Pacific Rim: Uprising : la bande-annonce transformeresque VF et VOST du NYCC !!!

« Nous sommes nés dans un monde en guerre. »

Suite à son flop au box-office américain (seulement 101 millions pour un budget de 190), on avait cru la franchise morte, mais finalement son succès au box-office du monde entier, notamment en Chine avec 111 millions, et en vidéo a permis à cette suite de se monter. Par contre, Guillermo Del Toro laisse sa place à Steven S. DeKnight, le créateur de la série Spartacus et réalisateur du dernier épisode de la première saison de Daredevil. Pour quel changement ?

Bande-annonce VF

Bande-annonce VOST

Euh, je ne comprends pas bien

Ouh là, l’histoire est un peu confuse. Je vais donc sortir le synopsis pour mettre les choses au clair avant de continuer :

Le conflit planétaire qui oppose les Kaiju, créatures extraterrestres, aux Jaegers, robots géants pilotés par des humains, n’était que la première vague d’une attaque massive contre l’Humanité.

John Boyega joue ici le rôle du Jake Pentecost, un jeune pilote de Jaeger prometteur dont le célèbre père a sacrifié sa vie pour sauver l’Humanité des monstrueux Kaiju. Jake a depuis abandonné son entraînement et s’est retrouvé pris dans l’engrenage du milieu criminel. Mais lorsqu’une menace, encore plus irrésistible que la précédente, se répand dans les villes et met le monde à feu et à sang, Jake obtient une dernière chance de perpétuer la légende de son père aux côtés de sa sœur, Mako Mori (Rinko Kikuchi) – qui guide une courageuse génération de pilotes ayant grandi dans l’ombre de la guerre. Alors qu’ils sont en quête de justice pour leurs camarades tombés au combat, leur unique espoir est de s’allier dans un soulèvement général [NdM : le fameux Uprising du titre] contre la menace des Kaiju.

Jake est rejoint par son rival, le talentueux pilote Lambert (Scott Eastwood) et Amara (Cailee Spaeny) et par Amara, une hackeuse de Jaeger âgée de 15 ans, les héros du Corps de Défense du Pan Pacific devenant la seule famille qui lui reste. S’alliant pour devenir la plus grande force de défense que la Terre n’ait jamais connue, ils vont paver un chemin vers une extraordinaire nouvelle aventure.

« Balance tout ce que t’as ! »

La réplique qui sert de titre à cette partie est à l’image de la bande-annonce. Au lieu de commencer de façon posée en mettant en avant l’histoire quitte à ne pas montrer grand-chose, celle-ci semble déjà vouloir balancer tout ce qu’elle a en faisant dans la surenchère (des Jaegers encore plus performants, des Kaiju encore plus gros). Le tout dans une ambiance à la Transformers. Moi qui ai adoré le premier et qui étais fervent défenseur de cette suite même sans Del Toro, je suis sacrément refroidi.

Attention, je ne nie pas que ça a l’air fun, mais seulement, Pacific Rim était plus que ça et posait une belle ambiance. La réalisation était aussi particulièrement soignée tandis qu’ici, hormis sur le sympathique premier plan en 360°, elle est très sommaire. On se croirait entre le premier Pacific Rim et un Transformers avec ces gamins qui se retrouvent à devoir sauver le monde. Heureusement que John Boyega a une certaine classe.

Y a pas à dire. En visionnant la bande-annonce, j’avais l’impression que les producteurs ont voulu faire leur Transformers (malgré tous les défauts de la franchise, mine de rien, elle rapport une montagne de billets verts) et ont été dépêcher un gars de la télé afin de pouvoir le manipuler. Bref, déception amère.


Pacific Rim: Uprising est prévu en France pour le 21 mars 2018.

Réalisé par Steven S. DeKnight, d’après un scénario de Emily Carmichael, Kira Snyder, Steven S. DeKnight et T.S. Nowlin, avec John Boyega, Scott Eastwood, Jing Tian, Cailee Spaeny, Rinko Kikuchi, Burn Gorman, Adria Arjona et Charlie Day.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2920 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.