Critique : Ouija

Affiche du film Ouija réalisé par Stiles White avec Olivia Cooke, Ana Coto, Daren Kagasoff, Bianca Santos, Douglas Smith, Shelley Hennig
Et si on jouait au Monopoly plutôt ?

Fiche

Titre:Ouija
Réalisateur(s):Stiles White
Scénariste(s):Juliet Snowden, Stiles White
Acteurs:Olivia Cooke, Ana Coto, Daren Kagasoff, Bianca Santos, Douglas Smith, Shelley Hennig
Titre original:Date de sortie:29 / 04 / 2015
Pays:États-UnisBudget:5 000 000 $
Genre:Épouvante, HorreurDurée:1h 29

Après avoir réveillé les forces ténébreuses d’une antique planche de jeu de spiritisme, un groupe d’amis se voit confronté à ses peurs les plus terribles.

Photo du film Ouija réalisé par Stiles White avec Olivia Cooke
« Esprit, esprit, dis-moi si je joue dans une merde ? … Non, non, ne va pas vers le ‘oui’ ! Et merde… »

Critique

La société Blumhouse Productions fondée par Jason Blum est devenue un modèle à Hollywood. Pour des budgets riquiqui (du moins, à l’échelle hollywoodienne), elle arrive à engranger des millions de dollars de recette. Son template, c’est son premier film : Paranormal Activity (2009). Un film d’horreur pas cher, mais avec un marketing agressif et une distribution digne d’un blockbuster. Depuis, elle alterne entre les bons (Insidious, Sinister) et mauvais films (Paranormal Activity: The Marked Ones) et plus surprenant, de véritables chef d’œuvres qui s’éloignent du genre de la maison de Blum : The Normal Heart et Whiplash. Du coup, l’arrivée d’une nouvelle production Blumhouse provoque toujours la curiosité (un peu comme la Cannon en son temps). Alors, Ouija, bon film ou grosse purge ?

Évidemment, si tu es un peu curieux. Tu connais déjà la réponse. Faut dire que le film a vraiment très mauvaise presse. Malgré tout, ça ne l’a pas empêché de faire un résultat au box-office digne d’un Blumhouse : pour un budget de 5 millions, il en a rapporté 50 sur le territoire américain et 50 dans le reste du monde. Pas mal, l’investissement. De quoi rendre vert ton conseiller en investissement.

Faire comme Annabelle, ni plus, ni moins

À l’écran, le résultat est digne du catastrophique préquel de Conjuring, Annabelle. Les acteurs jouent comme des pieds, pas aidés par un réalisateur bien plus intéressé par sa photographie et ses effets spéciaux (heureusement impeccables) que mettre en place une narration intéressante et rythmée. Faut dire qu’une grosse partie du CV du bonhomme fait part de ses travaux en tant que coordinateur de production pour les studios de Stan Winston sur Jurassic Park III, Galaxy Quest, Sixième Sens, …

Du coup, sans surprise, on se fait royalement chier. Pour me marrer, y avait juste la ressemblante troublante entre l’actrice principale, Olivia Cooke, et la star de Gossip Girl, Leighton Meester. Pas de quoi se claquer la jambe, non plus. Après, pour éviter de rentrer dans un sommeil profond, Ouija a l’avantage de distiller quelques moments légèrement flippants (le passage de la reum qui fonce droit sur l’écran avec une bouche déformée) et… de ne durer qu’une heure et demie (mine de rien, ça joue beaucoup).

Quant à la fameuse planche d’Ouija, si tu es un fana d’horreur, tu ne seras pas surpris par l’objet déjà exploité pas mal de fois. Par contre, ça permet la meilleure blague du film : durant le générique de fin, on peut voir un « D’après le jeu de plateau d’Hasbro ». Oui, oui, après Transformers et G.I. Joe, Hasbro connaît une nouvelle fois l’honneur d’une adaptation au cinéma. Trop fort. En tout cas, moi, j’étais mort de rire.

Par Christophe Menat, le .

Photo du film Ouija réalisé par Stiles White avec Olivia Cooke, Ana Coto, Douglas Smith
Les enfants ! Qu’est-ce que vous faites avec mon fer à repasser ?

Conclusion

Comme Annabelle, l’année dernière, Ouija est un très mauvais film d’horreur qui n’a rien pour lui sauf la photographie. C’est chiant, mal joué, pas flippant pour un sou et inintéressant au bout du compte. Vaut mieux passer à autre chose en attendant que Blumhouse Productions sorte une nouvelle perle ou ressortir Sinister de la bibliothèque. Ça, mes enfants, c’est un film pour faire hurler les midinettes (et pas qu’elles).

+

  • Photographie léchée
  • Quelques micro-passages

  • Tout le reste
3/10
Affiche du film Ouija réalisé par Stiles White avec Olivia Cooke, Ana Coto, Daren Kagasoff, Bianca Santos, Douglas Smith, Shelley Hennig
Affiche de Ouija

Pin It on Pinterest