Critique : Outlaw King: Le roi hors-la-loi

Braveheart 2

Fiche

TitreOutlaw King: Le roi hors-la-loiTitre VOOutlaw King
RéalisateurDavid MackenzieScénaristesBathsheba Doran, David Mackenzie, James MacInnes
ActeursChris Pine, Florence Pugh, Aaron Taylor-Johnson, Billy Howle, Stephen Dillane
Date de sortie09 / 11 / 2018 (Netflix)Durée2h 01
GenreAction, Biographie, Drame, Guerre, HistoireBudget120 000 000 $

L’histoire vraie et inédite de Robert Bruce, noble vaincu de l’Écosse médiévale devenu roi contre son gré puis héros hors-la-loi en l’espace d’une année. Contraint à se battre pour sauver sa famille, son peuple et son pays de l’envahisseur anglais, Robert Bruce s’empare de la couronne écossaise et rassemble une troupe de soldats hétéroclites. Avec eux, il devra affronter la colère de l’armée la plus puissante au monde, menée par le féroce roi Édouard 1er et son imprévisible fils, le prince de Galles.

Critique

Si comme moi, t’as été dégoûté / traumatisé / enragé (aucune mention inutile n’est à rayer ici) par la fin de Braveheart, Outlaw King est pour toi. En effet, comme tu peux le deviner grâce à mon titre racoleur (Braveheart 2 pour ceux qui ont la flemme de remonter), la superproduction de Netflix (120 millions de budget, ça calme) prend place après la fin du long-métrage de Mel Gibson. Et bordel, ça fait du bien !

Depuis un moment, Netflix pousse des coudes en tant que producteur de films. Jusqu’ici, rare était ceux qui valaient vraiment le coup. J’ai notamment en mémoire Okja. Pour le coup, ce n’est pas avec Outlaw King que le service de streaming va livrer son chef d’œuvre indiscutable. Pourtant, sur papier, on n’en était pas loin. Ici, le réalisateur David Mackenzie retrouve Chris Pine après l’excellent Comancheria. Les deux sont encore une fois impeccables, chacun dans leur rôle.

L’Esprit de la Guerre

On retrouve également Quicksilver / Kick-Ass (encore une fois, aucune mention à rayer) dans le rôle de Douglas. Franchement, Aaron Taylor-Johnson, Kick-Ass quoi, m’a légèrement inquiété. Le mec, j’avais l’impression qu’il avait pris de la coke avant chaque prise. Surtout lors de la bataille finale. Il était littéralement possédé par l’esprit de la Guerre. Il avait la tronche du mec en train de voir sa femme se faire salement démonter par son meilleur ami devant lui. Pensez à lui si vous voulez faire un film God of War. Il y a moyen…

Techniquement, en plus de la réalisation solide de Mackenzie, mater le film en Ultra HD combiné avec de la Dolby Vision, c’est d’une beauté à tomber par terre. J’adore le rendu que ça donne au niveau de la boue pourtant réduite à un simple sol marron dans les films du siècle dernier. Lors de l’inévitable grosse bataille finale, ça envoie du lourd. Les nombreux panoramas distillés à droite et à gauche donnent furieusement envie de se prendre un billet d’avion pour l’Écosse. On appelle ça le syndrome Seigneur des Anneaux.

Best of de Ramsay Snow

Reste que… Game of Thrones est passés par là. Cette série a tellement ringardisé ses congénères, même au cinéma, que ça devient très difficile de tenir la cadence. Pour le coup, Outlaw King ne la tient pas. D’autant plus que j’ai sans cesse des flash-backs de Ramsay Snow vis-à-vis du méchant de l’histoire. La narration manque également de consistance. Il faut lui reconnaître qu’elle est plutôt rapide au point que les deux heures passent vite, mais je n’ai jamais vraiment eu le temps de m’attacher aux personnages. En bref, j’ai eu l’impression d’avoir un best of de l’intrigue Ramsay Snow sur deux heures.

Par heureux quelque part que le méchant soit moins sadique que Ramsay Snow, le20 novembre 2018.

Conclusion

Prenant place suite aux évènements de Braveheart, Outlaw King permet de surmonter le traumatisme infligé par la fin du film de Mel Gibson. Pour le reste, malgré un sens du rythme et du spectacle (surtout en Ultra HD combine avec du Dolby Vision), difficile de ne pas voir dans la production Netflix autre chose qu’un best of de l’intrigue Ramsay Snow de Game of Thrones sur deux heures. N’empêche, ça reste un film cool et sympa à mater.

+

  • Ultra HD + Dolby Vision = Yeux qui brillent
  • Batailles funs à suivre
  • Suite de Braveheart

  • Souffre de la comparaison avec Game of Thrones
  • Évènements trop vite expédiés
7/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2971 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.