Critique : Miss Marvel – Épisode 1 « Les origines »

Scott Pilgrim débarque dans le MCU

Fiche

TitreMiss Marvel Titre VO
CréateurBisha K. Ali RéalisateursAdil El Arbi & Bilall Fallah
Acteurs Iman Vellani, Matt Lintz, Yasmeen Fletcher, Zenobia Shroff, Mohan Kapur, Saagar Shaikh, Laurel Mardsen, Azhar Usman
Saison1 Épisode1
Date de sortie08 / 06 / 2022 Durée50 mn
GenreAction, Aventure, Comédie, Drame, Fantastique, Mystère, Policier, Science fiction ChaîneDisney+

Kamala Khan se rend à l’Avengercon et découvre qu’elle pourrait bien être dotée de super-pouvoirs.

Critique

Attention, cette critique contient des spoilers

Hum, Miss Marvel… Alors que sur les réseaux sociaux, certains (fragiles ?) trashent la série avec des commentaires du style “Série pour les ados”, “Wokisme encore”, “Une super-héroïne musulmane ? N’importe quoi…”. Plus désolant, on a même une flopée de 1/10 sur la fiche IMDb de la série. Le plus marrant (ou flippant, la question est à se poser) est de constater que la majorité des 1/10 viennent d’hommes de plus de 45 ans.

De mon côté, je n’étais pas vraiment inquiet. M’enfin, on est chez Marvel Studios, donc le public visé est systématiquement le fameux 7 à 77 ans cher à Tintin. On a même une preuve : le Spider-Man du MCU était un ado et la cible était bien universel. Quant au côté super-héroïne musulmane, un peu de diversité ne fait pas de mal et puis bon, personne n’a râlé concernant le côté catholique de Matt Murdock. Allez, un petit jeu, combien de fois l’homme sans peur s’affiche avec une croix ? L’important est que ça sert le propos. Ça a toujours été dans les gênes de Marvel d’avoir une grande panoplie de super-héros représentant la société.

Alerte Cosmique

En regardant la nouvelle série Disney+, je n’ai pas pu m’empêcher de constater les très nombreux parallèles avec une autre production Disney sortie récemment. Si vous ne savez pas de quoi je parle, alors vous ne l’avez pas vu, car c’est flagrant. Il s’agit du Pixar Alerte Rouge (2022).

Après, il s’agit d’une intrigue très classique où une jeune adolescente mal dans sa peau tente de se forger une identité entre la culture américaine et la culture familiale tout en luttant contre une mère un poil sévère. Bam, dans ce bordel pourtant dense, un élément fantastique vient foutre le boxon. Se transformer en Panda Roux géant chez Alerte Rouge, récupérer des pouvoirs grâce à un bracelet chez Miss Marvel. Ah oui, à la suite de ça, un autre parallèle s’installe. Chez Pixar, la mère connaît la malédiction. Chez Marvel Studios, la mère semble aussi la connaître même si ce n’est pas encore explicitement dit. Je vise sa réaction quand elle aperçoit le bracelet. Elle l’arrache des mains de Kamala et presse son aîné de le ranger au grenier.

D’Alerte Rouge, on a également cette idée d’un événement purement ricain, élément déclencheur de la rébellion de la jeune adolescente. Ce qui est un concert chez Pixar devient l’AvengerCon (quel passage kiffant, étoiles aux yeux, mention spéciale à l’hommage à Iron Man ET Black Widow) chez Marvel. Bref, le premier épisode aurait pu s’appeler Alerte Cosmique, je n’aurais rien trouvé à redire.

Kamala Khan vs. the World

Cette énorme ressemblance ne m’a aucunement gêné au vu des énormes qualités du premier épisode de Miss Marvel. Cela commence déjà très fort avec une première scène absolument géniale où Kamala Khan résume de manière magique (et délicieusement erronée) les événements d’Avengers : Endgame. On y apprend également que Scott “Ant-Man” Lang a un podcast !!! Sans oublier l’hilarante référence à Thor : “La semaine prochaine, j’expliquerai pourquoi Thor est un gameur caché.”. Rien qu’avec cette introduction, j’avais un gros espoir concernant la réalisation. Allons-nous réellement avoir quelque chose de dynamique et fun ?

La suite le confirme. Le duo de réalisateur derrière Bad Boys For Life (2020), les belges Adil El Arbi et Bilall Fallah, s’attache vraiment à offrir une réalisation dynamique utilisation des animations toujours pertinentes en plus d’être fun. Difficile de ne pas penser à un de mes films préférés de tous les temps : Scott Pilgrim vs. the World (2010) d’Edgar Wright.

Au final, j’ai été très agréablement surpris par ce point. Il s’agit clairement d’un des points forts de ce premier épisode. J’espère que les autres épisodes conserveront ce style collant à merveille avec la personnalité rêveuse de Kamala Khan. Il y a tellement de détails que j’ai kiffé. Comme les animations présentant en mode graffiti les différentes Captain Marvel imaginées par Kamala. Les échanges par SMS. Le coup de la caméra fixée sur le visage de Kamala alors qu’elle s’affale à l’envers sur le canapé jusqu’à nous montrer la télé à l’envers. Ou encore la superbe scène où la jeune adolescente détaille son plan pour aller à l’AvengerCon. Quand je vois ça, je me dis que c’est dommage que la trilogie Spider-Man de Jon Watts n’ait pas eu ce style.

Iman Vellani, nouvelle merveille

Autre énorme réussite. Le casting. Avec Iman Vellani en tête. La jeune actrice pakistano-canadienne n’ayant pourtant joué que dans des pièces de théâtre jusqu’ici est absolument marvelous. Elle rayonne de partout ! Très difficile de ne pas m’y attacher, car elle a également un cœur de fangirl renvoyant au mien. Reste à voir ce qu’elle va donner au niveau de l’action. Mais jusqu’ici, c’est une réussite totale et elle est bien partie pour devenir un de mes super-héros préférés dans le MCU. Je suis bluffé car ça me paraissait inconcevable.

Autour d’elle, on trouve une joyeuse tribu où aucune fausse note n’est à noter. J’adore le père. Je le trouve marrant avec son côté un peu has been, mais voulant absolument faire plaisir à sa fille. Mentions spéciales à la scène du Hulk pakistanais et aux conseils d’avant passer le permis. Scène dont la dernière réplique “C’était ma voiture” est juste magique.

On a également une partie lycéenne, renvoyant à Spider-Man : Homecoming. J’ai adoré la maladresse de Kamala quand elle salue des lycéennes qui la regardent de manière chelou façon pourquoi elle nous salue l’autre là. Qui ne l’a pas déjà vécu ? Tout comme l’entretien avec le psychologue dont la finesse des répliques remplie de maladresses naturelles est à saluer.

Changement de pouvoirs

Attaquons maintenant la partie qui fâche. Les pouvoirs de Kamala. Si Miss Marvel est une réussite totale en termes d’adaptation fidèle au comic d’origine jusqu’ici, ce n’est pas le cas concernant les pouvoirs. Exit le côté élastique de Mr Fantastic et bienvenue au côté Green Lantern avec un bracelet au lieu d’un anneau.

Pour le coup, on a bien retrouvé la fameuse main géante iconique du perso quand elle rattrape une Zoe en train de tomber après avoir été éjectée dans le ciel par Jonathan. Pour le reste, un mystère s’ouvre à nous. D’où vient ce bracelet ? C’est la force de Marvel Studios, via des petits changements, ils arrivent à surprendre ceux pourtant habitués aux comics. Avec le recul, je me demande si on s’approche pas en fait d’une réappropriation des pouvoirs de Quasar.

En tout cas, la notion d’inhumaine et de mutante semble être éjectée ici. Perso, je ne suis pas gêné par le changement de pouvoirs, car je n’ai jamais vraiment apprécié les pouvoirs de Kamala dans les comics. En effet, je trouve qu’ils ressemblent beaucoup trop à ceux de Mr Fantastic. Ils manquent d’identité.

Par notant la présence d’une scène mid-générique.

Conclusion

En mixant Alerte Rouge et Scott Pilgrim, le premier épisode de Miss Marvel est une petite bombe. La réalisation imaginative et dynamique renvoyant à Scott Pilgrim est assurément un des gros points forts (la bande-annonce ne mentait clairement pas). L’autre est sans hésiter Iman Vellani superbement attachante dans le rôle de Kamala Khan. Excellente surprise.

+

  • Réalisation imaginative et fun
  • Iman Vellani
  • Le papa de Kamala
  • Culture musulmane parfaitement intégré au récit
  • AvengerCon
  • Beaucoup de scène amusantes

  • Ressemble beaucoup trop à Alerte Rouge quand même
8/10

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Pin It on Pinterest