Critique : Dirk Gently, détective holistique – Saison 1

Entre Tony Chu et Scott Pilgrim

Fiche

TitreDirk Gently, détective holistiqueTitre VODirk Gently’s Holistic Detective Agency
CréateurMax Landis
Acteurs Samuel Barnett, Elijah Wood, Hannah Marks, Fiona Dourif, Jade Eshete, Mpho Koaho
Saison1Nombre d’épisodes8
Date de sortie11 / 12 / 2016Format42 mn
GenreComédie, Mystère, Science fictionChaîne:Netflix

Face à l’étrangeté des phénomènes qui se produisent, le détective holistique excentrique Dirk Gently est convaincu que tout est lié. Plus étrange encore : on dirait bien qu’il a raison. Retrouvez Dirk, le détective britannique délirant et Todd, son assistant réticent, tandis qu’ils enquêtent au petit bonheur la chance pour démêler une affaire surnaturelle mystérieuse et pleine de dangers.

En regardant Dirk Gently pour la première fois, on tire la même tronche.

Critique

Ce n’est pas dans mes habitudes de parler d’une série sortie depuis plusieurs mois, mais là, clairement, je ne pouvais pas passer à une autre série sans laisser un petit mot pour Dirk Gently, détective holistique. D’un, parce que c’est génial. Mais vraiment ! De deux, parce que je trouve qu’on n’en a pas assez parlé de la série alors qu’elle le mériterait amplement. C’est donc ma B.A. du jour (« Oh, mais quelle âme charitable, ce Marvelll. »).

Dès le premier épisode, la similitude avec un comic m’a frappé. Je parle de Tony Chu: Détective Cannibale. J’adore ce comic, parce qu’il offre un univers loufoque peuplé de personnages iconiques et mémorables (ce poulet agent secret dont la moitié du corps a été reconstruite façon RoboCop, ça ne s’oublie pas). Ce joli monde se croise dans des aventures absurdes, bourrées de rebondissements, d’action et beaucoup d’humour. Bref, le genre de truc qui se lit d’une traite et où on peste une fois arrivé à la fin, parce que, ben oui, c’était trop court.

Une série aussi barrée qu’un comic

Dirk Gently, détective holistique a toutes les qualités de Tony Chu. Il offre le même style d’univers qui happe dès les premières secondes grâce à une série d’évènements pour le moins bizarres (mais pas désastreuses). Et ça ne s’arrête pas là, car il dresse aussi une galerie monstrueuse (par la taille) de personnages. Le plus surprenant, c’est que jamais on est perdu. Chacun offrant un look si mémorable qu’il est directement imprimé dans le cerveau et on le reconnaît instantanément quand on le revoit. La série ne dresse pas des personnages crédibles, mais des véritables phénomènes (presque de foire). Des personnages de comic books pour faire court (« Mais c’est logique, vu que tu viens de comparer avec Tony Chu. On est pris pour des cons sur ce blog, j’le dis. »). Ne cherchez donc pas un quelconque réalisme dans Dirk Gently. C’est du fun à l’état pur. S’il fallait trouver une œuvre qui s’en approche le plus, je dirais sans hésiter le film Scott Pilgrim versus the World (« Qui est lui-même adapté d’un comic. Tu ne te foules pas trop niveau référence, quand même. »).

Le plus délicieux avec la série du jour, c’est le rythme est incroyablement rapide. Les évènements s’enchaînent comme sur un comic (« Encore une référence à un comic ? S’il continue, je dislike ce site. »). Je pense ne pas être loin de la vérité en disant qu’un épisode de quarante minutes de Dirk Gently offre autant d’évènements qu’une moitié de saison d’une série classique. Et j’insiste en disant que je pèse mes mots. À chaque fin d’épisode, j’en redemandais, encore et encore. Que dire aussi du mystère qui englobe cette saison ? C’est totalement barré, tout en restant crédible de bout en bout. Le créateur et showrunner à la coiffure arc-en-ciel (« Qu’est-ce que c’est ça ? J’interromps la lecture de cette critique pour aller voir sur Google. »), Max Landis (fils de légende et scénariste de Chronicle et American Ultra), apporte une cohérence et une équilibre qui force le respect.

Bordel, ce final, aussi…

Par à la recherche d’une nouvelle dose de Dirk et qui flippe désormais devant un chaton, le16 février 2017.

« Salut spectateur, on a trouvé un ticket comme dans Last Action Hero, sauf qu’il permet aux personnages de comics (« Raaaaaaah. Encore une référence… Je dislike ! ») de pénétrer dans une série. Maintenant, on cherche un ticket pour sortir de la série et entrer dans un film afin d’accomplir notre fantasme qui est de serrer la main à Arnold. »

Conclusion

Du fun. De l’humour. De l’action. De l’espièglerie. De la violence. Du fantastique. Du suspense. Des personnages hauts en couleur. Du rebondissement. Max Landis prend tous ces ingrédients pour en faire un cocktail dont on s’en souvient le lendemain. Ce cocktail s’appelle Dirk Gently, détective holistique et ça se boit sans soif. Je compte sur vous pour la regarder et en parler. La série mérite tant d’être (re)connue.

+

  • Pour une fois, je vais faire simple : « Du fun. De l’humour. De l’action. De l’espièglerie. De la violence. Du fantastique. Du suspense. Des personnages hauts en couleur. Du rebondissement. »

  • Ouais, mais sinon, c’est quand la saison 2 ?
9/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2751 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Captain Cook

    ^^

    Vu aussi, et j’ai adoré.

    Mon dieu cette série complètement tarée xd.
    J’ai aussi enchaîné les épisodes, et je suis au fur et à mesure tomber complètement amoureux de l’univers de la série.
    Ca ressemble à un gros bordel au départ, mais tout fini par se rejoindre et s’emboîter de manière assez jouissive (c’est un peu le postulat de départ de la série « tout est connecté »)
    C’est pas une série policière comme les autres loin de là (et j’ai rarement vu une série aussi barge), c’est ultra rythmé, décalé, drôlé, parfois violent mais aussi fantaisiste, etc… on est même pas loin d’un Doctor Who par moment ^^.
    Au final l’univers de la série est assez unique et difficilement descriptible (faut le découvrir)
    En tous cas je me suis amusé comme un petit fou.
    C’est ultra fun, les persos sont super attachants, le cast excellent et la réal est méga efficace.
    Coup de coeur aussi !

    9/10

    • Captain Cook

      Je vais commencer 2 autres bijoux d’Angleterre….Black Mirror et Inside 9 !