Critique : Admission

Admission Poster
Etre ou ne pas être… admis

Fiche

D’après le roman éponyme de Jean Hanff Korelitz
Titre:Admission
Réalisateur(s):Paul Weitz
Scénariste(s):Karen Croner, Jean Hanff Korelitz
Acteurs:Tina Fey, Paul Rudd, Gloria Reuben, Lily Tomlin, Nat Wolff, Travaris Spears, Michael Sheen
Titre original:Date de sortie:
Pays:États-UnisBudget:
Genre:Comédie, Drame, RomanceDurée:1h48
La responsable des admissions d’une université entame une relation amoureuse avec le tuteur de l’un de ses candidats et risque de compromettre sa carrière.
Admission Photo
Le salon du métier: responsable des admissions des écoles.

Critique

Tina Fey est une grande actrice comique outre-Atlantique, elle s’est notamment démarquée grâce aux Saturday Night Live mais surtout avec sa sitcom 30 Rock dont elle partage l’affiche avec le génialissime capillairement parlant, Alec Baldwin. Fan de l’actrice, je me suis donc jeté sur Admission.

Notons que le réalisateur est Paul Weitz, l’homme derrière American Pie (avec son frère Chris) et l’honnête Pour un garçon qui a lancé la carrière de Nicholas « Warm Bodies » Hoult. L’année dernière, il avait réalisé Monsieur Flynn, avec Robert de Niro, sorti en catimini en DTV dans notre territoire. Cette fois-ci, il revient à ses premiers amours en nous offrant une comédie romantique teintée de questions existentielles et jamais vulgarisée comme une comédie from Hollywood ce qui explique les surprenants twists prenant le spectateur, pauvre ignorant croyant être devant une énième comédie formatée, à contrepied.

« Un thème original, l’héroïne est un agent d’admission pour Princeton. »

Pourtant tout est fait pour nous le faire croire. Un thème original, l’héroïne est un agent d’admission pour Princeton, donc un moyen pour découvrir une facette méconnue du système scolaire américain assez space pour nous autres français. Cette dernière tombe des nues quand elle retrouve son fils abandonné lorsqu’elle était adolescente. Il y a un même un « beau gosse » en directeur d’une école assez particulière, Paul Rudd, un gros habitué des films du genre et vu en début d’année dans 40 ans : mode d’emploi.

C’est là que le bât blesse, l’alchimie entre les deux acteurs est loin d’être évidente, pour ne pas dire inexistante (ça a toujours été un problème chez Tina Fey, lors de ses différentes relations dans 30 Rock, aucune ne semble vraiment crédible, même avec Matt Damon). Du coup, on ne s’attache guère à cette histoire seulement à l’actrice qui fait son one woman show et surtout à sa maman un peu frappadingue. Mais force est de constater que rien ne sort vraiment du lot dans Admission hormis les petits sketchs avec Michael Sheen absolument délicieux en salaud.

Admission Photo
Comme le public, Tina Fey a du mal à croire à la déclaration d’amour de Paul.

Conclusion

Une comédie dramatique tournant autour d’un univers atypique portée par Tina Fey mais malheureusement plombé par une absence de fulgurances. Matable sans plus.
+– Tina Fey
– Les sketchs avec Michael Sheen
– Romance foirée
– Rien ne sort vraiment du lot
5/10

Pin It on Pinterest