Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 : James Gunn viré !!!

Him too ?

La nouvelle m’a laissé sur le cul. Ça me paraissait si improbable que j’ai cru à une blague. Le président de Disney, Alan Horn, a annoncé avoir viré le réalisateur des deux Gardiens de la Galaxie :

Les attitudes offensantes et les déclarations découvertes sur le fil Twitter de James sont indéfendables et incompatibles avec les valeurs de notre studio, et nous avons rompu nos relations d’affaires avec lui.

Mais de quoi parle-t-il ?

Les squelettes dans le placard

Tout a commencé avec James Gunn qui critique sur Twitter jour après jour et sans relâche le président des Etats-Unis, Donald Trump. Au bout d’un moment, on imagine que les gars de Trump en ont eu marre et ont ressorti des vieux dossiers, ici des tweets du réalisateur postés entre 2009 et 2012 (donc avant qu’il ne rejoigne Marvel Studios) et supprimés depuis. Il y fait des blagues scabreuses sur les thèmes de la pédophilie et du viol. Les gars en question ? Mike Cernovich et Jack Posobiec. Des pro-Trump qui ont un site conservateur. Posobiec a même écrit un bouquin à la gloire du président : Citizens for Trump. Si vous allez faire un tour sur son fil Twitter, le mec jubile à mort.

Montage des tweets scabreux du réalisateur des Gardiens de la Galaxie, James Gunn, publié sur le Twitter de Jack Posobiec.

Pour ceux qui sont nuls en english, j’en traduis deux : « J’aime quand les petits garçons me touchent dans mon endroit idiot. Chut ! » et « Cette douche d’hôtel est la plus faible que j’ai jamais eu. C’est comme si un enfant de trois ans pissait sur ma tête. ».

En pleine vague de #MeToo, évidemment, il n’aura pas fallu attendre longtemps avant que le boss de Disney ne réagisse. Du côté de l’opposition, on peut dire que ça a merveilleusement fonctionné. James Gunn a tout perdu du jour au lendemain.

Humour trop noir ?

Au vu des tweets, je suis partagé. C’est de l’humour bien noir et bien gras. C’est clair et net. Pas étonnant vu le style d’humour des Gardiens de la Galaxie. On se rappelle tous du « Avec une lumière noire, cette cabine ressemblerait à un Jackson Pollock ». Personnellement, je suis très bon public concernant l’humour mais je trouve quand même ces blagues un peu too much. Surtout, ça n’aurait jamais du débarquer dans le domaine public. Après, l’hypocrisie dans l’histoire, c’est que de l’autre côté, t’as un gars qui balance « Quand vous êtes une star, elles vous laissent faire. Vous pouvez tout faire [même] les attraper par la chatte. » et il finit président. Des Etats-Unis. Et encore, faudrait voir s’il blaguait.

Aussi, on peut juger la réaction de Disney. Naturellement, vu son public, ses salariés doivent être exemplaires. Mais là, on parle de tweets publiés avant qu’il ne soit chez eux. Le passé doit aussi entrer en ligne de compte ? Mais Robert Downey Jr. était un toxicomane et un alcoolique. Il a déjà été arrêté en possession de stupéfiants et d’une arme à feu.

Les excuses de James Gunn

Le réalisateur s’est exprimé :

De nombreuses personnes qui ont suivi ma carrière savent que quand j’ai commencé, je me considérais comme un provocateur, réalisant des films et racontant des blagues qui étaient scandaleuses et taboues. Comme je l’ai souvent dit publiquement, tandis que je me développais en tant que personne, mon travail et mon humour ont fait de même. Cela ne veut pas dire que je suis meilleur, mais je suis très, très différent de qui j’étais il y a quelques années ; aujourd’hui, j’essaye d’enraciner mon travail dans l’amour et la connexion, et moins dans la colère. Mes jours où je disais quelque chose juste parce que c’est choquant pour obtenir une réaction sont derrière moi.

Pour l’histoire, James Gunn a débuté sa carrière dans l’horreur avec la Troma (Tromeo and Juliet) avant de poursuivre avec L’Armée des morts et Horribilis. Il avait même fait PG Porn (adapté en France sous le titre Du hard ou du cochon !) où on avait tout ce qu’on aimait dans le porno… sauf le sexe.

Au final, quel impact pour Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 ?

Le scénario écrit par James Gunn était en train d’être écrit et le tournage était prévu pour l’année prochaine pour une sortie en 2020. Maintenant que James Gunn a été viré, quel impact ? Aucune nouvelle pour l’instant. D’un point de vue créatif, c’est dommage. On a frôlé la première trilogie Marvel avec un seul gars à la tête. Le réalisateur devait aussi apparaître au panel de Sony pour un projet mystère. Of course, c’est annulé.

Aimant beaucoup le bonhomme, je suis triste pour lui. D’autant plus que c’est juste de l’humour. Jusqu’à preuve du contraire, il n’a violé personne. On est très loin du Harvey Weinstein même si ce dernier n’a pas encore été jugé. Est-ce qu’on ne va pas un peu trop loin ? Morale de l’histoire, il faut faire attention avec les réseaux sociaux.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2897 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.