Critique : M.O.D.O.K. – Épisode 1 « La grosse tête »

Moi, grosse tête et méchant

Fiche

TitreM.O.D.O.K. Titre VO
CréateursJordan Blum, Patton Oswalt RéalisateursAlex Kamer, Eric Towner
Voix (VO) Patton Oswalt, Aimee Garcia, Ben Schwartz, Melissa Fumero, Wendi McLendon-Covey
Saison1 Épisode1
Date de sortie21 / 05 / 2021 Durée26 mn
GenreAction, Animation, Comédie, Crime, Thriller ChaîneDisney+

Super vilain au chômage, divorcé et rejeté par tous.

Critique

Les origines

Tout a commencé en février 2019 lorsque Marvel Television a annoncé le développement d’une série télévisée consacrée à M.O.D.O.K. pour Hulu mais également d’autres pour Hit-MonkeyTigra & Dazzler et Howard the Duck. Le tout amenant à un crossover : The Offenders, en opposition aux fameux Defenders de Netflix. Finalement, suite à l’absorption de Marvel Television par Marvel Studios, toutes les séries ont été annulées à l’exception de, vous vous en doutez, M.O.D.O.K. grâce au soutien de Kevin Feige. Mieux, le mois dernier, une deuxième saison a été confirmée. Bref, ça sent bon pour le Mental Organism Designed Only for Killing mais rien ne vaut de se faire un avis subjectif.

Il est agréable d’avoir sa dose de Marvel entre deux séries Marvel Studios. Par contre, je suis dégoûté. Les dix épisodes de la série ont été dévoilés d’un coup sur Hulu alors que sur Star (Disney+), il faudra attendre une semaine entre chaque épisode… Petite précision ne faisant pas de mal, la série ne fait pas partie intégrante du MCU. Le co-créateur de la série, Jordan Blum, a révélé qu’elle se déroule sur la Terre 1226 en hommage à l’anniversaire de son fils.

Robot Chicken chez Marvel

Premier constat, j’ai immédiatement reconnu le style du studio derrière l’excellente série Robot Chicken : Stoopid Buddy Stoodios. On apprécie ou pas, force est de reconnaître que l’équipe a fait du bon boulot pour la modélisation de M.O.D.O.K. sans oublier Iron Man qui fait une (très courte) apparition en guest sur le premier épisode avec la voix de Jon Hamm pour deux blagues plutôt marrantes.

Dans le jeu vidéo Marvel’s Avengers, le super vilain était traité de façon très réaliste. Une de mes reproches étaient justement que je n’avais jamais réussi à considérer M.O.D.O.K. comme un vilain crédible à cause de son look cartoonesque. Sérieusement, comment peut-on prendre au sérieux une grosse tête volante ? Dès lors, la série du jour avec son ton humoristique façon sale gosse colle bien mieux.

Néanmoins, il y a encore du boulot, car pour une première entrée, je ne peux pas dire que je sois spécialement conquis. Il y a quelques blagues sympathiques et des situations cocasses (comme l’utilisation des bonbons Pym, ce « rat mutant » et ce Super-Adaptoïde), mais le côté anti-héros totalement imbus de sa personne dans une série comique n’est pas vraiment novateur. Après, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un premier épisode et ceux-ci sont rarement les meilleurs, surtout pour les séries comiques, car il s’agit de poser les premières bases (on expose la vie professionnelle, l’AIM, et privée de M.O.D.O.K. – ça fait pas mal pour vingt minutes) et surtout trouver le bon ton. Quoiqu’il en soit, j’ai trouvé suffisamment de motifs d’espoir pour me donner envie de continuer.

Par donnant rendez-vous à la fin de la saison pour la critique complète.

Conclusion

Quand le studio derrière Robot Chicken fait une série Marvel, le cœur de votre serviteur chavire. Surtout que Patton Oswalt est également impliqué. Sur ce premier épisode, on reconnaît la touche du studio. Malgré tout, je ne suis pas encore convaincu, mais j’y ai trouvé suffisamment de bonnes qualités pour me donner envie de continuer.

+

  • Touche Robot Chicken
  • Situations cocasses

  • Caractérisation de M.O.D.O.K. trop Moi, moche et méchant
  • Humour pas encore au point
5/10

Pin It on Pinterest