Critique : Célibataire, mode d’emploi

Affiche française du film Célibataire, mode d’emploi réalisé par Christian Ditter avec Dakota Johnson, Rebel Wilson, Leslie Mann et Alison Brie
« No Penis Shall Pass »

Fiche

D’après le livre de Liz Tuccillo
Titre:Célibataire, mode d’emploi
Réalisateur :Christian Ditter
Scénaristes :Abby Kohn, Marc Silverstein, Dana Fox
Acteurs :Dakota Johnson, Rebel Wilson, Leslie Mann, Alison Brie
Titre original:How To Be SingleDate de sortie:02 / 03 / 2016
Pays:États-UnisBudget:
Genre:Comédie, RomanceDurée:1h 50

Il y a toutes sortes de manières de vivre en célibataire. Il y a ceux qui s’y prennent bien, ceux qui s’y prennent mal… Et puis, il y a Alice. Robin. Lucy. Meg. Tom. David… À New York, on ne compte plus les âmes en peine à la recherche du partenaire idéal, que ce soit pour une histoire d’amour, un plan drague… ou un mélange des deux ! Entre les flirts par SMS et les aventures d’une nuit, ces réfractaires au mariage ont tous un point commun : le besoin de redécouvrir le sens du mot célibataire dans un monde où l’amour est en constante mutation. Un vent de libertinage souffle de nouveau sur la ville qui ne dort jamais !

Photo de Célibataire, mode d’emploi avec Dakota Johnson et Rebel Wilson
Avant de voir le film, vaut mieux se bourrer la gueule !

Critique

Parce de temps en temps, il faut faire plaisir à sa moitié. Ben quoi, elle a bien accepté de t’accompagner voir Deadpool après que tu lui aies fait croire que c’était une comédie romantique grâce à l’affiche parodique. Au bout du compte, ce n’est pas très grave, car elle a mieux aimé le film que toi, mais il n’empêche que…

Regardons-nous dans le blanc des yeux (ou le jaune pour les fumeurs) et soyons franc. Non, Célibataire, mode d’emploi n’est pas un bon film. Pourtant, il n’en est pas loin, mais est mitraillé jusqu’à que mort s’ensuive par une intrigue principale menée par une épouvantable Dakota Johnson tout juste auréolé d’un Razzie (même si ce n’est pas pour ce film, mais Cinquante nuances de Grey). Je n’ai pas vu ce dernier, du coup, je ne sais pas si pour le film du jour, c’est le personnage qui est catastrophique ou l’actrice qui m’horripile étant donné que Célibataire, mode d’emploi est le premier film où je la remarque (elle n’avait que des petits rôles dans les autres films que j’ai vus avec elle). Par exemple, les scènes où elle essaie d’enlever sa robe me donnent des envies de quitter la salle. Le pire, c’est que je crois que l’actrice tente de faire de l’humour… Mais je n’en suis pas sûr.

Drôle, mais aussi agaçant

C’est dommage, car autour, on peut compter sur des personnages secondaires portés par des acteurs réellement drôles comme Rebel Wilson qui sort ses deux guns, Rebel et Wilson. Faut qu’elle fasse gaffe quand même de ne se pas se retrouver coincé dans cet éternel rôle. J’ai l’impression qu’elle joue le même personnage dans tous ses films. Mais bon, sa bouffonnerie est telle qu’on en veut encore. Encore un élément qui accentue la haine envers Alice (Dakota Johnson), en effet, ce n’est pas Rebel, la vedette, mais Dakota. En plus de ça, j’ai pu retrouver Leslie Mann fidèle à elle-même et qui offre une scène très drôle où elle s’engage dans une intense lutte psychologique. Un truc horrible, malsain et éprouvant. Et son adversaire est terrible vu qu’il s’agit d’un… bébé. Pour terminer le manège, deux acteurs de sitcoms que j’adore : Alison Brie (Community) et Damon Wayans Jr. (Happy Endings, New Girl). Ce con a même failli me faire pleurer.

L’autre point fort du film réside dans ses blagues et dialogues plutôt d’un bon acabit (je dirais même un acabit surprenant pour un tel produit), car diversifiés et justement drôles. C’est juste dommage de s’être focalisé sur une intrigue niaise, celle d’Alice, au lieu de livrer un vrai film choral.

Pour l’anecdote personnelle, alors que je faisais la queue seul, une femme s’est approchée de moi et m’a demandé pour quel film, je faisais la queue et en gros lâche, j’ai répondu : « Euh, je ne me rappelle plus du nom du film, mais c’est pour la salle 12. ». Grave, le mec qui ne s’assume pas.

Par Christophe Menat qui se dit qu’il a bien fait de ne pas avoir regardé Cinquante nuances de Grey, le .

Photo de Célibataire, mode d’emploi avec Alison Brie
Alison qui me raconte une histoire. Alerte fantasme !

Conclusion

Malgré des bons dialogues, de nombreuses bonnes blagues, Célibataire, mode d’emploi ne marquera pas les esprits et m’a même agacé à cause de son intrigue principale focalisée sur le personnage le moins intéressant du lot, celui incarné par Dakota Johnson. Il n’empêche qu’on ne s’emmerde jamais. À réserver toutefois pour une séance à la maison ou pour une sortie entre copines… célibataires, il va de soi.

+

  • L’ensemble du casting hors Dakota Johnson
  • Répliques parfois inspirées
  • Blagues souvent bonnes et diversifiées

  • L’intrigue principale est vraiment mauvaise
  • L’héroïne est insupportable
5/10

Pin It on Pinterest