Critique : L’Extraordinaire Mr. Rogers

Comprendre l’aura de Mr. Rogers

Fiche

TitreL’Extraordinaire Mr. RogersTitre VOA Beautiful Day in the Neighborhood
RéalisateurMarielle HellerScénaristesMicah Fitzerman-Blue, Noah Harpster
ActeursTom Hanks, Matthew Rhys, Chris Cooper
Date de sortie14 / 05 /2020 (Prime Video)Durée1h 56
GenreBiopic, DrameBudget25 000 000 $

L’histoire de Fred Rogers, un homme de télé américain dont le programme éducatif Mister Rogers’ Neighborhood a été suivi par des millions de téléspectateurs entre 1968 et 2001. A l’occasion d’une rencontre en vue d’écrire un article sur ce sujet, un journaliste du magazine Esquire va découvrir un homme à l’opposé de ce qu’il en pensait a priori.

Critique

Bouleversement cinématographique

Nous vivons une drôle d’époque.

Le coronavirus bouleverse nos habitudes jusqu’à en changer certaines dans le domaine du cinéma. L’un des exemples les plus frappants concerne la sortie en vidéo à la demande du blockbuster familial Les Trolls 2 – Tournée mondiale sans passer par la case cinéma. Un coup de poker qui a rapporté beaucoup d’argent au point de faire interroger son distributeur Universal sur des sorties simultanées au cinéma et en VOD. Sans surprise, ça a gueulé chez les propriétaires de salles qui ont appelé au boycott des films du studio. Bref, quelque chose peut avoir changé, même si au bout du compte, tout devrait rentrer dans le lot, une fois la pandémie terminée.

C’est dans ces conditions que sort L’extraordinaire Mr. Rogers chez nous. Alors qu’il était prévu pour le 25 mars dans les salles françaises, il sortira finalement sur Prime Video après un court passage en VOD.

Jurisprudence Cosby

Pour moi, l’attrait premier de ce film est bien évidemment Tom Hanks, car le fameux monsieur Fred Rogers du titre m’est totalement inconnu. Par contre, le mec semble être une légende au pays composé de 50 états. De ce que j’ai lu de lui, il a inspiré plusieurs générations de bambins en leur parlant franchement de sujet pourtant pas jouasse comme la mort, la guerre, la drogue et j’en passe dans son émission télévisée éducative pour enfants Mister Rogers’ Neighborhood. Comme si ça ne suffisait pas, l’affiche française le vend aussi comme l’homme le plus aimé d’Amérique. Rien que ça.

Au début, j’étais un peu tendu devant ce monsieur Rogers. Après tout, Cosby est encore inscrit dans ma mémoire. Le mec était décrit comme incroyablement poli et respectueux au point d’enguirlander les humoristes qui avaient le malheur d’être vulgaire. Au final, on a découvert qu’il violait des nanas. Même bad trip avec Michael Jackson et son Neverland. Bon… Ça a de quoi casser le mythe de l’adulte bienveillant envers les enfants. Du coup, quand j’ai vu ce mec incroyablement gentil et bienveillant, ça m’a donné envie de serrer les fesses.

Ainsi, j’ai été confronté à monsieur Rogers dans le même état d’esprit que le personnage principal du film. Hé ouais, en fait, il ne s’agit pas d’un biopic sur la vie de monsieur Rogers, mais plutôt l’histoire du journaliste, Tom Junod renommé ici en Lloyd Vogel, qui l’a rencontré dans le cadre d’une interview pour le magazine Esquire. J’ai beaucoup aimé ça, car ça permet d’être confronté à ce curieux monsieur avec un point de vue méfiant. Je ne sais pas si c’est volontaire, mais c’est super bien foutu.

Comprendre comment Mr. Rogers a réussi à toucher le coeur de l’Amérique

Bref, pour le reste, il s’agit de vivre une leçon d’humanité de la part de monsieur Rogers en portant la peau de Lloyd Vogel. Il y a eu plusieurs fois un peu de larmes. D’autant plus que le film aborde le sujet de la paternité que je suis en train d’expérimenter depuis trois ans maintenant.

Donc autant vous avouer que le film a fonctionné chez moi. Surtout que Tom Hanks est absolument épatant. Il a tellement changé sa façon de s’exprimer que je n’ai pas eu l’impression d’avoir affaire à l’acteur, mais plutôt à Mr. Rogers. Aussi, l’interprète de Forrest Gump a cette réputation d’homme gentil qui colle parfaitement à son personnage. On ne le remerciera jamais assez pour avoir ouvert les consciences de ce monde en partageant son expérience avec le Covid-19.

Par charmé d’avoir vécu l’expérience Fred Rogers.

Conclusion

Une histoire vraie ne consistant pas à découvrir la vie de monsieur Rogers, un homme proclamé comme étant le plus aimé de l’Amérique (bref, statut légendaire), mais plutôt à vivre l’expérience d’une de ses leçons et ainsi comprendre comment il a pu toucher (sans mauvais jeu de mots, hein, je vous vois venir) autant d’enfants du pays où les états (ne) sont (pas vraiment) unis. Un joli film.

+

  • Tom Hanks impeccable
  • Vivre une leçon de vie de Mr Rogers
  • Émouvant

  • Rien de mémorable
7/10

Pin It on Pinterest