Critique : Borat, Nouvelle Mission Filmée

Piqûre de rappel avant les élections

Fiche

Titre Borat, Nouvelle Mission Filmée Titre VOBorat: Subsequent Moviefilm
Réalisateur Jason Woliner Scénaristes Sacha Baron Cohen, Anthony Hines, Dan Swimer, Nina Pedrad
Acteurs Sacha Baron Cohen, Maria Bakalova
Date de sortie23 / 10 / 2020 (Amazon Prime Video) Durée1h 36
GenreComédie Budget

Livraison bakchich prodigieux pour régime de L’Amérique au profit autrefois glorieuse nation Kazakhstan.

Critique

Quatorze ans après sa première mission, il est de retour. Lui, c’est Borat. Sa mission, c’était prendre des leçons des USéA pour améliorer le niveau de vie du Kazakhstan / se foutre de la gueule de l’Amérique. Sa nouvelle mission ? La même.

Deux difficultés majeurs

Le problème ? L’Amérique est tellement tombée dans une caricature que ce qui se murmurait à l’époque du premier Borat est désormais ouvertement dit. Comment se révéler aussi pertinent ? Autre difficulté, le journaliste de la glorieuse nation Kazakhstan est maintenant connu dans le monde entier. Impossible alors pour Sacha Baron Cohen de piéger les gens avec ce personnage.

Pour le premier obstacle, Borat cible les supporters de Trump. Ainsi, cette Nouvelle Mission Filmée est plus politique que son prédécesseur. On pourrait même le qualifier, sans trop se mouiller, de militant. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard s’il sort quelques semaines avant l’élection présidentielle américaine.

Sacha Baron Cohen et son équipe ont véritablement pour but de faire prendre conscience de la débilité de certains followers de McDonald Trump (quel bon surnom). Certains passages valent leur pesant d’or. Je retiens principalement l’hilarante scène avec le pasteur anti-avortement. Un moment à la fois drôle, mais également terrifiant. Autre coup de coeur pour le confinement avec les deux républicains. Le plus drôle dans ce confinement anti Covid, c’est quand les deux bonshommes confrontent Borat à ses croyances absurdes alors qu’ils en font de même sur des ouï-dire. Ah oui, impossible d’oublier l’excellent dessin animé à la Cendrillon avec Trump dans le rôle du prince charmant et Melania dans celui de la pauvre fille.

Tutar, MVP

Quant au deuxième aléa, la solution est assez simple. Sacha Baron-Cohen se déguisera autrement qu’en Borat quand il devra s’infiltrer. Mais la touche de génie est l’implication de la fille de son personnage : Tutar. Incarnée par l’inconnue (mais pas pour longtemps) Maria Bakalova, elle est la révélation du film. Avec Tutar, le thème du féminisme est déployé. D’une superbe manière via une démonstration par l’absurde. Celle dont Rabelais était si fan. Sans oublier la scène scandale avec Rudy Giuliani qui a bien servi la promo.

Au niveau de l’histoire, Borat, Nouvelle Mission Filmée tient sur un schéma plus cinématographique que son prédécesseur. Cela a pour problème de rendre confuse la différence entre les passages écrits et réels. Mais a le mérite de proposer une meilleure histoire. Je me suis même surpris à être ému. À noter également l’hilarante révélation finale avec un caméo surprise à pisser de rire pour un climax du tonnerre.

Parmi les faiblesses, on pourrait reprocher au film d’être moins percutent que son prédécesseur, car au final, on n’apprend vraiment rien de plus que l’on savait déjà. Cela sonne juste comme une piqûre de rappel avant des élections.

Par en mode Jagshemash.

Conclusion

Pour son retour, Borat livre une nouvelle mission hilarante à condition d’accrocher à l’humour de son auteur et de ne pas être un fan de McDonald Trump (sauf si capable d’auto-dérision). Coup de coeur pour la révélation du film : Tutar, la fille de Borat. Bref, une bonne comédie du Kazakhstan.

+

  • Ajout de Tutar
  • Certains passages franchement drôles

  • Peut-être un peu trop militant
7/10

Pin It on Pinterest