Critique : Minuit dans l’univers

La Route (enneigée)

Fiche

Titre Minuit dans l’univers Titre VOThe Midnight Sky
Réalisateur George Clooney Scénariste Mark L. Smith
Acteurs George Clooney, Felicity Jones, Kyle Chandler, David Oyelowo, Tiffany Boone, Demián Bichir
Date de sortie23 / 12 / 2020 (Netflix) Durée1h 58
GenreDrame, Fantastique, Science fiction, Thriller Budget100 000 000 $

Au lendemain d’une catastrophe mondiale, un scientifique travaillant seul dans l’Arctique fait tout pour prévenir un équipage d’astronautes de ne pas revenir sur Terre.

Critique

À la découverte de la bande-annonce de Minuit dans l’univers, j’espérais une bombe SF. Certes, le pitch demeurait classique, mais à la sauce Clooney dont les précédentes réalisations n’ont jamais touché à ce genre, ça pouvait donner quelque chose de fort sympathique.

Au final, le long-métrage Netflix vaut surtout pour un passage mémorable. Difficile d’en parler sans spoiler, mais c’est une séquence spatiale assez classique, mais dont la finalité offre un effet plutôt traumatisant. En tout cas, personnellement, ça m’a réveillé de ma torpeur. Parmi les points positifs, il y a également la fin réussie à prendre en compte avec les effets spéciaux. Si au début, j’étais un peu flippé devant la qualité. Finalement, ça tient plus que la route. En même temps, avec 100 millions de budget.

Papy fait de la résistance

Le problème, c’est un peu le reste. George Clooney se pose comme star et porte le film à lui seul en mode nounours solitaire. En plus, il est en phase terminale d’un cancer, donc il est encore plus grognon que Clint Eastwood dans Gran Torino. Mais au final, on tombe dans le classique « bon, je vais devoir me bouger le cul pour sauver cette gamine ». Ça peut être sympa, mais le duo avec la jeune fille est apathique (c’est justifié, mais malheureusement, ça dessert l’histoire). La petite passe son temps à montrer ses deux beaux yeux bleus façon chat potté en mode séduction, mais c’est tout. Quant aux scènes d’action, elles sont désespérément molles.

Heureusement, du moins, c’est ce que je croyais au début, en parallèle, on a droit à une intrigue mettant en scène une équipe d’astronautes dans l’espace. Ça va être cool, je me suis dit. Surtout avec un tel casting. Pas de bol, rien ne sort du lot sauf la séquence spatiale dont j’ai parlé au début de la critique et le ventre de Jyn Erso. Felicity Jones était vraiment enceinte sur le tournage et ça se voit vachement au niveau du visage. C’est le genre de trucs que les effets spéciaux et le maquillage n’arrivent pas à simuler.

Par qui a passé pas mal de temps à essayer de se rappeler où il avait vu la femme des flash-backs avant de s’illuminer quand il a trouvé : une Shelby.

Conclusion

La bande-annonce de Minuit dans l’univers laissait espérer une aventure spatiale ambitieuse. Le résultat est surtout plombé par un rythme monotone que ni Clooney, ni les autres acteurs n’arrivent vraiment à stimuler. Restent une séquence spatiale sympathique et une jolie fin.

+

  • Certains plans sont superbes
  • Dernière partie de la grosse scène d’action
  • Fin

  • Rythme lent et monotone
  • Scènes d’action sans inspiration
5/10

Pin It on Pinterest