Critique : Peter et Elliott le Dragon (2016)

Préparez-vous à vivre la magie

Fiche

TitrePeter et Elliott le dragonTitre VOPete’s Dragon
RéalisateurDavid LoweryScénaristes David Lowery, Toby Halbrooks
Acteurs Bryce Dallas Howard, Robert Redford, Oakes Fegley, Oona Laurence, Wes Bentley, Karl Urban
Date de sortie17 / 08 / 2016Durée1h 43
GenreAventure, Famille, FantastiqueBudget65 000 000 $

Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans – qui dit n’avoir ni famille ni foyer – assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père… Avec l’aide de la jeune Natalie – la fille de Jack, le propriétaire de la scierie -, Grace va tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire…

« Hé gamin, prépare-toi à vivre une aventure magique. »

Critique

Vu les cartons de la vague « remake en live » des classiques Disney, on s’en doutait que la firme de Mickey n’allait pas s’arrêter de sitôt. Néanmoins, j’avais été surpris de voir que Peter et Elliot le Dragon allait y avoir droit. Je sais que j’ai déjà vu le film de 1978, mais je n’en ai gardé aucun souvenir, sinon l’impression que je n’avais pas trop aimé. Peu importe de toute façon, car cette cuvée 2016 n’a presque rien à avoir avec la version originale sinon qu’on parle bien d’un Peter et d’un Elliot. Et qu’Elliot est un dragon…

À la différence des autres « remakes » Disney (je mets des guillemets parce que certains n’en sont pas vraiment), Peter et Elliot le Dragon était déjà un film live mélangeant prises de vue réelles et animation. Sauf que cette fois-ci, on délaisse le dessin pour des images de synthèse signées WETA Digital (la boîte d’effets spéciaux de Peter Jackson) et quel changement ! Elliot devient une créature épatante.

Elliot, le dragon le plus attachant du monde

Sur une idée proche de celle ayant donné naissance à la créature du jeu vidéo qu’on attend depuis des années, The Last Guardian, Elliot n’est pas un vrai dragon, mais un mélange d’animaux familiers qui auraient été agrandis par le savant fou de Chérie, j’ai agrandi le bébé. Elliot tient donc autant du chat que du chien avec une petite nuance de lion et évidemment une pincée de dragon et de l’Elliot d’origine. Le résultat est un bonheur total. Difficile de ne pas succomber au charme d’Elliot et de rêver d’être à la place de Peter. Même pour moi qui approche de la trentaine.

Aux côtés de la peluche géante, un Peter très convaincant. En tout cas, bien plus à mon goût que le Mowgli de Le Livre de la Jungle de Jon Favreau. À la décharge de Neel Sethi (le Mowgli en question), le jeune Oakes Fegley était accompagné d’acteurs chevronnés dont une Bryce Dallas Howard absolument rayonnante (l’air d’Isla Nubar lui a fait visiblement beaucoup de bien) et Robert Redford toujours nourri au charisme. N’oublions pas non plus, la jeune Oona Laurence qui avait fait des merveilles dans La Rage au Ventre où elle jouait la fille de Jake Gyllenhaal.

Un récit classique, mais à la magie certaine

L’intrigue du film de David Lowery (qui fait le grand écart en partant depuis Les Amants du Texas, un truc romantique un peu chiant avec Rooney Mara et Casey Affleck) n’a rien de spécialement d’original. On peut même la résumer en un simple « c’est Tarzan gamin avec un dragon à la place d’une famille de gorilles ». Mais ce serait nier le charme et la magie qui s’en dégage. Au point que même si le film souffre de quelques petites longueurs, il a au moins le mérite d’offrir des émotions (j’ai versé ma petite larme) et quelques scènes fun. Surtout, la simplicité et la malice du scénario fait qu’on y croit. C’est donc une bonne nouvelle d’apprendre que le réalisateur va prendre en charge le prochain Peter Pan de Disney.

Par avec le cœur léger, le25 août 2016.

Comment ne pas tomber amoureux de ce dragon ?

Conclusion

Quelle belle surprise, ce Peter et Elliot le Dragon. Malgré un récit convenu et une ambition retenue, ce film à budget réduit pour un Disney (seulement 65 millions) déploie tous les éléments pour nous charmer et nous émouvoir au point de sortir de la salle, le cœur léger et surtout la sensation d’avoir passé un moment charmant. Au final, pourquoi vouloir être si ambitieux au point de ruiner un film alors qu’une simple histoire maligne suffit largement pour toucher. Un récit enchanteur à ne pas négliger vu les déceptions accumulées au ciné cet été.

+

  • Récit malin
  • Elliot est une vraie merveille
  • Aussi charmant qu’émouvant
  • Bryce Dallas Howard et Robert Redford

  • … mais un poil trop classique
  • Quelques micro-longueurs
8/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2739 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.