Critique : Brick Mansions

Affiche du film Brick Mansions réalisé par Camille Delamarre en 2014 avec Paul Walker et David Belle
Fast & Parkour

Fiche

Remake de Banlieue 13
Titre:Brick Mansions
Réalisateur(s):Camille Delamarre
Scénariste(s):Luc Besson, Bibi Naceri
Acteurs:Paul Walker, David Belle, RZA
Titre original:Date de sortie:23 avril 2014
Pays:France, CanadaBudget:
Genre:ActionDurée:1h 38

Détroit, 2018. Damien, policier expert en arts martiaux, est chargé d’infiltrer le dangereux ghetto de Brick Mansions. Sa mission : neutraliser une arme de destruction massive détenue par le gang de Tremaine, qui règne sur les lieux. Pour ce faire, Damien devra faire équipe avec Lino, un habitant du quartier qui connaît la banlieue comme sa poche… mais qui a surtout une affaire très personnelle à régler avec Tremaine.

Photo du film Brick Mansions réalisé par Camille Delamarre en 2014 avec Paul Walker
Jésus ?

Critique

Je suis allé voir Brick Mansions avec pour seul objectif : voir le dernier film de Paul Walker (même si techniquement, ce sera Fast & Furious 7 malgré le syndrome Le Jeu de la mort). Il faut dire que l’équipe autour du film ne fait pas vraiment bander. Luc Besson, au scénario, c’est l’assurance d’un film raté narrativement parlant, et Camille Delamarre (aucun lien de parenté avec l’ange gardien de TF1, Joséphine), n’a pas beaucoup d’expérience niveau réalisation.

Ah oui, il ne faut pas oublier que Brick Mansions est le remake de Banlieue 13 et j’ai pu lire que l’acteur David Belle a rempilé dans le même rôle et qu’on a échangé Paris avec Detroit. De Banlieue 13, je n’ai vu que l’affiche, il faut dire que les critiques étaient loin d’être glorieuses à l’époque. Tout ça pour dire que je suis immunisé à la maladie de « célekelemeilleur ? ».

Bref, Brick Mansions démarre plutôt pas mal avec du Parkour mené de main de maître par l’acteur/chorégraphe David Belle. Même si la scène est un peu à rallonge, difficile de bouder. La réalisation réussit à tenir la cadence tout en restant lisible. Par contre, l’explosion finale, je dis non…

C’est triste de voir Paul Walker dans Brick Mansions et se dire qu’il est mort.

Par la suite, on fait connaissance avec Damien (Paul Walker) avec une autre scène d’action, nettement moins inspiré cette fois-ci, Paul Walker n’ayant pas l’aisance technique de David Belle. C’est un peu le même problème que le combat final de Man of Tai Chi. Mais, l’acteur a plus de charisme que David Belle donc ça contrebalance.

Puis, le film plonge ! Dès que l’action s’arrête, on se retrouve avec un ramassis de clichés, de personnages inintéressants (même si Ayisha Issa est plutôt sexy et qu’on peut enfin voir le mec derrière le mémorable mastodonte de 300) et de répliques mollassonnes (pompées sur le bouquin Les Répliques pour Les Nuls). Autant dire que le visionnage finit par se transformer par un exercice de « je me casse de la salle ou pas ? ». Et non, RZA n’est toujours pas un bon acteur.

Je suis toujours autant surpris quand je vois que j’ai réussi à m’emmerder devant un film qui propose autant d’actions. Comme quoi, rien ne remplace une histoire bien ficelée même si classique (Need for Speed le prouve). Je n’ai rien appris aujourd’hui, mais une piqure de rappel de temps en temps ne fait pas de mal.

Brick Mansions Photo
Hop, du Parkour synchronisé. Discipline olympique.

Conclusion

Dommage que Paul Walker nous laisse avec ce film. Espérons tout de même que Fast & Furious 7 rendra hommage à l’acteur de meilleure manière.

+– Revoir Paul Walker
– Les scènes de Parkour
– Dès que l’action s’arrête, on se fait chier
4/10

Pin It on Pinterest