Critique : Halloween (2018)

Halloween, 20 ans après x 2

Fiche

TitreHalloweenTitre VO
RéalisateurDavid Gordon GreenScénaristesDavid Gordon Green, Danny McBride, Jeff Fradley
ActeursJamie Lee Curtis, Judy Greer, Andi Matichak
Date de sortie24 / 10 / 2018Durée1h 46
GenreHorreur, ThrillerBudget10 000 000 $

Laurie Strode est de retour pour un affrontement final avec Michael Myers, le personnage masqué qui la hante depuis qu’elle a échappé de justesse à sa folie meurtrière le soir d’Halloween 40 ans plus tôt.

Critique

Halloween 11. Halloween XI. Voici deux titres qu’aurait pu porter ce nouvel Halloween. En effet, il s’agit du onzième opus de la saga. Attention, ne dites pas à un fanatique de la franchise qu’il s’agit du onzième film avec Michael Myers si vous ne voulez pas vous prendre une tarte dans la gueule. Et encore, la tarte, c’est dans le meilleur des cas. Le pire serait un couteau de boucher sous le menton.

On reprend les mêmes, on oublie et on continue

Bref, tout ça pour dire que c’est de l’info qui ne sert à rien car tout est oublié, Halloween étant la suite directe du premier sorti en 1978. Michael est en prison depuis 40 ans. Surtout, Laurie et lui ne sont plus frère et sœur. Pour l’anecdote, John Carpenter avait avoué que c’était sa pire idée et qu’il pense l’avoir eu sous l’influence de l’alcool.

J’en attendais beaucoup. Surtout avec un trio aussi atypique derrière le projet. On parle quand même des mecs de Votre majesté et la série Kenny Powers. En plus, le côté « on oublie tous les films sauf le premier » m’arrange bien, car je n’en ai vu que quatre dans ma vie. Le premier évidemment, le 20 ans après tout pourri et le diptyque de Rob Zombie. Un petit mot pour l’Halloween II de Zombie avant de continuer. Il s’est fait déchirer un peu partout et pointe avec un 4,9/10 sur Imdb. Mais perso, je l’ai adoré ! C’est même mon préféré. Oui, il est carrément devant l’original dans mon cœur. Remarque, j’ai trouvé ce dernier un peu ringard quand je l’ai vu. Comme L’exorciste. Mais je m’arrête là. Je n’ai pas envie de finir pendu par les couilles.

Diagnostic : bande-annonce trop généreuse

Revenons au film du jour. Au final, je suis mitigé. Principalement à cause de la bande-annonce. Quelle idée de spoiler tous les meilleurs moments du film dedans ? Dès lors, j’ai assisté à une séance où les surprises se comptent des doigts de la main gauche du tueur de baby-sitters après qu’il ait rencontré Laurie (ceux qui ont vu le film comprendront).

Michael reste le plus grand tueur d’Halloween

Heureusement, la réalisation demeure excellente. Michael y multiplie les plans iconiques. Aussi, superbe idée de ne jamais montrer son visage directement. Ça renforce sa mythologie. Quant au masque, celui modifié de William Shatner, il demeure inlassablement efficace. Notamment avec le côté vieilli qui le rend encore plus terrifiant. Bref, Michael, c’est la réussite du film du jour. Je reste encore marqué par la vision du dernier plan où il apparaît. Tragique et puissant.

Du côté de Laurie (Jamie Lee Curtis), c’est la déception. Je m’attendais à de l’émotion, mais au final, je n’en ai eu aucune. Je n’ai pas réussi non plus à accrocher à cette idée, pourtant bonne, de présenter trois générations de Strode. En fait, mon souci, c’est que beaucoup d’éléments sont simplement survolés et qu’on perd trop de temps avec l’intrigue bourrée de clichés mettant en scène la dernière de la famille (au lycée, évidemment). Comme je n’ai pas accroché aux personnages, Laurie comprise, niveau suspense, c’était le néant. Sa confrontation avec Michael m’a fait l’effet d’un pétard mouillé. Sans le côté cool du pétard qui finit par exploser quand on veut le reprendre.

Question gore. Quand tu as vu The Night Comes for Us deux jours avant, ben, t’as l’impression de voir un dessin animé pour enfants. Il y a quelques meurtres sanglants, mais ça reste très soft. Rien d’imaginatif, non plus, à l’exception de ce tableau humain.

Par content d’avoir revu Michael quand même, le26 octobre 2018.

Conclusion

Deux conseils avant de voir Halloween, ne matez pas les bandes-annonces qui en montrent beaucoup trop et ne regardez pas The Night Comes for Us qui ringardise son gore. Il n’en reste pas moins que Michael Myers aura rarement été aussi classe. Le tueur prouve que 40 ans après, son charisme demeure toujours intact.

+

  • Michael Myers
  • Réalisation bourrée de bonnes idées

  • Intrigue avec la petite dernière
  • Confrontation finale décevante
  • Bande-annonce en montrant trop
  • Gore soft
6/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2954 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.