Critique : Kill List

La secte des Tueurs

Fiche

Réalisateur(s): Ben Wheatley
Scénariste(s): Ben Wheatley, Amy Jump
Acteurs: Neil Maskell (Basic instinct 2), Myanna Buring (The Descent 1 & 2), Harry Simpson, Michael Smiley (la série Luther), Emma Fryer
Pays: UK Date de sortie: 11 juillet 2012
Genre: Crime, Horreur, Thriller Durée: 1h30
Huit mois après un travail désastreux à Kiev qui l’a laissé physiquement et mentalement marqué, Jay, un ex-soldat devenu tueur à gages, est pressé par son partenaire d’accepter une nouvelle mission. Très vite, Jay commence à ressentir à nouveau les effets de la peur et de la paranoïa…

Critique

Passé dans pas mal de festivals, Kill List a acquis une bonne réputation. Je lance donc le film sans aucune appréhension ou espoir n’ayant rien vu du film (même pas une misérable bande annonce). Le long-métrage anglais débute d’une drôle de manière, on suit le quotidien d’un couple au bord du déchirement, qui s’engueule parce qu’il n’y a plus de d’argent, parce que le mari est devenu un branleur.

On commence à se poser quelques questions surtout celle-ci : « Euh, je me suis gouré de film ou quoi ? Y en a un autre qui s’appelle Kill List ? ». Le summum survient lorsque le couple organise une soirée avec un autre couple. Non, non, je vous arrête tout de suite, ça ne parle pas de libertinage, y a pas de d’échangisme ou quoi que ce soit. On suit les conversations avec un œil qui commence à s’ennuyer jusqu’à l’évocation de la fameuse liste. On comprend alors que derrière ces apparences à priori banales se cache autre chose. Le film bifurque vers le thriller plutôt bien emballé parce que les héros ont un métier plutôt original, tueur professionnel. Et en plus pendant la soirée, y a l’invitée qui fait un truc bizarre avec le miroir.

La partie thriller concernant le fameux boulot des deux compagnons est assez bien foutue. Les deux se promènent comme s’ils étaient deux simples représentants. Une autre vision du métier du tueur assez éloignée de celle de The American où Clooney trainait son spleen et sa dépression. La sauce monte crescendo avec quelques moments bien crades jusqu’au twist final qui bifurque vers l’horreur pur et dur : on a un peu une idée de ce que ça aurait pu donner un film d’horreur si les héros étaient des Léon (pas de Bruxelles, non, celui de Luc Besson), autant vous dire tout de suite que dans le camp en face, ça tombe comme des mouches. Par contre, l’ultime twist est un peu prévisible et demeure le gros point faible du film tant il est… assez peu crédible :

Spoiler

Il faudra quand même qu’on m’explique pourquoi sa femme l’attaque alors qu’il n’y a rien à faire, juste à s’arrêter… Le mec ne va quand même pas tuer quelqu’un directement surtout qu’il hésite pendant un sacré bout de temps. M’enfin, le réalisateur/scénariste a sûrement voulu privilégier un ultime traumatisme à La Secte Sans Nom dont le final m’a traumatisé pendant quelques semaines et demeure encore à ce jour un des finals les plus nihilistes de tous les temps.

Je ferais un petit point pour la réalisation parce que franchement, elle est super bizarre, très saccadée surtout durant la deuxième partie où on a l’impression que le film déconne tellement les évènements sautent par intermittence à tel point qu’on croit que le héros est en train de rêver. Je ne sais pas si c’est une volonté du réalisateur mais ça fait vraiment cheap, genre il n’y a plus de moyens pour faire les scènes liant le tout donc on saute certains passages quitte à choquer du moment que l’essentiel de l’histoire est compréhensible…

Spoiler

…surtout le passage chez le docteur: un gros WTF.

M’enfin, je ne devrais pas trop me plaindre parce que ça booste l’histoire.

Dommage aussi que le film n’ait pas pris la peine d’approfondir davantage sur une chose que je mettrais entre spoiler parce que ça risque de vous plomber une partie du film :

Spoiler

la secte. Comme justement La Secte sans Nom le faisait si bien avec des allusions sur leurs origines et leur volonté farouche de donner naissance au mal absolu. Tandis que dans Kill List, ben on comprend que c’est des gars qui idolâtrent la violence et puis voilà quoi. La fin m’a fait beaucoup penser à celle de Le Dernier Exorcisme, beaucoup de barouf pour pas grand-chose si ce n’est une grande frustration et un sentiment d’inachevé.

Conclusion

En somme, Kill List est un thriller horrifique plutôt bien emballé, jamais ennuyant, avec de bons moments et une bonne ambiance seulement il manque de fond et son twist final dérange par son incohérence.
+ – assez original au niveau du script
– bonne ambiance
– réalisation bizarre
– final décevant
5/10

Kill List Affiche France

Pin It on Pinterest