Test : Fight Night Champion

Un vrai mode Carrière, le rêve

Après avoir bouclé une enquête d’envergure importante avec L.A. Noire, j’avais envie de souffler et en observant les jeux à boucler dans ma vidéo-ludothèque, j’aperçus Fight Night Champion : j’avais complètement oublié que je l’avais commandé. Il ne m’en faut pas plus, je l’installe dans ma PS3 en lui disant « Bon appétit ».

J’avais déjà bouclé Fight Night Round 3 du coup, je m’attendais à être déçu parce que je vais vous l’avouer : j’ai beaucoup de mal à rester longtemps sur un jeu sans histoire sauf s’il s’appelle FIFA. Et c’est bien là, la grosse surprise, il y a un mode carrière et quel carrière !

Le jeu débute direct avec un combat scénarisé afin de vous faire la main, disons plutôt les poings, sur un skinhead. C’est beau, c’est fluide, c’est bien animé, par contre je galère bien ayant complètement oublié les touches. Je mets sur pause le temps de sortir le manuel. Ok, capiche. Je reprends et je défonce le mec. A la fin de mon dérouillage dans les règles, sa tronche ressemble à une serpillère.

La suite sera une histoire assez sympathique même si elle est plutôt classique. Je ne vais pas bouder mon plaisir d’avoir enfin un lien entre chaque combat sans négliger que le fait de soumettre un background dramatique permet de rajouter plus de piments aux combats. Des fois, vous trépignerez à l’idée d’affronter un adversaire mais le meilleur est bien sûr pour la fin avec un combat final inoubliable.

J’aurais juste souffert lors d’un combat où le héros se brise le bras droit dans le premier round. Vous prenez le contrôle d’Andre (le héros) dès le deuxième round et purée, ce que j’ai galéré pour passer cette étape. Malheureusement l’aventure se termine vite : 4h35 pour ma part. Ensuite une balade dans les menus pour voir les différents modes, teste le online. En gros une heure et j’ai rangé le jeu. Il faudrait être un fan pour apprécier ce jeu, ne l’étant pas, je n’y ai plus vu d’intérêt une fois la carrière terminée. Et je me suis pris à imaginer un mode carrière de ce genre pour FIFA et NBA Live. Sachant que le futur Need for Speed en bénéficiera d’un, on peut espérer.

Graphisme : 9/10 – Une tuerie graphique, les détails des visages et des coups est à tomber raide. Le public est bien modélisé. On notera quelques bugs de collision.

Gameplay : 7/10 – Je sais que c’est un jeu de boxe mais je trouve ça un peu limité. De plus, je trouve pas l’ensemble particulièrement intuitif.

Durée de vie : 5/10 – D’un côté, un mode carrière de 4h30 donc les joueurs lambda seront déçus. De l’autre, les fans purs et durs seront aux anges : un mode palmarès et un online bien étoffés.

Histoire : 6/10 – Une histoire à la Hurricane Carter. Un boxeur prometteur qui échoue en prison par injustice et qui finit champion du monde. Une histoire hollywoodienne comme on les aime.

Succès/Trophées : 3/10 – Vous choperez que quelques trophées en finissant le mode carrière, le reste est d’une difficulté plutôt extrême (n’espérez pas le platine à moins d’être vraiment très bon).

Son point fort – Un mode histoire dans un jeu de sport, ça fait des années qu’on le demande et on l’a enfin.

Note : 6/10 – C’est beau, c’est plutôt sympa mais c’est à réserver aux fans de boxes. Pour les autres, procurez-le vous en occasion pour faire le mode carrière assez sympathique.

fight-night-champion-walkthrough-box-artwork

Pin It on Pinterest