Critique : Men in Black: International

Affiche française pour le film Men In Black International réalisé par F. Gary Gray avec Chris Hemsworth, Tessa Thompson, Rebecca Ferguson et Liam Neeson

Du mieux, mais insuffisant

Fiche

TitreMen in Black: InternationalTitre VO
RéalisateurF. Gary GrayScénaristesMatt Holloway, Art Marcum
ActeursChris Hemsworth, Tessa Thompson, Rebecca Ferguson, Liam Neeson, Rafe Spall, Emma Thompson
Date de sortie12 / 06 / 2019Durée1h 54
GenreAction, Aventure, Comédie, Science fictionBudget110 000 000 $

Les Men in Black ont toujours protégé la Terre de la vermine de l’univers. Dans cette nouvelle aventure, ils s’attaquent à la menace la plus importante qu’ils aient rencontrée à ce jour : une taupe au sein de l’organisation Men in Black.

Critique

Film culte de mon enfance. Le premier Men in Black est un des rares films dont je me souviens avoir vu au cinéma. Il faut dire que le film de Barry Sonnenfeld était un petit bijou de comédie noire avec une utilisation épatante des animatroniques. Malheureusement, ses deux suites n’ont pas été à la hauteur à mes yeux. Du coup, j’espérais qu’avec cette nouvelle itération qui n’est pas un reboot mais un spin-off (on y rend d’ailleurs hommage aux Agents J et K), la saga reparte du bon pied.

Ragnarok again

Pour moi, le coup de génie de Men in Black: International est d’avoir repris l’étincelant duo de Thor: Ragnarok. Chris « Thor » Hemsworth et Tessa « Valkyrie » Thompson. D’ailleurs, cette suite lorgne de très près sur la formule de Marvel Studios, à savoir un mélange d’humour, d’action et d’émotion.

Bémol, pour le dernier registre cité, il y en a zéro dans cet opus. Les morts n’ont aucun impact. Quand le film pourrait en déployer, c’est rushé. Par exemple avec la relation que partagent l’Agent H (Chris Hemsworth) et l’Agent T (Liam Neeson). Sur papier, cela aurait pu donner de belles choses, mais que nenni.

Il n’empêche que le duo Hemsworth et Thompson continue de faire des étincelles. Si on retrouve beaucoup de Thor dans l’Agent H (un mélange de celui arrogant du premier épisode et de celui « déroutant » d’Endgame), l’Agent M (Tessa Thompson) n’a rien à voir avec Valkyrie. C’est notre nouvelle entrée dans le monde des hommes (et femmes) en noir. Elle reprend beaucoup de l’Agent J de Will Smith, mais ajoute son style. J’ai beaucoup aimé sa recette.

Les Agent H et M, c’est ce que j’ai préféré du film.

Attention, le musée ferme bientôt

Pour le reste, difficile de me montrer enthousiaste. Ce n’est pas mauvais. Je le trouve meilleur que le 2 et le 3 de la saga, mais il n’empêche que ça m’a laissé avec une désagréable sensation d’avoir un remake du premier, mais en moins bien. On retrouve d’ailleurs le même genre de MacGuffin. Les péripéties sont loin d’être mémorables à cause d’un rush.

Comme si on voulait nous en mettre plein les yeux avec le côté « international » sans prendre le temps de développer l’histoire. C’était pourtant ce qui faisait le succès de l’original. Ce monde était installé progressivement. S’y balader était un véritable régal. Pour comparer, j’ai envie de dire que dans le premier Men in Black, c’est comme si on visitait tranquillement un musée. On admire les œuvres et on s’attache aux détails. Dans ce spin-off international, j’ai comme l’impression que le musée va bientôt fermer. Dès lors, je boucle la visite en trottant et en me contentant d’admirer de loin la majorité des œuvres.

Numériquement écoeurant

Comment ne pas pester également contre les effets spéciaux ? Tout est misé sur le numérique. Il y en a partout, mais partout. Où est passé l’animatronique ? En plus, les effets spéciaux numériques se voient comme une tâche de chocolat sur un canapé blanc. Au moins, certains designs des créatures sont plutôt réussis. Surtout celui des jumeaux parisiens Laurent et Larry Bourgeois. Rayon action, ça reste sans tension. Ça se mate, mais on y reviendra pas pour ça.

Par qui se dit qu’avec un duo pareil, ça aurait dû être bien meilleur, le13 juin 2019.

Conclusion

Je trouve que ce spin-off de Men in Black est le meilleur épisode de la saga après le premier opus et il le doit beaucoup au duo de Thor: Ragnarok : l’Agent H (Chris « Thor » Hemsworth) et l’Agent M (Tessa « Valkyrie » Thompson). Pour le reste, c’est un épisode qui reprend pas mal d’éléments de l’original, mais sans son charme, ni ses animatroniques. En complément, du numérique trop visible un peu partout et une intrigue classique dont l’humour est loin d’être au niveau d’un Thor: Ragnarok par exemple. Bref, ça se mate agréablement, mais sans plus.

+

  • Duo de Thor: Ragnarok
  • Pionny
  • Design de l’alien des jumeaux Bourgeois
  • Passage à Paris avec l’Agent H et l’Agent T

  • Numériquement écoeurant
  • Intrigue presque semblable à celui du premier
  • Tout est expédié
6/10

Publicités
A propos de l'auteur : (2785 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter ou Facebook.