Critique & Test DVD : Hero Corp – Saison 2

Et si on était des super héros?

Date de sortie DVD : 21 septembre 2010

Créée par Simon Astier (frère d’Alexandre Astier et Yvain, chevalier dans Kaamelott) et Alban Lenoir (Ferghus dans Kaamelott) en 2008

Avec Simon Astier (John « Bouclier Man »), Alban Lenoir (Klaus « Force Mustang »), Agnès Boury (Mary « Renaissance »), Sébastien Lalanne (Doug « Sérum »), Gérard Darier (Stève « Brasier »), François Podetti (Burt « Acid Man », « Captain Shampooing » ou « Tornado »), Philippe Noël (Cécil, le maire « Captain Transformation »), Étienne Fague (Mique, fils du maire), Aurore Pourteyron (Jennifer) et Christian Bujeau (Ethan « The Lord »).

Série française
Genre : Comédie
Format : 26mn

Suite à la guerre qui fit rage jusque dans les années 80, l’agence Hero Corp fut créée afin de regrouper tous les Super-Héros et de maintenir un climat de paix. L’agence possède plusieurs sites secrets éparpillés sur la planète. En Lozère, les retraités, les mis au rancart, les démissionnaires, les démasqués, les pas formés, les hors normes, se retrouvent coupés du monde pour retrouver une vie calme et paisible. 20 ans de train-train volent en éclat quand The Lord refait surface. Face au plus grand super-vilain de l’Histoire que tout le monde croyait mort, le village est démuni. Selon une vision de La Voix, John est la solution à ce danger que la maison-mère préfère garder sous silence. John arrive au village mais il ignore tout de sa véritable identité et n’a aucune idée de ce qu’il va devoir accomplir pour sauver le monde.

Après une première saison assez inégale et au démarrage poussif mais qui se terminait en apothéose, on avait laissé John à Montréal. La saison 2 reprend là où la première s’est arrêtée et les évènements s’enchaînent très vite.

Une deuxième saison maîtrisée

La grosse surprise de la suite des aventures de John est sa maîtrise technique et scénaristique. Si le premier traînait parfois en longueur, cette fois-ci les évènements s’enchaînent rapidement. On délaisse l’unité de lieu (le village) pour se balader à Montréal, dans la forêt et dans un bunker improbable ce qui permet d’éviter toute sensation d’enlisement.

On sera aussi étonné par la maîtrise des effets spéciaux étant donné le budget dérisoire de cette série. Des éclairs lancés par Valur au vol de Capitaine Canada, tout est limpide et ne trahit pas le manque de budget. On ne peut seulement s’en douter étant la brièveté de ces pouvoirs. A l’heure où des production américaines ou asiatiques exhibent des tonnes d’effets spéciaux horribles, il faudrait peut être leur montrer Hero Corp pour leur enseigner le bon goût.

Attardons-nous aussi sur les différents rebondissements qui parsèment cette saison. Vous aurez beaucoup de mal à saisir votre télécommande afin d’éviter que le DVD vous mette l’épisode suivant. Prenez garde parce qu’une fois qu’il est commencé, impossible de s’arrêter.

Une petite note pour le final, sans spoil of course, vous serez sur le cul et vous allez pleurer dans les bras de vos mamans avec une question qui va vous tarauder l’esprit : « Où est la suite ? ». Vous êtes prévenu. Pour ceux qui disent : « Ben alors, ça ne sert à rien de la regarder cette saison vu qu’il n’y aura pas de fin », je leur réponds « Ce serait dommage de passer à côté d’une des meilleures séries françaises. Quitte à être déçu à la fin, au moins vous aurez passé un excellent moment. »

Un casting de stars

Simon Astier a réussi à s’adjoindre pour la deuxième saison d’un panel de stars. Vous aurez Pascal Légitimus en maire de Montréal, Pierre Palmade en … non, je ne vous dis pas, en tout cas, vous serez surpris et Michel Courtemanche en Capitaine Canada (à mourir de rire celui-là).

Notons aussi la présence du frère de Simon, Alexandre Astier (créateur et personnage principal de la série culte Kaamelott) en Araignée Man, un super-héros qui ne peut pas s’empêcher d’être méchant.

Pour le reste, on conserve le casting de la première saison à l’exception de Maurice Lamy (mémorable Capitaine Cold).

Et la saison 3 ?

Suite à des audiences décevantes, Hero Corp n’a pas été prolongé. Ce serait à cause d’un désintérêt du public ? Pas du tout, simplement la tranche d’âge du public correspond à ceux qui téléchargent et étant donné que la série passe sur le câble (chaine Comédie), cela réduit considérablement son audience (le public qui télécharge est celui qui n’a pas de moyens ou qui est trop pressé pour attendre). Du coup, le projet est un peu au point mort même si l’équipe de la série est très motivée.

Cette nouvelle fout grave les boules surtout devant la fin de la saison 2. Toutefois de nombreuses actions de fans existent pour essayer de ressusciter la série. Le plus connu est Pinage, voir la vidéo à la fin de l’article.

Le DVD

Le menu est dans le thème de la série, des cases façons comics. La navigation y est aisée. Niveau son, on bénéficiera du 5.1, parfait pour le spectacle proposé. Niveau image, c’est nickel, on touche dans les limites du support DVD : l’image est nette, les couleurs pétantes et le contraste superbe.

Notons pour les sourds et malentendants, la présence de sous titres qui les régaleront.

Pour les bonus, dans chaque DVD vous bénéficierez des commentaires audio et de scènes coupées mais les plus importants sont regroupés dans un DVD et vous en aurez pour votre argent :

– Un excellent making-of (1h30 !!!!)
– Un parapente pour les images aériennes (3mn)
– Les objets fétiches (3mn)
– Visite du fort avec Aurore et Étienne (5mn)
– L’histoire du fort (2mn30)
– Une super équipe (10mn)
– La dernière journée de Simon (7mn)
– Arnaud Tsamère un acteur toujours entier (5mn30)
– Bêtisier (14mn)
– Entretien avec les comédiens (12mn)
– Entretien avec les auteurs (11mn)
– Entretien avec l’équipe (5mn)
– Les illustrations (1mn)
– Les effets spéciaux (1mn25)
– Bonus caché (10mn)

Une des meilleures séries françaises, elle trône à côté de Kaamelott dans mon top. C’est un des (très) rares DVD qui traînent dans ma bibliothèque (entièrement consacré aux comics et aux blu-rays et avec quelques livres histoire de ne pas passer pour un inculte).

Son épisode culte : l’ensemble de la saison est culte en soi.

Son final : Simon nous avait préparé un cliffhanger de fou pour nous frustrer (il cite Lost parmi ses références). Et bien, c’est réussi, je vais devoir aller chez le psy pour canaliser cette frustration.

Série : 8/10

Un DVD à l’image de sa série. Nickel techniquement et aux bonus hilarants. Un des meilleurs DVD 2010.

Image : 9/10

Son : 8/10

Bonus : 10/10

Pin It on Pinterest