Critique : Upload – Saison 1

San Junipero and Recreation

Fiche

TitreUploadTitre VO
CréateurGreg Daniels
ActeursRobbie Amell, Andy Allo, Zainab Johnson, Kevin Bigley, Allegra Edwards, Owen Daniels
Saison1Nombre d’épisodes10
Date de sortie01 / 05 / 2020Durée24 à 46 mn
GenreComédie, Mystère, Science fictionChaîneAmazon Prime Video

En 2033, 6 entreprises développent la capacité de s’ « uploader » pour rejoindre un monde virtuel après sa mort. Fauchée, Nora vit à Brooklyn et travaille au service client de la vie numérique de « Lakeview ». Suite à son accident de voiture, la petite-amie de Nathan, l’encodeur/fétard de L.A, décide de l’uploader dans le monde virtuel où travaille Nora.

Critique

Et si on allait faire un tour du côté d’Amazon ?

Après avoir pas mal traîné avec Netflix et Disney+, je me suis dit que ce serait sympa de tenir compagnie au pauvre Amazon Prime Video délaissé. Je me balade dans son catalogue et qu’est-ce que je vois ? Upload, mouais bof. Attends, c’est marqué quoi là ? J’approche mes yeux du téléphone. Par Greg Daniels, le mec de The Office et Parks and Recreation. Deux de mes séries comiques préférés de tous les temps.

WHAT ??? Je pense que la balade va s’arrêter là. IL EST TEMPS DE COMMENCER CETTE SÉRIE TOUT DE SUITE !

Dans le futur de San Junipero

On débute avec un premier épisode 46 minutes, bien utile pour poser les bases de l’univers. Car nous sommes en 2033 et le monde a désormais, entre autre, la possibilité de s’uploader dans un monde virtuel après sa mort. On est dans le futur, beaucoup de choses ont changé donc il y a plein de détails à retenir. Autant dire que le premier épisode est assez lourd à digérer. Fort heureusement, par la suite, le format se resserre autour de trente minutes par épisode et ça passe beaucoup mieux.

Bref, ceux qui connaissent Black Mirror reconnaîtront derrière ce pitch celui d’un épisode : San Junipero. Sauf qu’ici, on est dans un registre comique. Ben ouais, Greg Daniels, quoi ! Surtout, on a un énorme côté satire du monde moderne entre les fusions des plus grosses sociétés, la publicité dans le monde virtuel et j’en passe… Je me suis sincèrement régalé avec tous ces petits détails humoristiques. Cela confère aussi à renforcer la crédibilité du futur d’Upload. Dans la vraie vie, on serait plus proche de celui-ci que celui de San Junipero.

La formule classique avec de la SF et du mystère

Malgré tout, pour accrocher à un show, il faut de l’émotion. Encore une fois, Greg Daniels fait mouche en trouvant des remplaçants aux amoureux Jim / Pam (The Office) et April et Andy (Parks and Recreation). Ils sont Nathan / Nora. Le premier est le frère de Green Arrow, Robbie Amell, la seconde, je ne l’ai vu nulle part et ça, c’est sûr parce qu’un nom pareil, ça ne s’oublie pas : Andy Allo. Encore une fois, le cupidon Daniels fait mouche et balance une alchimie entre les amoureux vraiment réussie.

En plus de la science-fiction, l’humour et de la love story, on a également un ingrédient auquel je ne m’attendais pas : le mystère. L’intrigue de fond concerne un truc assez bizarre et chaque épisode joue avec pour l’éclaircir en dévoilant quelques indices qui ont parfois bouleversé mes certitudes.

Reste quelques maladresses dans le récit qu’on sent là pour forcer l’intrigue à se prolonger, surtout sur le final de la saison pas vraiment cohérent. Mais ça reste peu pour un show aussi rafraîchissant.

Par qui attend le prochain show de Greg Daniels sur Netflix, Space Force.

Conclusion

Si je n’avais pas vu qu’il s’agissait d’une série de Greg Daniels, le mec de The Office et Parks and Recreation, je n’aurais sans doute jamais regardé Upload et ça aurait franchement dommage. À sa formule classique entre humour, romance et émotion, le Greg a ajouté une partie science-fiction saupoudrée de mystère. Pour le coup, ça déménage malgré quelques petites maladresses. Bref, un petit joyau à savourer.

+

  • Futur bourré de détails satiriques cools
  • Alchimie entre les deux personnages principaux

  • Quelques maladresses
8/10

Pin It on Pinterest