Critique : Le Diable, tout le temps

Un des meilleurs films de Netflix

Fiche

Titre Le Diable, tout le temps Titre VOThe Devil All the Time
Réalisateur Antonio Campos Scénaristes Antonio Campos, Paulo Campos
Acteurs Tom Holland, Bill Skarsgård, Riley Keough, Jason Clarke, Sebastian Stan, Haley Bennett, Harry Melling, Eliza Scanlen, Mia Wasikowska, Robert Pattinson
Date de sortie16 / 09 / 2020 (Netflix) Durée2h 18
GenreCrime, Drame, Thriller Budget

Dans une ville minée par la corruption et la brutalité, des personnages sinistres rôdent autour d’un jeune homme déterminé à protéger ceux qu’il aime.

Critique

Depuis toujours, Netflix a un problème avec ses longs-métrages. Mais depuis un moment, ça va nettement mieux. Le Diable, tout le temps n’échappe à la règle.

Conte gothique

Le film du jour est basé sur un roman de Donald Ray Pollock. Je ne l’ai pas lu, donc je ne jouerai pas à la comparaison. J’en parle juste pour glisser une anecdote sur le sujet : Donald Ray Pollock est également le narrateur dans le film. Et quel narrateur. En effet, Le Diable, tout le temps m’a surpris sur ce point en étant davantage un conte gothique qu’un simple drame.

Les répliques soignées prononcées en voix-off permettent de densifier l’atmosphère, principalement en partageant les pensées de certains personnages ou en résumant leurs histoires. Absolument nécessaire, car il est difficile de jongler entre le casting très dense et la durée limitée par le format film. Autre anecdote permettant de bien comprendre la densité du casting. Même s’il est la tête d’affiche, Tom Holland n’apparaît pas avant 46 minutes.

Au final, j’ai adoré l’exercice, car non seulement, ça donne un côté atypique, mais en plus, je me suis régalé avec le soin apporté à l’écriture. Ça me donne l’impression de lire un excellent roman tout en bénéficiant des images. Un comic, quoi. On pourrait juger que Le Diable, tout le temps colle mieux au format mini-série. Je serais partagé, car on aurait perdu beaucoup en rythme (impeccable, ici). En plus et je me répète, j’adore l’utilisation de la voix-off que je trouve trop rare. Pourtant, elle est d’une efficacité redoutable quand bien employée.

Coup d’œil au fond de l’abîme

Quant à l’ambiance, elle est très noire. Toutefois, là sera mon seul bémol, elle ne va pas jusqu’au bout de la noirceur comme l’a fait la première saison de True Detective. Je pense que Le Diable, tout le temps aurait pu devenir un véritable chef d’œuvre intemporel s’il avait pris le risque de plonger dans l’abîme au lieu de nous en tenir à l’écart. En nous faisant juste jeter un coup d’œil au fond. Dès lors, malgré les horreurs se déroulant à l’écran, jamais je me suis senti véritablement mal à l’aise. C’est dommage, car il ne manquait pas grand-chose.

Pour le reste, la performance est excellente. La réalisation accumule les beaux plans. Les acteurs rivalisent d’excellence. Mention spéciale à Robert Pattinson, de loin le plus mémorable. C’est l’heure pour une troisième anecdote. Le rôle du shérif Lee Bodecker était tenu à l’origine par Chris Evans avant qu’un conflit de planning l’ait obligé à quitter le projet. Cocasse, quand on voit que Sebastian « Bucky » Stan a pris le relais.

Pour terminer, j’ai adoré l’utilisation du thème : la religion. C’est véritablement effrayant de voir à quel point un culte peut être perverti et pour le coup, Le Diable, tout le temps l’amène dans ses pires recoins.

Par heureux que Netflix ait réussi à prendre le relais des cinémas.

Conclusion

Pas le chef d’œuvre espéré après avoir vu la bande-annonce, mais il n’en était vraiment pas loin. Quoiqu’il en soit, Le Diable, tout le temps est sans hésiter un des meilleurs films de Netflix. Un conte gothique superbement narré et interprété nous montrant les pires côtés de l’humanité. Sur fond de religion. Mémorable.

+

  • Conte gothique
  • Narration
  • Casting
  • Ambiance noire…

  • … mais pas assez
8/10

Pin It on Pinterest