Critique : Quartet

Quartet Affiche
La vie ne s’arrête jamais de vivre

Fiche

D’après la pièce de théâtre de Ronald Harwood
TitreQuartet
RéalisateurDustin Hoffman
ScénaristeRonald Harwood
ActeursMaggie Smith, Billy Connolly, Michael Gambon, Tom Courtenay, Pauline Collins, Sheridan Smith, Gwyneth Jones, Trevor Peacock
Titre original:Date de sortie:3 avril 2013
Pays:Royaume-UniBudget:
Genre:Comédie, DrameDurée:1h38

À Beecham House, paisible pension au cœur de la campagne anglaise qui accueille des musiciens et chanteurs d’opéra à la retraite, le bruit court qu’une nouvelle pensionnaire arriverait sous peu. Et ce serait une diva ! Pour Reginald, Wilfred et Cissy, le choc est grand lorsqu’ils voient débarquer l’impétueuse Jean Horton, avec laquelle ils triomphaient sur les scènes internationales des années auparavant. L’ambition de Jean et son ego démesuré avaient alors ruiné leur amitié et mis un terme au mariage qui la liait à Reginald. Malgré les vieilles blessures, Reginald, Wilfred et Cissy mettront tout en œuvre pour convaincre Jean de reformer leur célèbre quatuor à l’occasion du gala annuel de Beecham House.

Quartet Photo
On ne présente plus la grande Maggie Smith.

Critique

Dustin Hoffman est un acteur dont le talent n’est plus à démontrer. Toutefois, s’il y a un domaine où l’américain a à prouver, c’est la réalisation… et le scénario aussi mais bon passons. Avec Quartet, il adapte une pièce de théâtre car il y a trouvé un écho particulier par rapport à son âge, les principaux protagonistes du film étant tous des acteurs d’âge mur. A travers Quartet, il voulait démontrer que la vieillesse n’était pas la fin de la vie.

C’est mission accomplie avec cette comédie dramatique portée par de très bons acteurs britanniques. Ah, je ne vous ai pas dit? Oui, Dustin Hoffman voulait aussi réaliser un film à forte connotation de Sa Majesté. Franchement, il a accompli un excellent boulot car on a vraiment l’impression qu’il s’agit d’une comédie anglaise à tous les niveaux. En même temps, le seul élément à ne pas être sujet de la Reine, c’est Dustin Hoffman…

Quartet est une simple histoire de retraités dans une maison de retraite qui finissent tranquillement leurs vies. C’est ce qu’on pourrait croire au premier abord si les habitants de cette luxueuse maison n’étaient pas pleins de vie. Si leurs corps n’ont plus la fougue de leurs jeunesses, leurs cœurs sont toujours aussi vivaces.

« Quartet est une simple histoire de retraités dans une maison de retraite qui finissent tranquillement leurs vies. »

Le symbole de ces vieux dans leurs corps, jeunes dans leurs têtes est Cissy (incarnée par Pauline Collins), une dame atteinte de la maladie d’Alzheimer mais avec un regard malicieux n’ayant rien à envie à une petit fille découvrant le monde. Elle est aussi le personnage le plus attachant et le plus drôle du casting même si Billy Connolly essaie de cabotiner un maximum (souvent avec succès) et Michael Gambon (Dumbledore) est absolument parfait en vieux con avide de gloire. La partie humour est réussie, parfois fine, parfois vulgaire mais toujours digne. Anglaise en somme.

Quartet Photo
Cissy, un personnage super attachant.

Quartet est aussi la conclusion (ou le début ?) d’une histoire d’amour entre le personnage de Maggie Smith (encore une rescapée d’Harry Potter) et celui de Tom Courtenay. Une histoire simple mais émouvante. Comme quoi, même des vieux peuvent nous faire rêver de l’amour. Ce n’est pas un domaine réservé à Channing Tatum.

Le film est aussi une déclaration d’amour à l’opéra avec son casting essentiellement composée d’anciennes gloires de cette catégorie de la musique désormais réservée à une élite alors qu’elle était populaire à sa naissance. Merci Reggie pour la leçon d’histoire, je ne le savais absolument pas.

« Quartet est une déclaration d’amour à l’opéra. »

Petite observation pour la réalisation de Dustin Hoffman parce que c’est quand le même sujet du jour. Le bonhomme s’en sort très bien distillant des plans magnifiques. Son travail sur le jeu d’acteur est impeccable. Sur ce dernier point, on ne peut non plus vraiment juger étant donné que les acteurs en question sont quand même des monstres sacrés du cinéma britannique.

Je peux tout de même regretter que le film soit trop classique. C’est typiquement le genre de film prévisible qu’on adore regarder après une dure journée de labeur. Pas prise de tête, drôle, émouvant mais une ou deux surprises n’auraient pas fait de mal. Je chipote, je chipote, comme quoi, il n’y a pas d’âge pour être un vieux con même à 25 ans.

Quartet Photo
Qui a dit que la vie s’est arrêtée entre les murs des maisons de retraite ?

Conclusion

Une comédie anglaise offerte par des seniors mais pas uniquement réservée pour eux. Un bonbon agréable à sucer le temps d’un visionnage mais qu’on oublie vite.

L’idéal pour emmener votre grand-mère au cinéma afin de partager un moment d’émotion ensemble.

+– Pauline Collins
– l’ensemble du casting
– l’humour
– l’émotion
– sans surprise
6/10

Pin It on Pinterest