : Sherlock: The Abominable Bride avec la Mariée
Laissez-moi deviner… L’ Abominable Mariée ?

Conclusion

Très réussi dans son côté gothique grâce à une sublime mariée et une formidable ambiance, The Abominable Bride reste néanmoins le plus mauvais épisode de la franchise à cause d’une idée qui ruine l’équilibre de la narration. Néanmoins, il faut reconnaître le culot de cette idée.

+

  • Idée derrière l’épisode…
  • Retrouver Sherlock et sa bande
  • La Mariée

  • … même si paradoxalement, ça ruine l’intrigue
  • Côté parodique gâchant la tension
5/10
Poster de Sherlock: The Abominable Bride
Poster de Sherlock: The Abominable Bride

Pin It on Pinterest