Critique : Lupin – Partie 1

Sherlock à la française

Fiche

TitreLupin Titre VO
CréateurGeorge Kay
Acteurs Omar Sy, Ludivine Sagnier, Clotilde Hesme, Nicole Garcia
Saison1 Nombre d’épisodes5
Date de sortie08 / 01 / 2021 Durée42 à 52 mn
GenreAction, Crime, Drame, Mystère ChaîneNetflix

Inspiré par les aventures d’Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur Assane Diop décide de venger son père d’une terrible injustice.

Critique

La France et Netflix ne font pas très bon ménage. Il faut dire que débuter par Marseille, avec Depardieu et Magimel, pour le résultat qu’on connaît. Je n’ai pas regardé tant tout le monde était d’accord pour dire que c’était mauvais. La fois suivante où j’ai osé franchir le pas, c’était pour Huge en France, la série de Gad Elmaleh. Très gênant. Ensuite, il y The Eddy, parce que Damien Chazelle, mais en fait, son nom, c’est juste pour rameuter les foules (il ne fait que réaliser le premier épisode) et je n’ai pas réussi à finir le deuxième épisode tant ça me gonflait. Heureusement, depuis, il y a eu le sympathique Family Business. D’ailleurs, on en retrouve un des scénaristes sur Lupin.

Maintenant, on nous tend la carte Omar Sy. Pour une adaptation moderne du personnage culte de Maurice Leblanc : Arsène Lupin. Franchement, j’ai vu la bande-annonce et ça ne m’a rien dit du tout. Mais bon, Omar Sy, quoi. J’essaye quand même. Pour la même raison que j’ai essayé Huge en France.

Seulement huge en France ?

Heureusement, le plaisir pris n’a pas été le même. J’annonce direct la couleur. Lupin est une très bonne série. Je n’ai même pas été surpris quand j’ai appris qu’elle a fait partie du Top 10 Netflix américain (allez, un peu quand même, mais y a le mec de Jurassic World dedans). En fait, ça ressemble beaucoup à une autre série. Sherlock. Le talent à l’écriture en moins (c’est un peu trop prévisible à mon goût). Omar Sy n’a peut-être pas le talent de Benedict Cumberbatch, il n’a pas non plus un sidekick à la hauteur de Martin Freeman. Néanmoins, il a d’autres arguments à faire valoir.

Déjà, l’acteur a beaucoup de charisme et de sympathie. Ça colle parfaitement à l’idée que je me fais d’un Lupin moderne (après, je n’ai jamais lu une seule de ses aventures de ma vie). Un peu comme Cumberbatch a pu camper un Sherlock moderne. Si le Lupin du 21e siècle n’a pas de Watson, il a tout de même une arme fatale sous la manche. Son jeune moi incarné par Mamadou Haidara. L’occasion d’avoir des flash-backs toujours au poil apportant une dimension dramatique supplémentaire au personnage et à l’intrigue.

De la série anglaise, on retrouve également cette idée d’épisode indépendant mené par un fil rouge. Ici, Moriarty cède sa place de grand méchant à Pellegrini. Franchement, j’ai vu le mec au début. Mouais, un bouffon quoi. Lupin va l’exploser en moins de deux. Sauf que non… Ça en devient même stressant. Il n’a pas peut-être pas le génie de Moriarty, mais il est pas mal question machiavélisme.

Quand Louis est là, tout va

Là, où la série m’a le plus surpris, c’est sur le plan technique. J’étais vraiment épaté de voir que c’était superbement rythmé. Niveau action, sans être dingue, ça le fait. Surtout l’ensemble fait crédible. Puis j’ai compris grâce au générique : « Réalisateur Louis Leterrier« . Il est passé d’une série Netflix (Dark Crystal: Le temps de la résistance) à une autre et prouve à nouveau qu’il est un des meilleurs réalisateurs français dans le genre. Comme pour le souligner, les deux derniers épisodes de cette première partie ne sont pas de son fait et ça se ressent. Fort heureusement, c’est compensé par une tension dramatique plus appuyée.

Par dépité par la représentation des jeux vidéo au cinéma ou dans le séries. Bordel, ils jouent à deux sur Horizon: Zero Dawn. À deux !

Conclusion

En toute franchise, je m’attendais à un truc moyen. C’est agréablement surpris que j’ai découvert une série superbement rythmé, avec de bons acteurs menés par un Omar Sy au top, le tout sur une intrigue captivante. Dans le style, ça m’a beaucoup fait penser à une autre série. Sherlock. Avec la touche Omar Sy, évidemment.

+

  • Omar Sy et Mamadou Haidara
  • Excellent rythme
  • Un Sherlock à la française

  • Baisse de qualité au niveau de la réalisation sur les deux épisodes
  • Trop prévisible
8/10

Pin It on Pinterest