Critique : Falcon et le Soldat de l’Hiver – Épisode 1 « Un nouvel ordre »

Bienvenue dans le monde d’après

Fiche

TitreFalcon et le Soldat de l’Hiver Titre VOThe Falcon and the Winter Soldier
CréateurMalcolm Spellman RéalisateurKari Skogland
Acteurs Anthony Mackie, Sebastian Stan, Wyatt Russell, Erin Kellyman, Desmond Chiam, Adepero Oduye, Miki Ishikawa, Don Cheadle, Georges St-Pierre
Saison1 Épisode1
Date de sortie19 / 03 / 2021 Durée49 mn
GenreAction, Aventure, Drame, Science fiction ChaîneDisney+

Sam Wilson et Bucky Barnes comprennent que leur avenir sera tout sauf normal.

Critique

Après la fin du jeu

À l’origine, Falcon et le Soldat de l’Hiver devait sortir avant WandaVision. Cet ordre aurait sans doute mieux convenu au vu des thématiques de ce premier épisode. En effet, on nous plonge dans un monde post-Endgame alors que WandaVision et Far From Home zappaient justement cette partie. Bref, on parle d’environ six mois après. On découvre comment le monde se remet du retour des milliards d’humains évanouis après le snap.

Alors que la bande-annonce nous vendait un buddy movie avec plein d’action et de blagues, c’est avec surprise que j’ai découvert un ton très sérieux, proche de Captain America : Le Soldat de l’Hiver / Civil War. Falcon et le Soldat de l’Hiver en est clairement l’héritier. C’est limite déprimant, surtout du côté du pauvre Bucky devant faire face aux démons de son passé.

Film découpé en épisodes

Avec Un nouvel ordre, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir regardé le premier tiers d’un film (pas étonnant vu la construction des mini-séries de Marvel Studios). À savoir, on commence avec une scène d’action ultra-spectaculaire, histoire d’accrocher le spectateur. Ensuite, on passe par une phase où les héros nous sont tranquillement introduits via leur vie quotidienne avant que les événements ne les précipitent dans l’aventure.

Dès lors, difficile de ne pas être frustré à la fin de l’épisode. C’est comme si papa m’arrêtait le film alors que ça commençait à devenir cool pour me dire que c’est l’heure d’aller me coucher. J’ai perdu vingt ans d’un coup.

Quoiqu’il en soit, Falcon et le Soldat de l’Hiver m’a épaté par la qualité technique de l’ensemble. Certains plans sont de très haute volée. On se croirait chez le Man of Steel de Snyder avec ses plans « je filme une prairie avec le soleil dans le cadre, le tout au ralenti, pour avoir un côté poétique ». Pour info, la réalisatrice de tous les épisodes de la mini-série a un CV long comme le bras. Elle a fait des épisodes pour The Handmaid’s Tale, The Punisher, The Walking Dead, Power, Vikings… Je m’arrête là, on comprend où je veux en venir. Pas des séries comiques, quoi.

Et maintenant, les spoilers

Bon, ça, c’était pour la partie sans spoiler. Maintenant, j’ai envie d’aller plus loin, donc on attaque la PARTIE AVEC DES SPOILERS PARTOUT.

Je parlais de la liaison avec Captain America : Le Soldat de l’Hiver. Quand tu vois que Falcon affronte directement Batroc, non plus sur l’eau, mais carrément dans les airs, difficile de ne pas y voir une filiation en plus d’un clin d’œil. En tout cas, c’était sympa de revoir le méchant québécois. Ça faisait 7 ans.

Mais cette scène d’action, parlons-en un peu. Wow. Quand même, c’est ultra-spectaculaire. Du très haut niveau hollywoodien. À ma grande surprise, je n’ai presque pas vu les doublures numériques. Y avait juste un Aile Rouge dont l’incrustation était un peu trop visible. J’ai adoré la virtuosité de la séquence et le côté vraiment cool du « je fais une course-poursuite avec gunfight dans les airs ». Bref, pour commencer, Marvel Studios ne pouvait pas faire mieux.

Les deux autres scènes d’action sont plus classiques mais efficaces. Ça me fait toujours quelque chose d’avoir le Soldat de l’Hiver en action. Tandis que la technique des méchants est vraiment cool : faire venir des fanatiques afin de couvrir l’évasion. Fallait y penser.

La nouvelle vie de Sam et Bucky

Du monde post-Endgame, on remarquera l’impact des cinq ans. J’ai adoré le passage chez le banquier nous permettant de comprendre qu’être un Avengers ne rapporte rien. Encore moins maintenant que Tony Stark n’est plus là. Ça donne un côté humain et héroïque très appréciable. Tout comme la séance chez le psy. Principalement pour l’amusante séquence de repentir « racontée » par Bucky.

Dernier point m’ayant marqué, car lié au fil rouge. L’héritage de Captain America. Personne ne sait ce qu’il est advenu de Steve Rogers. On en conserve des rumeurs vraiment chelous dignes d’Elvis Presley. Quant au bouclier. Le cliffhanger de l’épisode… Bordel, ils ont osé. Bon, je le savais, mais ça fait toujours quelque chose de voir ces politiques trahir aussi vite la parole donnée à un héros.

Par ayant très hâte de retrouver Zemo.

Conclusion

Falcon et le Soldat de l’Hiver retourne à la formule Captain America : Le Soldat de l’Hiver / Civil War. À savoir un monde terre-à-terre où politique, espionnage et terrorisme sont les maîtres mots. Ce premier épisode pose les bases nécessaires pour lancer la mini-série avec une scène d’action spectaculaire et les retrouvailles avec Sam et Bucky dans un monde post-Endgame. Rien de dingue, mais de l’efficace. Quoiqu’il en soit, c’est une proposition radicalement différente de celle de WandaVision.

+

  • Retrouve Sam et Bucky
  • Vie quotidienne des super-héros
  • Scène d’action d’ouverture
  • Héritage de Captain America

  • Pas vraiment un défaut, mais il s’agit d’un épisode d’ouverture pour poser les bases de l’intrigue
7/10

Pin It on Pinterest