Critique : 40 ans : mode d’emploi

Crazy, Stupid, Apatow

Fiche

Titre: 40 ans : mode d’emploi
Réalisateur(s): Judd Apatow
Scénariste(s): Judd Apatow
Acteurs: Paul Rudd, Leslie Mann, Jason Segel, Chris O’Dowd, Albert Brooks, Megan Fox, Maude Apatow, Iris Apatow, Charlyne Yi
Titre original: This is 40 Date de sortie: 13 mars 2013
Pays: États-Unis Budget:
Genre: Comédie Durée: 2h14
Marié depuis des années, Pete est le seul homme de la maison : il vit entouré de sa femme Debbie et de leurs filles Charlotte et Sadie, âgées de 8 et 13 ans. Alors que sa maison de disques indépendante bat de l’aile, avec Debbie, ils doivent trouver les moyens de lâcher prise et de profiter du reste de leur vie… avant de s’entretuer.
40 ans : mode d’emploi Photo
Découvrez la famille Apatow où Paul Rudd joue Judd Apatow.

Critique

Apatow, c’est désormais une star de la comédie. Je ne vous apprends rien mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’il n’a réalisé que trois films (40 ans, toujours puceau, En cloque, mode d’emploi et Funny People). Il a surtout fait sa réputation en produisant et écrivant de nombreux scénarios pour des comédies bankables. Son dernier carton en date est Mes meilleures amies, le gros succès de l’année dernière autant critique qu’au box-office (289 millions de dollars pour un budget de 32,5!) ce qui permet de faire un peu oublier le « flop » de sa dernière réalisation, Funny People (il n’a même pas remboursé son budget avec un trou 3 millions et demi).

Pour 40 ans : mode d’emploi, on peut le considérer comme la suite d’En cloque : mode d’emploi (attention Bébé mode d’emploi n’a rien à voir avec l’univers Apatow malgré la même actrice principale) à l’exception près que ce n’est pas les mêmes personnages principaux. Seth Rogen et Katherine Heigl n’apparaissent même pas dans cette suite. Les héros sont les seconds rôles Pete (Paul Rudd) et sa femme Debbie (Leslie Mann, aussi femme d’Apatow dans la vraie vie), sœur de Katherine Heigl dans En cloque, mode d’emploi. Leurs gosses sont toujours incarnés par les vraies enfants du couple Apatow/Mann à savoir Maude et Iris Apatow. Du coup, c’est avec beaucoup de plaisir qu’on suit la crise de la quarantaine de ce couple et qui pour une fois n’implique pas d’infidélité.

« On peut considérer 40 ans : mode d’emploi comme la suite d’En cloque : mode d’emploi. »

En regardant le nouveau film de Judd Apatow and his family, on pense beaucoup à l’autre carton de la comédie romantique sortie l’année dernière : Crazy, Stupid, Love surtout au niveau du thème. Toutefois, 40 ans : mode d’emploi n’arrive pas vraiment à l’égaler. Peu importe, il a le mérite d’offrir autre chose : la marque Apatow. A savoir répliques cinglantes (la dispute entre le père et la fille sur leurs goûts séries télé impliquant Mad Men et Lost vaut son pesant d’or – d’ailleurs en parlant de Lost, je vous conseille à tout prix de voir la série avant le film, la fin y étant spoilée à mort – même J.J. Abrams en prend dans la tronche), seconds rôles impliquant ce qui se fait de mieux dans la comédie américaine et vision d’une certaine Amérique « caricaturée ».

Photo du film 40 ans : mode d’emploi avec les seins de Megan Fox
Un fantasme s’accomplit…
– Photo du film 40 ans : mode d’emploi avec les seins de Megan Fox

L’histoire principale n’a rien de transcendante. Un couple à la dérive affronte de plein fouet la crise de la quarantaine et enchaîne les disputes. Mais les seconds rôles sont tout simplement extraordinaires : Megan Fox en bombe sexuelle (Apatow en profite pour accomplir un de ses fantasmes inavoués, voir sa femme lui tripoter les seins), Jason Segel en prof de remise en forme, l’anglais nouveau phénomène Chris O’Dowd en collègue célibataire et une moustache, Albert Brooks en père sangsue et Tim Bagley en gynéco un peu space. Une belle brochette avec qui on passe un excellent moment.

« Apatow en profite pour accomplir un de ses fantasmes inavoués, voir sa femme tripoter les seins de Megan Fox. »

J’ai volontairement oublié deux actrices pour leur faire une mention spéciale : Charlyne Yi épatante ennemie de Megan Fox et Melissa McCarthy, Molly dans la sitcom Mike & Molly et surtout révélation internationale de Mes Meilleures Amies, en mère protectrice. Ces deux bénéficient d’une scène où elles partent dans des délires donnant un résultat hilarant (miaou). D’ailleurs la séquence de Melissa bénéficie d’une version longue lors du générique de fin et c’est encore plus drôle dans sa version longue (les acteurs ont beaucoup de mal à s’empêcher de rire).

L’autre grande force de 40 ans : mode d’emploi est qu’il affiche une certaine authenticité. On sent que le réalisateur/scénariste a énormément puisé dans son expérience personnelle. D’ailleurs le fait que ce soit sa femme et ses deux filles à l’affiche doit beaucoup aider pour la reconstitution. « Chérie, tu sais ce que tu dois faire. Refais-moi la crise que tu m’as sorti la semaine dernière quand je t’ai coupée internet. ». Imparable.

Pour l’indice « je souris, je rigole ou je suis estomaqué tellement c’est nul », j’avoue que ne pas avoir trop rigolé durant la première heure avant de bien m’éclater dans la deuxième partie où « tout part en couilles ». C’est aussi dans cette partie que les seconds rôles émergent. Plutôt positif dans l’ensemble.

40 ans : mode d’emploi Photo
« Tout le monde s’en branle de mes seins ou quoi? D’accord, je ne suis pas Megan mais quand même! »

Conclusion

En somme, 40 ans : mode d’emploi n’arrive pas au très niveau atteint par Mes Meilleures Amies et Crazy, Stupid, Love mais offre une histoire classique sauvée par le sens de la réplique d’Apatow, une certaine honnêteté et des seconds rôles épatants.
+ – les seconds rôles
– Charlyne Yi et Melissa McCarthy
– seconde partie bien fendard
– les répliques
– trame classique
7/10

En prime, les photos de l’avant-première à Châtelet en présence du réalisateur/scénariste Judd Apatow:

Pin It on Pinterest