Test : Shank 2

Le beat’em all old school n’est pas mort !

Fiche

Éditeur: Electronic Arts
Développeur: Klei Entertainment (Shank, Eets)
Plate-forme: PC (online), Playstation 3 (Playstation Store), Xbox 360 (Xbox Live Arcade) Date de sortie: 7 février 2012
Genre: Beat’em all Classification: Déconseillé aux moins de 18 ans

Critique

Étant un adorateur devant les éternels Street of Rage et Metal Slug, dès qu’il y a un jeu s’en approchant qui sort, je me jette dessus. J’avais raté le premier Shank mais ce ne sera pas le cas pour celui-ci.

Avec un héros bad ass, joyeux mélange nerveux de Rambo et Kratos, Shank est un beat’em all dans la pure tradition du genre. Graphismes en 2D avec la maniabilité qui va avec. Shank allie le gameplay de Street of Rage (combats au corps à corps) et Metal Slug (shoot) toutefois, il n’arrivera jamais à égaler l’excellence du gameplay des Metal Slug (toujours une référence malgré les années qui passent).

Je préciserais que j’ai bouclé le jeu sur PC avec un combo clavier/souris et je peux vous dire que j’en ai bavé donc je ne peux que vous conseiller de vous orienter vers une manette ou sur les versions consoles. Le gros problème avec le clavier/souris vient du fait que le héros de Shank s’oriente selon la position de la souris, inutile donc de taper un ennemi derrière vous en faisant < -- + clic gauche de la souris. Il vous faudra mettre le pointeur de la souris à la gauche du héros afin de pouvoir taper votre ennemi. Sans compter que chez moi, le pointeur de la souris n’était pas super précise pour les tirs de loin (on doit s'y reprendre plusieurs fois avant d'attendre un ennemi planqué). Graphiquement, c’est plutôt sympathique mais c’est loin, très loin d’un Rayman Origins (question de budget aussi). Les coups sont plutôt sympathiques même si au bout du compte, on fait toujours la même chose mais ça, c’est un problème typique des beat’em all.

Par contre, niveau durée de vie du mode solo, c’est riquiqui, à peine deux heures pour en voir le bout en mode normal (en même temps à 10 euros). Les modes additionnels n’ont pas retenu mon attention n’étant que des fights ou des survival et j’ai horreur de ça.

Notons des boss plutôt sympathiques avec une vraie identité et leurs coups à eux (certains sont hards mais rien d’insurmontable en normal par contre en difficile… gloups). Pas de maquillage mal masqué visible dans la plupart des beat’em all.

Test

Graphisme : 7/10 – Beau et bien animé, Shank 2 ne souffre d’aucun problème. Un très bon point.

Gameplay : 6/10 – Avec un combo clavier/souris, j’ai souffert le martyr par moments. Vaut mieux prendre une manette (si c’est le cas, vous pouvez ajouter un point). Après les différents coups sont très limités mais l’ensemble est bien maitrisée avec une alternance entre les phases de shoot et de combat surtout grâce à des ennemis aux comportements variés.

Durée de vie : 3/10 – Deux heures pour le solo. Les autres modes ne sont pas intéressants sauf pour les adeptes de survival.

Histoire : 4/10 – Digne d’une série B toutefois les cutscenes sont assez drôles et bien foutues.

Succès/Trophées : 8/10 – Les trophées sont faciles et plutôt sympa à faire hormis ceux du survival et du mode difficile.

Son point fort – Un beat’em all bien foutu.

Son point faible –Durée de vie ultra riquiqui et combo clavier/souris à éviter.

Conclusion

Shank 2 est un bon beat’em all ne souffrant que d’une durée de vie riquiqui et d’une maniabilité douteuse en mode clavier/souris.
6/10

Pin It on Pinterest