Critique : Last days of Summer

Last days of Summer Affiche
Un monde passé

Fiche

D’après le roman de Joyce Maynard
TitreLast days of Summer
RéalisateurJason Reitman
ScénaristeJason Reitman
ActeursKate Winslet, Josh Brolin, Gattlin Griffith, Tobey Maguire, Tom Lipinski, Clark Gregg, James Van Der Beek, J.K. Simmons
Titre original:Labor DayDate de sortie:30 avril 2014
Pays:États-UnisBudget:18 000 000 $
Genre:DrameDurée:1h 51
Lors du dernier week-end de l’été, Frank, un détenu évadé, condamné pour meurtre, oblige Adèle et son fils Henry à le cacher chez eux. Très vite, la relation entre le ravisseur et la jeune femme prend une tournure inattendue. Pendant ces quatre jours, ils vont révéler de lourds secrets et réapprendre à aimer…
Last days of Summer Photo
Josh Brolin joue le rôle d’un fétichiste de la tarte. Son modus operandi : enlever une famille, …

Critique

Malgré ma grosse déception avec Young Adult, le fils d’Ivan Reitman, Jason, reste une valeur sûre du cinéma grâce à Thank you for smoking, Juno et In the Air. Sauf que contrairement à d’habitude, le jeune réalisateur américain (36 ans, seulement) va s’orienter vers le drame pur, lui pourtant si bon dans la comédie.

Last days of Summer m’a beaucoup fait penser à l’émouvant film de Clint Eastwood, Un monde parfait, où Kevin Costner, alors fraîchement évadé d’une prison, kidnappe Phillip, un jeune garçon, durant sa cavale. Durant leur périple, ils nouent une amitié inoubliable. Sauf qu’à ce simple duo d’Une monde parfait est ajouté, dans Last days of Summer, la mère jouée par une époustouflante Kate Winslet.

Jason Reitman va devoir effacer la déception Young Adult.

Le sixième long-métrage de Jason Reitman semble être sorti d’un autre temps. Comme si justement, il avait été décidé de ne pas seulement partager le pitch d’Un monde parfait mais aussi, son ambiance et son style. Après peut-être qu’il ne s’agit que de ma mémoire parfois défaillante (ou sélective 🙂 ), mais les deux films sont très proches. Un même rythme lent en couple avec une belle musique calme et de magnifiques plans d’été.

Last days of Summer Photo
… les forcer à faire une tarte…

Évidemment qui dit rythme lent, dit difficulté à s’accrocher par moments. Fort heureusement, la prestation des acteurs reste suffisamment solide pour ne pas s’éjecter de cette histoire. Parmi les choses qui m’ont marqué, je ressors surtout la ressemblance troublante entre Josh Brolin et Tom Lipinski qui joue son personnage version jeune et la participation de Clark Gregg ou devrais-je dire Agent Coulson…

Kate Winslet, extraordinaire, encore une fois.

Dommage que le film se perd parfois avec des faux moments de suspense, plus convenus qu’autre chose comme le garçon qui provoque la chute de ces magnifiques jours d’été ou certaines séquences à la limite du ridicule surtout le moment où une journée est résumée par des petits plans simples, mais se terminant avec Josh Brolin équipé d’une guitare avec la famille autour de lui. À ce moment-là, je me suis dit : « Il ne va tout de même pas nous chanter Kumbaya ? ».

Néanmoins, si on peut reprocher pas mal de chose à Last days of Summer, ce ne sera surtout pas la prestation de Kate Winslet. La séquence où nous découvrons l’origine de son mal est un moment d’une rare grâce, de celles qui nous donnent satisfaction d’avoir tenu durant les temps faibles. Ça, ajouté avec le final qui m’a fait verser une petite larme.

Last days of Summer Photo
… et les regarder manger. Quel pervers !

Conclusion

Last days of Summer semble être sorti durant les années 90, aux côtés de Stand by Me et Un monde parfait. Une époque où le cœur des hommes et des femmes se balançait au rythme d’une autre Amérique.
+– Kate Winslet
– Le final
– La réalisation
– La musique
– L’ambiance
– Lent
– Quelques fautes de goût
7/10

Pin It on Pinterest