Critique : Scream 4

Règle du remake : on ne fait pas chier l’original

 
Réalisé par Wes Craven (le maître de l’horreur mais il a réalisé un paquet de daubes, je lui préfère Carpenter).

Avec Neve Campbell (le personnage de Sydney lui colle à la peau, elle a essayé de s’en détacher avant de laisser tomber et de rempiler), David Arquette (le mec qui pète un plomb et qui fait la une de la presse people aux côtés de prostitués et de nains), Courteney Cox (la femme du précédent et mondialement connue pour être Monica), Emma Roberts (vue dans Twelve), Hayden Panettiere (la pom-pom girl immortel de Heroes), Anthony Anderson (le black comique du service), Alison Brie, Adam Brody (une bonne bouille de victime), Rory Culkin (encore un frère Culkin, oui le gamin qui rate son avion et qui se retrouve tout seul pour Noël) et Marielle Jaffe.

Sur un scénario de Kevin Williamson (un vétéran: Scream 1 & 2, Souviens-toi l’été dernier, The Faculty).

Interdit aux moins de 12 ans
Long-métrage américain
Genre : Épouvante-horreur, Thriller, Comédie, Slasher
Durée : 1h50
Date de sortie cinéma : 13 avril 2011
Distributeur : SND

Sydney Prescott revient à Woodsboro pour faire la promo de son bouquin et paf, les meurtres recommencent. Elle a vraiment pas de bol la petite… bref, ça va saigner !

Entre Scream et Scary Movie

Après un générique assez malin, le film commence à se chercher. « Est-ce que je serais un slasher* ou une comédie ? être ou ne pas être, telle est la question». Tout le long, il oscille, parfois on rigole, parfois on est horrifié. Est-ce là le futur du film d’horreur comme l’annonce l’affiche « New decade. New rules. (Nouvelle décennie. Nouvelles règles) » ?

On espère que non… Mais il semble, vu l’excitation du public masculin ET féminin de ma salle, que le film d’horreur à l’ancienne est mort. Le nouveau public veut un film moins malsain, plus fun et drôle. En soi, obtenir une comédie qui fera sursauter. C’est plus cool pour passer une soirée sympa entre amis que mater un Saw.

Personnellement, j’ai trouvé que les deux genres cohabitaient assez bien ensemble mais dans le cas de Scream 4, il y avait tout de même de grosses lourdeurs et des longueurs qui handicapent beaucoup le rythme du film. Il aurait beaucoup gagné en efficacité à être coupé de vingt minutes en balançant des intrigues complètement inutile comme celle du shérif avec son adjointe et sa femme.

De plus, à hésiter entre deux genres, il finit par sublimer aucun des deux. On rigole parfois mais beaucoup de blagues font flop soit parce qu’on les a déjà vu dans la bande annonce, soit parce que tout simplement elles ne sont pas drôles. Quand au slasher, il est très moyennement réussi car beaucoup trop classique et balisé.

* : sous-genre du film d’horreur mettant en scène les meurtres d’un tueur psychopathe, généralement masqué, éliminant méthodiquement un groupe d’individus, souvent jeunes, à l’arme blanche.

Et si on spoilait un peu ?

La partie qui suit spoile complètement le film afin d’en débattre un peu. Si vous n’avez pas vu le film, je vous conseille de vous arrêter là et de revenir une fois le film visionné.

Spoiler

Commençons justement avec le slasher balisé. Alors qu’on nous promet dans la bande annonce, un renouvellement du genre. Il faut dire qu’on s’est fait rouler. Je n’ai vu aucune nouveauté et ne me parlez pas de la fin. Elle est complètement calqué sur celle de All the boys loves Mandy Lane qui, lui, réussissait à créer la surprise avec une Amber Heard de toute beauté.

La fin de Scream 4 est beaucoup trop navrante car on commence à deviner beaucoup trop tôt que c’est la cousine de Sydney la tueuse contrairement à Mandy Lane où on commence à s’en douter que 10 minutes avant. C’est le gros point faible de ce film, à force de nous clamer que c’est une nouvelle génération, de nouvelles règles. On finit par chercher là où il faut, l’endroit impensable, l’ « originalité ». De plus, le long-métrage lâche beaucoup trop d’indices : alors qu’elle était omniprésente dans la première heure, elle disparaît complètement ensuite et comme par hasard au moment où le tueur arrive.

Aussi, que serait Scream sans ses défauts ? Sydney qui file un simple coup de pied pour envoyer Ghostface quatre mètres plus loin ou encore quand le tueur (qui je rappelle est une fille maigrelette et un homme qui doit pas peser plus de 60 kilos) s’en prend plein la gueule mais réussit quand même à se relever et à s’échapper au moment où Sydney détourne le regard (pendant deux secondes quand même, il est fort : j’ai essayé et je me suis vautré sur le sol).

Mais je me suis bien marré sur certaines scènes, surtout celle avec les flics qui se termine par un « Putain de Bruce Willis » hilarant. Sans oublier le générique absolument génial en insérant le film dans le film, ni les multiples moqueries envers les autres films d’horreurs. Force est de constater que la partie comique du film est nettement plus réussie.

Hormis à la fin, je n’ai pas vraiment pris de plaisir sur son côté slasher car beaucoup trop classique. Je ne comprends pourquoi les scénaristes ont-ils conservé toutes les trames et rebondissements classiques : la bimbo qui meurt, la mère qui meurt, la chieuse de service qui meurt (et en plus ce meurtre de sert à rien, aurait pu être viré pour gagner en rythme), le lourd qui meurt, Sydney qui souffre, le flic qui est SUPER naze (quand même, un moment, il se retrouve à trois mètres du tueur et réussit à toucher le plafond qui est à trois mètres de Ghostface).

Un pétard mouillé : Scream 4 n’est pas mauvais mais il n’est pas bon non plus, il souffre trop de cette hésitation entre deux genres qui finit par lui nuire. Mais il reste néanmoins sympa à visionner, ne serait-ce pour un soupçon de nostalgie et pour son humour (de nombreuses répliques vont rester dans les annales).

Sa scène culte : le générique, le final et le quiz avec Hayden Panettiere (dommage qu’il ne soit pas plus poussé).

Note : 5/10

Top 4 des Scream :

1 – Scream
2 – Scream 4
3 – Scream 2
4 – Scream 3

PS : Scream 5 et 6 ont été annoncé. Scream 4 devait être le premier épisode d’une nouvelle trilogie. Ça me paraît bien chaud de ne pas tomber dans la répétition. M’enfin comme on dit : wait & see…

PS 2 : Vous voulez savoir qui est le tueur? Cliquez sur montrer.

Spoiler

Le tueur est … la petite cousine de Sydney. Elle pète un plomb et dessoude sa mère avant d’essayer d’effacer Sydney.

PS 3 : Est-ce que Sydney meurt?

Spoiler

Non, elle bute sa petite cousine en sortant la meilleur réplique du film (voir le titre de l’article). A suivre alors dans Scream 5 et 6.

Scream-4-Affiche-France

Pin It on Pinterest