Critique : Luther – Saison 3

John le Maudit

Fiche

Titre:
Luther
Créateur(s): Neil Cross
Showrunner(s): Neil Cross
Acteurs: Idris Elba, Warren Brown, Ruth Wilson, Dermot Crowley, Michael Smiley, Nikki Amuka-Bird, Sienna Guillory, David O’Hara
Titre original: Saison:
3
Pays: Royaume-Uni Chaîne: BBC
Genre: Drame, Mystère, Policier, Thriller Format: 60mn
Diffusion d’origine: 2 juillet 2013 Nombre d’épisodes: 4
Brillant inspecteur à la Criminelle, Luther a parfois du mal à contenir ses propres démons intérieurs…

Critique

On l’avait attendu celui-là. Deux ans après le final de la saison 2, Luther signe enfin son retour. Il faut dire qu’Idris Elba a été pas mal occupé entre le motard à tête de squelette en feu et les Kaijus mais il n’a jamais oublié le personnage qui a fait sa gloire, l’inspecteur-chef John Luther. Le flic le plus classe du monde, et je pèse mes mots.

Après être devenu culte en l’espace de seulement dix épisodes, on se demande comment Luther allait-il faire son retour. Tout simplement en demeurant tout aussi excellent. Dans cette saison, il affronte deux profils très différents : uns serial-killer (ça ne change pas par rapport à d’habitude) et un justicier dans le style Punisher (avec une intéressante vision sur les justiciers à l’antipode des héros urbains).

Bien évidemment, c’est le deuxième profil qui va attirer notre attention mais soulignons le scénario remarquable de cette saison qui arrive à merveille à concilier les deux histoires en installant un fil conducteur très additif : une enquête sur John Luther de la police des polices mené par un gros bourrin antipathique (on a tout le temps envie que Luther lui fasse ravaler son sourire à la con). Cette enquête permet d’ajouter plus de pression, comment si celles des enquêtes ne suffisait pas.

Toutefois, si la saison va s’inscrire dans la mémoire des fans, ce sera pour :

Spoiler

La mort de Justin. Même si on pouvait la deviner un peu durant l’épisode, difficile toutefois de ne pas être estomaqué en voyant comment il meurt. Comme un vulgaire figurant. Sans gros plans, sans ralenti, juste le cri d’une décharge de fusil à pompe et la mort l’embarque… Voilà comment meurt le personnage le plus fidèle de la série. Sans gloire. Pas de doute, nous sommes bien dans l’univers de John le maudit.

Là, où j’ai pris une baffe, c’est au niveau de la réalisation (je ne me souvenais pas que celle des saisons précédentes soit d’aussi bon calibre). Quelle beauté. Elle multiplie les plans superbes et fait de Luther un personnage presque irréel, pratiquement super-héroïque (bien aidé par Idris Elba, un acteur unique et excellent partout où il passe, même dans les merdes). La photographie reste toujours aussi belle, jouant à merveille sur les ombres qui dévorent le Londres de John. Les deux premiers épisodes offrent aussi de sacrés passages tendus m’ayant fait demander si la série n’aurait pas plutôt mérité un film tant son niveau de qualité est ahurissant.

Eh bien, je pourrais voir mon souhait exaucé car vu les excellentes audiences de la série, le passage au grand écran est envisagé et surtout le cliffhanger de la saison 3 en montre la voie.

Spoiler

Luther n’étant plus un flic et désormais en cavale au côté d’Alice Morgan, la série n’a plus lieu d’être (on ne peut plus se focaliser sur les enquêtes). C’est donc l’occasion d’amener la série à un plus haut niveau et donc un long-métrage qui va marquer le monde entier.

Toutefois, la tâche s’annonce difficile car il faudra changer d’environnement or Londres est à John Luther ce qu’Iron Man est à Tony Stark. En plus, il faudra résoudre cette question sans se foirer: que va-t-il faire désormais?

Conclusion

Une saison 3 au niveau de ses prédécesseurs. Luther signe un retour réussi malgré l’attente.
+ – Idris Elba
– Deux profils de tueurs différents pour chaque double épisode
– La larme de Luther, un des plus beaux plans du cinéma
– L’ambiance
– La réalisation
– La photographie
– Un fil conducteur additif
– Toujours trop court
Trophée9/10

Pin It on Pinterest